Skip to main content

Full text of "Monographie du genre Ringicula : et description de quelques especes nouvelles"

See other formats


\ 

^ 






^îmMmlmi w§imî* ^M"^ 'w mMMim- "## wm'#yi[tf#l^j^ 




mRjLEA:3^KKi:mm i^ ^^Œm^^Ksm 



.-^ 








»0-i wv. >\j xO-. ^^«S' 3-^*^ 






j'^ K-oô-tAiLF" 






Ov^il^^^ 



^§)^i)- 



MONOGRAPHIE 




DU 



GENRE RINGICULA 



/ 



• DESCRIPTION 
DE QUELQUES ESPÈCES NOUVELLES 



LE COMMANDANT I. MÛRI ET 



PARIS 

CHEZ L'AUTEUU, 

nur. • v r.NNES, 84, a montreuil-sous-bois (seine 
A l'\RIS, CHEZ F. SAVY, LIBRAIRE, 

tlOUl,liVARD SAINT-GERMAIN, 77. 

1S78 



«^3— 




LES.H Bécus 
M. le lYince 
jrles sciences 
?/ achat de 
èques ^ etc 



fiuJ' 



t.. 



■'ïf. 



'Mk 



W^..^.^^-^^ -^y -^ ' ^ 



/ 




MONOGRAPHIE 

DU 

GENRE RINGICULA 

ET DESCRIPTIONS 

DE QUELQUES ESPÈCES NOUVELLES 

PAR 

LE COMMANDANT L. MORLET. 



Avant - propos. 

En cherchant à chisser quelques espèces de Ringicules 
vivantes et fossiles, nous avons été frappé du nombre 
relativement assez grand de ces espèces et des difficultés 
que présente leur détermination. Ces raisons nous ont 
engagé à réunir tous les documents que nous avons pu 
nous procurer pour arriver à constituer une Monographie 
(le ce genre si intéressant. Nous prions toutes les personnes 
qui nous ont aidé dans cette tâche de vouloir bien ac- 
cepter nos remercîments, et l'expression de notre sincère 
reconnaissance. 

Historique. 

Le genre Kingicula a élé créé, en 1^08, par Ueshaycs. 

l 



Jusqu'à cette époque, une grande confusion, relativement 
îi ce genre, régnait parmi les conchyliologistes. Quelques- 
uns considéraient les espèces qui s'y rapportent, tantôt 
comm; des Auriculina, tantôt comme des Marginella; 
enfin, d'autres les plaçaient parmi les Pedipes, les Voluta, 
les Auricula, les Nassa. etc. 

Deshayes, dans la 2° édition des Animaux sans ver- 
tèbres de Lamarck (Vllt" vol.), en traitant des Auricula. 
donna les caractères de son nouveau genre ; il prit pour 
type le Ringicula ringens, espèce fossile du bassin de Pa- 
ris. 

Genre RINGICULA, Deshayes, 1838. 

Nassa, Férussac, 1819 (pars). 

Marginella, Ménard, 1811, Philippi, 1856 (pars). 

Voluta, Brocchi, 1814 (pars). 

Auricula., Lamarck, 182-2 (pars). 

Pedipes, Dujardin, 1855 (pars). 

Auriculina, Grateloup, 1858 (pors). 

Caraclères génériques. 

Coquille petite, ovale, globuleuse, à spire assez courte, 
subéchancrée à la base. Ouverture parallèle à l'axe, lon- 
gitudinale, étroite, calleuse. Columelle courte, arquée, 
ayant 2 ou 5 plis presque égaux et une dent saillante^ 
vers l'angle postérieur de l'ouverture. Bord droit Irès- 
épais, renversé en dehors, presque toujours sans dent ou 
unidenté, simple ou finement plissé. 

L'animal des Ringicules n'étnit pas connu jusqu'ici. 
M. Fischer a examiné quelques spécimens provenant du 
cap Breton (Landes), et qui nous ont été communiqués 
par M. de Fol in. Voici ce qu'il a remarqué : 



(( L'animal, conservé dans l'alcool, rentre compléle- 
« ment dans la coquille, mais, parfois, une portion du 
« manteau reste appliquée sur la callosité de la columelle. 
« Je n'ai pu distinguer la tête et je ne sais pas quelle est 
« la position des yeux. Il n'existe pas d'opercule. 

« J'ai trouvé deux mâchoires en forme de plaque sub- 
« tri{,'one et à surface finement guillochée. Les mû- 
« choires de ce type existent chez un grand nombre de 
« Mollusques marins (Triton, Rissoa, Akera, Ceri- 
« thium, etc.). 

« Le ruban lingual est formé, de chaque côté, par une 
« rangée transverse de dents très-longues, aiguës au som- 
« met,. où elles sont légèrement recourbéeset bifides, à 
« leur insertion sur la plaque. Les dents se croisent de 
« telle sorte que la pointe de celles de la rangée de droite 
« atteint presque la base de celles de la rangée de gauche. 
« Pas de dent rachiale ou centrale. 

« La petitesse de ces dents est telle, qu'il m'est impos- 
« sible d'affirmer s'il n'existe pas une dent transversale 
« plus petite entre deux dents de chaque côté, mais je 
« pense, néanmoins, que chaque rangée de droite et de 
« gauche se compose de dents uniformes, semblables. 

« Dans ce cas, les Ringicules auraient, par leur plaque 
« linguale, une grande ressemblance avec les Philine 
« (Bullœa, Lamarck), et les Scaphander, dont on peut les 
« rapprocher provisoirement, jusqu'au moment où l'ob- 
« servalion des individus vivants indiquera leur place 
« définitive, en faisant connaître la manière dont les 
« yeux sont disposés (Fischer), » 

Disiribulion géofjraphique. 

Les Ringicules. à l'état vivant, se trouvent dans presque 
toutes les mers du globe, à l'exception des mers froides. 



— /l. _ 

Nous les réparlissons en 4 régions : 

1° Océnn Indien, nier Rouge, Grand Océan, Océan 
Pacifique, 16 espèces ; 

2" Côle E. d'Amérique et Antilles, 2 espèces; 

5° Côte 0. d'Afrique, 5 espèces; 

4° Mers d'Europe, 4 espèces. 

Quelques espèces vivantes ont été signalées à l'état fos- 
sile. Nous les indiquerons également dans la liste des 
fossiles. Quant à celles-ci, nous les énumérons d'après 
leur horizon géologique. 

A. Liste des Espèces vivantes. 

i. RiNGicuLA ACUTA, Philippi. 

R. acuta, Philippi, Zeilsch. fiir Malak., vol. VI, p. lîo, 
1849. 

— Issel, Malac. mar Rosso, p. 157, 1869. 

— Nevill, Journ. As. Soc. of Bengal, vol. XLIV, 

part. II, p. 101, 1875. 
Var. Ringicula minuta, H. Adams, Proc. Zool. Soc. Lon- 
don, p. 11, pi. 111, fig. 16, 1872. 

Testa ovato-oblonga, acuminata^ transversim striata, 
anfractu ultimo spiram parum superante; apertura ad 
labrum intus valde incrassatum, medio productimi, coarc- 
tata, r ingénie (Philippi). — Long, max., 4 mill.;diam., 
3 mill. — Long. min. 13 milL; diam. 1 mill. 

Ilab. Aden (Th. Philippi) ; Java (Dupuy) ; golfed'Oman, 
Gwadar, littoral de la Perse, Bombay, Ceylan et Arakan. 
Très-commun dans toutes ces localités (Nevill); Singapore 
(Sloliczka). La variété minuta habite les mêmes localités et 
se trouve aussi dans la mer Rouge, à Suez (Mac-An- 
drew). 



Obs. Forma angusla, acula, fere exacte eadem alque 
in R. slriata, Philippin fossili, sed slriœ confertœ, mi- 
nus conspicuœ et labrum, in aduUis, intus valde incras- 
salum, medio in denlem oblusum, productum, unde aper- 
liira coarclala et ringens evadil (Philippi). 

Une forme voisine a élé trouvée par M. Nevill , à 
Natal. 

Il existe également un R. acuta fossile de Wilhemshohe, 
décrit par M. Sandberger, mais qui est différent et que 
nous décrirons plus loin sous le nom de R. Sandbergeri. 

On cite, dans les synonymies de cette espèce, l'ouvrage 
de Savigny (Description de l'Egypte, Coq., pi. vi, fig. 7, 
4817), mais cette figure représente une coquille lisse et 
globuleuse, que nous considérons comme très-différente 
et que nous décrirons ci-dessous. 

2. RiNGicuLA Savignyi, L. Morlet (pi. V, fig. 1). 

Savigny, description de l'Egypte, coq., pi. VI, fig. 7, 
1817. 

Testa parva, ovato-glohosa, lœvigata; spira brevis, 
acuta; anfractus 5 convexi, sutura simplici discreti, ulti- 
mus 2/3 longitudinis œqiians, basi rotundatus ; apertura 
coarctata, marginibus callo junctis ; margine columellari 
arcuato, triplicato, plica superna valida, piicis infcrnis 
crassis, callo immersis, canali callo partim tecto ; labi^o 
lœvi, rectilineo, extus marginato, intus ad 2/3 longitudi- 
nis dilatato, subdentato. — Long. 3 milL; diam. 2 \j^mill. 

Coquille petite, ovale, globuleuse et lisse. Spire courte 
et aiguë, composée de 5 tours convexes, séparés par une 
sulure simple, le dernier formant les 2/5 de la coquille et 
arrondi à la base. Ouverture resserrée. Bords réunis par 
un léger dépôt calleux ; bord columellaire, arquéj garni 



de 3 plis, le supérieur très-fort, les inférieurs très-épais 
et paraissant courts^ à cause de l'épaisseur de la callosité 
qui descend très-bas et couvre, en partie, le canal du si- 
phon ; bord droit lisse, parallèle à Taxe de la coquille, 
épais, formant une dent, aux 2/3 de la hauteur, et ren- 
versé en dehors. 

Hah. Baie de Suez, mer Rouge. 

Obs. Nous donnons à cette espèce le nom de Savigny 
qui l'a fait flgurer dans son ouvrage (Description de l'E- 
gypte, Coq., pi. VI, fig. 7, 1817), sans dénomination spé- 
cifique (Coll. L. Morlet;. 

3. RiNGicuLA PRiSMATicA, de FoHn (pi. V, fig. 2). 

R. prismatica, de Folin, Les fonds de la mer, vol, I, 

partie i, p. 87, pi. xi, fig. 1, 18G7-1871. 
R. apicata, Nevill, Journ. Asiat. Soc. Bengal, vol. XL, 
part. II, p. 3, pi. I, fig. 12, 12" (non 
10, lO''), 1871. 
-^ Nevill, Journ. Asiat. Soc. Bengal, vol. XLIV, 
p. 102, 1875. 

Tçstçi parvula, ovato-globosuy crassa, solida^ albida, ni- 
tida, interdum subdiaphana, anfractibus quinis, subccm- 
natis, rapide augentibuSf uUimo permagno , 3/4 testœ 
œquante, ad basin sulcato, sutura simplice, apertura elon- 
gata, obliqua, superne canaliculata, margine dextro tri- 
dentato, super basin reflexo, dentibus subacutis [de Folin). 
— Lotig. iJ,5 milL; diam., 1,5 mill. 

Bah. Port-Louis, île Maurice: très-rare (Nevill); les 
rivages de l'île Maurice (de Folin) ; îles Andaman, Geyiaii 
(Nevill). 

Obs. Espèce trouvée récemment par M. Nevill, aux 
îles Andaman. On peut la dislingiicr du R. acula, Philippi, 



var. miruila, H. Adaras, par son aspect lisse et poli, et 
par son dernier tour ayant seulement 5 stries à la base, au 
lieu d'être strié en totalité, comme chez d'autres espèces. 
Elle est légèrement étroite et plus contractée, moins cal- 
leuse, avec l;i dent plus aiguë (Nevill). 

M. Nevill n'ayant publié son R. apicata qu'en 1871, il 
est équitable de restituer à ceite espèce le nom de U. pris- 
matica, qui lui avait été imposé, antérieurement, par 
M. deFolin. 

4. HiNGiccLA FoLiNi, L. Morlct (pi. V, fig. o). 

Testa minutissima^ ventricosa, crassa, regulariter et 
valide striata ; anfractus 4 1/2 coiwexiuscuii, sutura pa^ 
rum canaliculata discrcti, ultimus dimidium longitudinis 
œquans, basirotundatus; spira elongata, sensim crescens ; 
apertura angusta, marginihus callo valido junctis, colu- 
mellariarcuato, triplicato, plicis œquidistantibus et œqua- 
lihus ; labrum fere rectum^ incrassatum, medio proirdnens, 
extus varicosum (de Folin). — Long. 2,7 milL; diam. 
1 mill. 

Coquille petite, légèrement ventrue, épaisse, régulière- 
ment et fortement striée; tours, au nombre de 4 1/2, 
légèrement convexes, séparés par une suture un peu 
canaliculée, le dernier formant la moitié de la coquille et 
arrondi à la base. Spiro allongée, augmentant graduelle- 
ment. Ouverture étroite : bords réunis par un dépôt 
calleux assez fort , bord columellairc fortement arqué, 
garni de 3 plis à peu près à égale distance l'un de l'autre 
et égaux; labre presque droit, épais, surtout au milieu, 
saillant en dehors. 

Hab. Carimata (de Folin) ; Singapore (Collection de 
Folin). 



— 8 — 

5. RiNGicuLA GouJONi, (le Folin (pi. V, fig. 4). 

R. Goujoni, de Folin, Les fonds de la nner, vol. I, partie i, 
p. 67, pi. VI, flg. 4, 1867-1871. 

Testa minuta^ ovata, subelongata, crassa, solida, alba, 
nitida, spiraliter et regulariter sulcata; anfractibus qui- 
tus, satis rapide crescentibus, sutura simplice Junctis, ul- 
timo permagno, 2/3 testœ œquante; apertura angusta^ 
paululum obliqua margine dextro labrato^ labro crasso, 
bidentato ; sinistro valde reflexo, incrassato, tridentato 
(de Folin). — Long. 2,1 mill.', diam. 1,1 mili. 

i^a6. Côte septentrionale de Java (de Folin); Nouvelle- 
Calédonie (R. P. Lambert). 

6. RiNGicuLA CANALicuLATA, de Folin (pi. V, fig. 6). 

R. canaliculata, de Folin, Les fonds de la mer, vol. I, 
partie i, p. 67, pi. vi, fig. 6. 1867-1871. 

Testa minuta^ ovato-globosa, crassa, solida, alba, ni- 
tida, dimidia parte testœ minutissime transversim sulcata ; 
spira brevi, subacuta; anfractibus quinis, subconvexis, 
rapide augentibus, sutura sat profunda séparât is, ultimo 
permagno, 3/4 testœ œquante; apertura angusta, canali 
lato antice truncata, margine dextro valde labrato, labro 
crasso, latissimo, ultimum anfractum superante, intus 
valde unidentato, sinistro lato, re/lexo, incrassato, sul- 
cato, intus tridentato, detitibus prominentibus elonga- 
tisque (de Folin). — Long. 3,8 milL; diam. 2,8 mill. 

Hah. Pointe de Pamalang, Hong-Kong (de Folin;, Juva 
(Deshayes). 

Obs. L'exemplaire de Java de la collection Deshayes 
constitue une variété de taille plus petite. 



7. RliNGICULA ENCAUPOFERENS, (le Folili (pi. V, 

fig. 5). 

R. encarpoferens, de Folin, Les fonds de la mer, vol. I, 
partie i, p. 66, pi. vi, fig. 5, 1867-1871. 

R. abbreviala, G. et H. Nevill,Journ. Asiat. Soc. Bengal, 
vol. XLIV, partie ii, p. 102, 1875. 

Testa minuta, globosa, alba, interdum subdiaphanay vi- 
lida, spiraliter et regulariter sulcata; atifractibus qua- 
ternis, rapide crescentibus, ultimo permagno, 4/5 testœ 
œquante; sutura simplice; apertura clongata, margine 
dextro valide labralo, lirissubrolundatis, crenulato,extus 
super ultimum anfractum late extenso, intus mediam par- 
tem versus tumido, ad basin emarginato, sinisiro valde 
reflexo et incrassato, intus valde denticulato, extus irre- 
(julariler crenulato (de Folin). — Long. 2,5 mill.; diam., 
2,2 mill. (de Folin). — Lo7ig. 3 mill. (sur lesquels le der- 
nier tour seul mesure 2 1/2 mill.); diam. 2 1/2 mill. 
(Nevill). 

Hab. Pointe de Pamalang, Batavia, et la côte septen- 
trionale de Java (de Folin); Balapiti, Ceylan (Nevill). 

Obs. D'après les dimensions données par M, Nevill, les 
échantillons recueillis par lui seraient un peu plus grands 
que ceux des localités indiquées par I\l. de Folin. 

M. Nevill n'ayant publié son R. abbreviata qu'en 1875, 
il y a lieu de restituer à cette espèce le nom de R. encar- 
poferens, qui lui avait été imposé, antérieurement, par 
M. de Folin. 

8. RiNGicuLA Caron, Hiuils (pi. V, fig. 7). 

R. Caron, Ilinds, Zool. Voy. ol II. ^1. S, Sulpluir. vol. Il, 
p. 17, pi. XVI, fig. 15, 16, 184/1. 



— 10 — 

R, Caron, Hinds, Proceed. Zool. Soc. Londori, p. G7, 
1844, elp. 98, n-'SS, 1871. 

— Lischke, Japanischn Meeres Conch., vol. II, 

p. 78, 79. 1871. 

— Nevill, Joiirn. Asial. Soc. Bengal, vol. XLIV, 

part. II, p. 101, 102, 1875. 

Testa ovata, acuminata, striata, nitida; anfractibus 
rotundatis, ultimo subiransverso, rotundato, distante}- 
striato; spira exserta; apertura suhabbreviata, labro cor- 
rugato (Hinds). — Long. 3,5 mill.; diam. 2,5 7nilL 

Hah. Détroit deMalacca, par 17 brasses de profondeur, 
vase (Gould); île Goat, Port- Jackson, Australie; Gwadar 
(Blanford). 

Obs. Cette espèce a été aussi draguée par M. Blanford, 
à Gwadar; elle est parfaitement distincte, par tousses ca- 
ractères, du 1\. acuta. Son bord droit, particulièrement, 
est très-différent : le léger développement de la dent pa- 
riétale, sa texture difTérente et sa striation constituent 
autant de caractères qui la distinguent de l'acuta. 

9. RiNGICDLA PROPINQUANS, Hinds. 

R. propinquans, Hinds, Proceed. Zool. Soc. London, 
p. 96, 1844. 

— Smith, Proceed. Scientific Meetings of 

the Zool. Soc. London, partie i, 
p. 755, 1871. 

— Lischke, Japanische Meeres Conch., 

vol. II, p. 78, 79, 1871. 

Testa ovata, retusa, striata, nitida; mifractibus rotun- 
datis, ultimo magno, valide rotundato, concinne striato 
(Hinds). — Lo7ig. 1 ligne 1/2. 



— Il — 

liab. Suai, Philippines, par 5 à 7 brasses do profon- 
deur, Scible vaseux (Hinds). 

10. RiNGicuLA KXSEUTA, Hinds. 

H. exserta, Hinds, Procecd. Zool. Soc. London, p. 17, 
1 844. 
— Angas, Proceed. Zool. Soc. London, p. 98, 
n°87, 1871. 

Testa ovata, acuminata^ lœvigata, polita; anfraclibus 
7'otundatis, lœvigatis ; spira elongata, labro porte valide 
incrassato (Hinds). — Long. 1 ligne 2/3. 

Hab. Comiguig, par 40 brasses, sable vaseux; Sorso- 
gon, île de L'.izon, par 6 brasses, sable grossier; Philip- 
pines (Hinds) : Port-.Inckson, Australie (Angas). 

11. RlNGICULA GRANDINOSA, Hiuds (pi. V, fig. 8). 

R. grandinusa, Hinds, Proceed. Zool. Soc. London, 
p. 96, 1844. 
— Smith, on Wesl African shells, Proceed. 

Zool. Soc. London, p. 733, 1871. 

Testa ovata, retiisa, lœvigata, polita; anfractibus rotun- 
datiSj ultimo magno, subqiiadrato, rotundato; columella 
supernevalde callosa, denticulata (Hinds). — Long. 5 mill.; 
diam. 3,8 mill. 

Hab. Bais, île deNegros, par 6 brasses de profondeur, 
sable grossier; Cagayan, Ile de Mindanao, 25 brasses, 
sable vaseux; Catbalonga, île de Samar, de 10 à 
30 brasses, sable vaseux^ Sorsogon, île de Luzon, Philip- 
pines (Hinds). 

La môme espèce esl indi(iuée à Whydali., côte 0. d'A- 



j>2 

friqiie, par M. E. Smilli, mais cette iilenlificalion est-elle 
exacte ? 

Cette coquille est petite, ovale, lisse, brillante, un peu 
bombée en dessus, presque aplatie en dessous. Spire 
courte, aiguë, composée de 5 tours légèrement convexes, 
séparés par une suture très-prononcée, le dernier formant 
presque les 4/5 de la coquille, arrondi à la base. Ouver- 
ture étroite; bords réunis par un dépôt calleux très- 
fort, qui couvre la moitié de l'avant-dernier tour de 
spire ; bord columellaire oblique par rapport à Taxe 
de la coquille, garni de ô plis très- épais : callosité très- 
renflée et formant, à sa jonction, le long de la coquille, 
un léger sillon ; bord droit très-épais, très-renversé en 
dehors, et formant, à sa partie supérieure, un petit canal. 

Nous complétons la trop courte diagnose de M. Hinds, 
d'après des échantillons qui se rapportent à son type. 

12. RiNGICULA ARCTATA, Gould (pi. V, fig. 9). 

R. arctata, Gould, Otia, p. 122, 1871. 

— Angas , Proceed- Scient, meet. Zool. Soc. 

London, p. 98, n" 88, 1871. 

— Lischke, Japanische Meeres (^onch., vol. II, 

p. 78, 79, pi. V, (ig. IG, 17, 18"1, et 
vol. III, p. 59, 1875. 

Testa soUda, ovata, acuminata, alba; spirœ anfracti- 
bus 4, convcœis, ultimo striis volventibus (10-12) inseulpto; 
sutura profunda; apertura auricuiata, labro mcrassatOj 
intus tumido, plicis ad columellam conspicuis; dente pa- 
rietali robusto, usque ad angulum piosticmn aperturœ pro- 
iracto; callo labiali lato, sinum siphonalem transeunte. 
(Gould). — Lonq. 4 milL; diam. 4 mill. 

liab. Ile de Goat, Port-Jackson, Australie (Brazier), 
Hong-Kong (Gould); Nangasaki (Lischke). 



— 13 — 

Obf. Celle espî^ce est voisine des R. Taron ol propin- 
quans. mais les lignes Iransvcrses sont pins serrées. 

13. RiNGiccLA AUSTRALis, Hinds (pi. V, fig. 10). 

R. aiislralis, Hinds, Proceed. Zool. Soc. London, p. 97, 
1844. 

— Angas, On the marine Molluscan fauna of 

Soulh Aiistralia, p. 150, 1865. 

— Crosse, Journ. de Conchyl., vol. XIII, 

p. 44, pi. II, Gg. 5, 1805. 

Testa ovata, acuminata, lœvigata, poli ta; anfractihus 
rotundatiSj penultimo sensim minore; spira elongata, in- 
fra suturam fascia subalbida cincta (Hinds). — Long. 
3 milL; diam. \ 2/3 mill. 

Hah. Port-Lincoln (Hinds), Golfe de Spencer (Angas), 
Australie; Nouvelle-Calédonie (R. P. Lambert). 

Obs. M. Hinds n'ayant pas fait figurer cette espèce et 
n'en ayant donné qu'une description très-succincte, 
M. Crosse l'a décrite de nouveau et l'a fait figurer. 



'O^ 



14. IhNGICCLA DENTICULATA, Gould. 

R. denticulata, Gould, Otia, p. 121, 1871. 

— Angas, Proceed. Zool. Soc. London, 
p. 98, n*'8C, 1871. 

Testa ovata, acuminata, solida^ lactea, striis confertis 
transversim {exilioribus interdum intervenientibus) ins- 
culpta; anfractihus 5 ventricosis ; apertura angusta, labro 
admodum incrassato, inlus denticulato, fere ad sinum si- 
phonalem interrupto, pHcis aculis, transversis, callo mo- 
dico, haud appresso, dente parietali modico (Gould). — 
Long. 5 milL; diam. 3,5 mill. 



_ 14 _ 

Hah. Port-Jackson, Auslralie (Angas). 

Ohs. Celle espèce est caractérisée par ses nombreuses 
stries et par l'exigmlé de la callosité, qui passe au-dessus 
de l'échancrure siphonale. 

15. RiNGicuLA FossuLATA, do Foliu (pi. V, fig. H). 

R. fossulatn, de Foîin. Les fonds delà mer, vol. I, par- 
lie II, p. 251, pi. XXXI, Bg. 9, 1867-1871. 

Testa ovato-globosa, apice acuminata, alba, nilida; an- 
fractus 5, valde rapide accrescentes, lœves, ultimi minu- 
tissime spiraliter sulcati, ultimus maximus, 4/5 testœ 
œqiians; apertura paulum elongata, dentibus majusculis 
sinuata ; margo dexler valde incrassatus, superne fossula- 
tus [margines fossulœ super dentem satis prominentem 
conjuncti, postea costulam unicam simulantes^ quœ ad 
basin canalem parvwn, rotundatum cingit et super dentem 
sinistrum inferHorem jmrrectum intus pénétrât ; margo 
sinister super basin in reflexione lala et crassa valde ex- 
pansus, dentibus tribus ornatus, dens superior tricostula- 
tus (deFolin). — Long. 3,6 milL; diam. 1,8 mill. 

Hab. Port de Nouméa, Nouvelle-Calédonie (de Folin). 

16. RiNGICDLA DOLIARIS, Gould, 

R. doliaris, Gould, Proc. Boston Soc. , v. VII, p. 524, 1860. 
— Gould, Otia, p. 121, 1862. 

Testa majuscula, tenuis^ ventricosa, ovata, albida; 
spira acuminata; anfractibus 4 rolundatis, sulcis trans- 
versiSj remotis, insculptis, ullimo amflo ; sutura j)rofiinda ^ 
apertura magna, labio angusto, haud incrassato, plicis 
columellœ tenuibus, acutis, plica parietali parva, tenui, 
callo siphonali modico (Gould). — Long. 5 mill.; diam. 
3 mill- 



— 15 — 
llah. Hakodadi (Goul.l). 

17. UiNGICDLA NITIDA, VciTilI. 

R. iiilida, Verrill, Amer. Journ. of Sciences (5« série), 
vol. V, p. G, K), 1875. 
— Tryon, Amer. Journ. of Sciences, Amer, ma- 
rine Conchology, p. 100, 1875. 

Coquille petite, blanche, lisse, ovale -élargie, avec 
5 tours à spire régulièrement conique, subarquée, croissant 
régulièrement, et plus courte que l'ouverture; tours de 
spire très-convexes, arrondis, séparés par des sutures 
très-prononcées ; une ligne infra-sulurale, bien distincte, 
se voit à leur p.irlie supérieure; la surface des tours est 
presque lisse, mais on peut y distinguer quelques stries 
spirales microscopiques, plus évidentes en avant; ouver- 
ture* un peu en forme île croissant; lèvre externe unifor- 
mément arquée, formant un segment de cercle, son bord, 
régulièrement épaissi, se retirant un peu en arrière, près 
de la suture; callosité étroite, presque unie, mais un peu 
bonibéeau milieu et légèrement saillante; coiumelle forte, 
recourbée à son extrémité avec des plis spiraux très-pro- 
noncés et égaux; le pli antérieur projeté au-dessus du 
canal, avec son extrémité arrondie (Verrill). — Long. 4, 
5 mill.; di.im. 5,1 mill. 

fJab. Sur les côtes de la Nouvelle-Angleterre (Etats- 
Unis), où deux spécimens ont été dragués, dans un fond 
de vase, par 110 et 150 brasses de profondeur (Verrill). 

18. UiNGicuLA SEMiSTRiATA, d'Orbigny. 

K. semihtriala, d'Orbigny, Ilist. de l'île de Cuba (Riimon 
(ielaSogra), Mollusques, vol. Il, p. 105, pi. xxi, fig. 17, 
lî), 1855. 



— 10 — 

Testa oi'ato-conica, crassa, albida, postice lœvigata, 
antice transversim slriata; spira conica, acuta; sutura 
impressa; apertura oblonga; columella incrassata, bipli- 
cata, callo repando, postice instructa, lahro crassissimo, 
m medio subtuberculato (d'Orbigny). — Long. 2 milL; 
diam. 1 mill. 

Hah. Jamaïque (D'Orbigny.) 

Obs. Cette espèce se rapproche beaucoup du R. mar- 
ginata par sa forte callosité, mais elle s'en distingue par 
sa surface striée seulement en avant, caractère qui la fait 
différer des espèces décrites, qui, toutes, sont entièrement 
striées (d'Orbigny). 

19. RiNGicuLA SDTURALis, Smith. 

R. suturalis, Smith, Proceed. Scient, meet. Zool. Soc. 
London, p. 735, pi. lxxv, fig. 12, 1871. 

Testa ovata, alba, polita; spira acuminata; sutura 
chorda callosa cincta ; anfractibus 5, convexis, spiraliter 
sulcatis, in anfractu ull. sulci 10; apertura piriformis; 
columella callosa, triplicata; labrum extra valide incras- 
satum (Smith). — Long. 2 3/4 7nilL 

Hab. Whydah (côte 0. d'Afrique). 

Obs. Petite espèce très-striée, appartenant au groupe 
des Ringicula propinquans et Someri, mais beaucoup 
plus petite, et se distinguant facilement par le nombre et 
la position des dents, ainsi que par le cordon de la suture. 

20. Ringicula Someri, de Folin (pi. V, fig. 12). 

R. Someri, de Folin. Les fonds de la mer, vol. ï, partie i, 
p. 14, pi. 1, fig. 7, 18G7-1871. 

Testa parvula, ovalo-globosa, crassa, solida, candida, 



— \7 — 

transversim minute et regulariter sulcata ; anfractihis 6-7, 
subcarinalis, piioribus rapide crescentibus, ullimo perma- 
(jno, globoso, 7-10 testœ œquante; sutura simplici; aper- 
turaelonyata, obliqua; îiiarginibusvalde incrassatis^den- 
tatis, dexlro latissimo^ sinislro iîifîato, late reflexo, 
dentibus majoribus (de Folin). — Long. 4 milL; diam.f 
2,6 mill. 

JJab. Rade de Saint- Vincent, Cap- Vert (de Folin). 

21. RiNGicuLA MoRiTzi, de Folin (pi. V, Gg. 13). 

R. Moritzi, de Folin. Les fondsdela mer, vol. I, partie ii, 
p. 212, pi. xxvf (non xxviii), fig. 10 (non 14), 
1867-1871. 

Testa ovato-globosa, subvitrea, aliquando magis crassa 
et candida, spiraliter et regulariter sulcata; sulciminuti, 
sœpe evanidi; anfractus 4, rapide crescentes, ultimus per- 
înagnus, globosus, dimidiam partem testœ œquans; sutura 
simplex; apertura semilwiaris ; margo sinister incrassa- 
tus, canali rotundato terminatus, dexter super basin valde 
refîexiis, inftatus, dentatus; dentés 3; superne margines 
canali satis profundo jimcti [de Folin). — Long. 2 1/2 milL; 
diam., \ 1/2 mill. 

Hab. Cagnabac, côle 0. d'Afrique (de Folin). 

005. Cette espèce, qui se rapproche beaucoup du R. So- 
meri, s'en distingue par sa taille plus petite, par ses 
tours de spire moins nombreux, et par le canal qui sépare, 
à la base, les deux bords de l'ouverture, canal bien plus 
large et moins arrondi que dans l'autre espèce. Il y a 
aussi quelques différences dans la réflexion du bord droit 
et dans la dentition. Le bord gauche, lui-môme^ est beau- 
coup moins épaissi; enfin, le canal supérieur n'est pas 
non plus tout à fait le môme. 

2 



— 18 — 

22. ItiNGicuLA AURicuLATA, Mériard (pi. V. fig. 14). 

Marginella auriculata, Mônard, Ann. du Mus., vol. XVII, 

p. 551, 1811. 
— Philippi , Enum. Moll. SiciliiB, 

vol. 1, p. 251. 18ÔG. 
R. auriculata, Philippi, loc. cit., vol. II, p. 198, 
pi. xxviii, fig. lô, 15", 18i4. 

— Mac-Andrtw, Gc'Ograph. distrib. of Testa- 

ceous Mollusca in Ihe Noiih Allanlic 
and neighbouring seas, p. 17, 22, 
20,41,45,47, 18o4. 

— E, Koibes, Mollusca and Radiala of Ihe 

iEgean sea, p. 141, 1844. 

— C. Weinkauff, Catalogue des coquilles ma- 

rines, recueillies sur les côtes de 
l'Algérie, p. 507, 1802. 

— G. Hidalgo, Catalogue des Mollusques les- 

tacés marins des côtes de l'Espagne 
etdesiles Paléareji, p. 109, 1807. 

— Monlerosato , Nuova Rivista delle Conch. 

Médit., p. 45, n" 700, 1875. 

Testa minuta, ovata, in/Iata, alba. lœvigala ; spira bre- 
VI, acuta; basi emarçjinata; columella triplicata, plicis 
acutis ; labio expanso, adnato; labro margi?iato, calloso 
(Ménard). — Long. 5, 1 niilL; diam., 4 mill. 

IJab. Océan : Nord de l'Espagne (Fischer), Asturies 
Coruna, Vigo, Cadix el Trafalgar (Mac-Andrew). Méditer- 
ranée : Mahon, Conejora, Carlhagène, Malaga et Gibral- 
tar, Malle; assez abondanl, vit à uiic profondeur de 20 à 
40 brasses (Mac-Andrew, Hidalgo); Alger, Irc'S-conimun 
dans le port, ou en dehors, près do l'entrée, dragué à une 



— 10 — 

prorondeirr de 10 à 20 brasses (C. Weinkaiiff) ; Tarenlc 
(Monlerosato). 

Obs. Celle espèce, qui est très-voisine du R, buccinea, 
s'en distingue par sa forme moins globuleuse, sa spire 
plus longue, sa cnllosilé moins forte et sa surface garnie 
de stries régulières. 

Nous n'avons pas cité, dans la synonymie, le nom de 
Voluta buccinata, Renier, parce qu'il est impossible de 
savoir à quelle espèce il doit s'appliquer, faute de descrip- 
tion et de figure. 

23. RiNGicuLA coNFORMis , Monlcrosalo (pl.V, 

fig. 15). 

R. auriculata, Ménard, var. conformis, Monlerosato, 
Nuova Rivisla delle Conch. Méditerranée, p. 45_, 1875. 

R. conformis, Monterosalo, Journ. deConchyl., vol. XXV, 
p. 44, pi. XI, flg. k, 1877. 

La forme et la disposition des dents sont différentes de 
celles du R. auriculata; l'ouverture est plus grimaçante, 
et, en outre, le test n'est pas strié superficiellement. Dans 
quelques localilés, celte espèce présente, sur les premiers 
tours, une apparence de plis verticaux (Monlerosato). — 
Long. 4 mill.^ diam., 3, 4 mill. 

Ilab. Méditerranée, mais à une plus grande profon- 
deur que le l\. auriculata (Monlerosato). L'espèce existe 
aussi dans l'Atlantique : cap Breton (de Folin). 

Obs. Celle forme, considérée d'abord comme une 
simple variété de l'auriculata, a été élevée récemment au 
rang d'espèce par l'auteur. 

24. RiNGicuL.v LEPTOCiiiLA, Brugnonc (emond.) 

(pl.V, fig. 17]. 



— 20 — 

n. Icptocheila^ Brugnone, Miscellnnea malacologica, 
p. 1i, pi. I, llg. 17. 

— Monterosato, Nuova Rivisla delle Conch . 

Méditerranée, p. 45, n" 701, 
1875. 

— Monterosato, Poche Notesulla Conchylio- 

logia Mediterranea, p. 14, n° 120, 
1875. 
R. venlricosa, Jeffreys (non Sowerby). 

Testa ovato-acimiinata, ventricosa^ tenui^ nitidula, snb- 
tilissime transversim striato-punctata; spira parum ex- 
serta; anfractibus b, convexis; apertiira magna^ siibangu- 
lata; columella contorla, plicata; plicis 1-2, acnlis ; lahro 
tenuiter margùiato, inhis lœvi, labio exilissimo, adnato 
(Brugnone). — Long. 5 mill.; diam., 4 mill. 

Uab. Méditerranée, dans les grandes profondeurs 
(Monterosato). Atlantique et Nord de l'Atlantique (Jef- 
freys) ; Cadix^ baie de Bilbao, par 14 brasses de profon- 
deur, et fosse du Cap-Breton (de Folin). 

25. RiNGicuLA BucciNEA, Brocchi (pi. V, fig. 16). 

Voluta buccinea, Brocchi, Conch. foss. subap., vol. If, 

p. 645, pi. IV, fjg. 9, 1814. 
Auricula buccinea, Sowerby, Min. Conch., vol. V, p. 100, 
pl.ccccLXV, fig. 2, 1825. 
— Deshayes, Encycl. mélh. Hist. nat. des 

Vers, vol. II, p. 95, 1830. 
R. buccinea, Deshayes, Hist. nat. des an. s. vert. (Lam.), 
2«édit., vol. VIll.p. 5U, 1858. 

— Forbes, Mollusca and Radiata of the ^gean 

— sea, p. 157-159, 1844. 



— 21 — 

R. buccinea, Fischer, Faune Conch. marine du dép. de 
la Gironde et des côtes du S. 0. de la 
France, p. 21 1 (2« supp.), 1874. 

Testa minuta, subovala, inflata^ lœvigata ; spira brevis,' 
acula; columella triplicata, plicis acutis, labro expanso, 
adnatOf labio marginito, in medio inftato, no7i exaralo 
(Brocchi). — Long. 4, 8 milL: diam.y k mill. 

Hab. Côtes de la Gironde et des Landes, Cap-Drelon, 
de 25 à 180 brasses (Fischer et de Foiin); Asturies, au 
large de Gijon, par 18 brasses de profondeur (de Folinjj 
Méditerranée (Forbes). 

Obs. Cette espèce, bien voisine du R. auriculata, en 
diffère par sa coquille plus globuleuse, sa spire plus courte, 
sa callosité plus développée et sa surface toujours lisse et 
brillante. 



B. Liste des espèces fossiles. 

1. RiNGicuLA DESiiAYESi,Guéranger, 

R. r)esha)'esi, Guéranger, Essai Répert. Paléont. sur la 
faune de la S;irlhe, p. 50^ 1853. 

Spire aiguë, composée de 5 tours et no portant aucun 
ornement visible h la loupe. Bouche; entourée d'un fort 
bourrelet, extérieurcmenl très-s;iillanl, et garni de stries 
d'accrois.semenl. Le bord coluiijeilaire est garni de deux 
plis, l'inlérieur beaucoup moins accusé, placé oblique- 
ment sur le bord du canal (Guéranger). — Long. 7 niill. 5 
diam., 4 mill. (mesure prise sur les dessins envoyés par 
M. Guéranger). 



— 22 — 
Loc. Terrain crétacé. Le Mans, carrière des Ferrais. 

2. RiNGiCDLA Verneuili, (l'Arcliiac. 

R. Verneuili, d'Archiac, Bull., Soc. Géol. de France, 
2* sér., Desc. de quelques foss. nouveaux ou impar- 
faitement connus des env. des Bains de Rennes, vol. 
XI, p. 218, pi. IV, flg. 5 a, h. 1854. 

Coquille ovalaire, pointue au sommet, composée de 
5 tours, le dernier très-renflé, formant a lui seul les 
2/Ô de la hauteur totale; suture sub-canallculée ; surface 
couverte de stries décurrentes, régulières, plus rappro- 
chées, vers le sommet et la b.ise du dernier tour, qu'au 
milieu. Bord droit arqué, muni d'un bourrelet fort 
épais, qui, partant de la suture, se prolonge jusqu'à la 
base de l'ouverture, marqué au dehors de stries d'accrois- 
sement, lisse à sa partie antérieure et crénelé à son bord 
interne. Ouverture très-étroite vers le haut, élargie à sa 
partie moyenne, rétrécie de nouveau par un pli de lacolu- 
melle, et se terminant par un canal très-court, peu pro- 
fond, coupé obliquement en arrière. Bord gauche revêtu 
d'une épaisse callosité, depuis sa jonction avec le bord 
droit, et muni, vers le bas, de deux plis très-prononcés, 
dont le second borde le canal et recouvre l'extrémité du 
bourrelet du bord droit (d'Archiac). — Long. G mill., 
diam., 4 mill. 

Loc. Terrain crétacé. Moulin Tisau (Aube). 

0/»s. Cette espèce, qu'il serait bien difficile de con- 
fondre avec le R. ringens, Desh. (Aur. ringens, Lam., 
Desh., vol. II, pi. VIII, fig. 10-17), n'en diffère, en réalité, 
que par les slrics de lu surface moins nombreuses, moins 
serrées et moins régulièrement espacées, par les créne- 
lures internes du bord droit moins fines, par le canal de 



— 20 — 

1.1 base moins profond, et faisant ainsi une sorte de pas- 
sage an genre Ringinella, si toutefois ce dernier peut être 
conservé. C'est, d'ailleurs, avec la précédente, la première 
espèce signalc'^e dans la formation crétacée (Assises du grès 
vert, n. 5) (d'Arciiiac). 

3. RiNGicuLA MiNOR, Deshaycs (pi. V[, fig. 1). 

\\. minor Deshayes, An., s. vert, du bassin de Paris, 
vol. II, p. C12, pi. XL, Hg. 7-9, 1862. 

Testa ovata, glohosa, spira exsertiuscula, conica, apice 
ncuta ; anfractibus quinis vel senis primis nitenlibus, an- 
gustis,cœteris (jradntim lalioribuSy convexiusculis, sutura 
siibcanaliculaf(t,margi7iatadistinctis,transversimpt'ofiinde 
et reçjulariter strialis; nltimo inflato, glohuloso, spiram 
superante ; apertura elongato-angiista, labro in medio in- 
flato, tenue crenulalo, ad basin testam superante; colu' 
melia breviuscula, inœqualiter triplicata (Deshayes). — 
Long., 4 miLL; diam., 3 mi IL 

Loc. Eocène inférieur. Mercin, Hérouval, Louersines, 
Laon, Vrégny, Cœuvres, Uelheuil, Cuise-Lamolhe. Assez 
rare (Deshayes). 

4. RiNGicuLA Bezançoni, L. Morlet (pi. YI. 

fig. 3). 

Testa ovata, crassa, gihbosa, tenuissime et regularitcr 
striata; anfractus 4 i/ii! convexiusculi, sutura simplici 
discreti; anfractus ultimns calde gibbosus, 3/4 longitu- 
dinis atlingens, basi rotundatus ; apertura lata; margini- 
bus callo tenni junclis, callo penultimum anfractunu supe- 
rante; columella callo crasso, superne valde dilatato mu- 
nita, triplicata; plicis lamelliformibus obliquis, ad cen- 
Iruni convcrgentibus ; labro alto et medio crasso, subden- 



— 24 — 

ticulato, extits prommente. — Long., 3,2 milL; diam., 
2,4 mill. 

Coquille ovale, épaisse, gibbcuse, striée très-finement 
el régulièrement. Les tours, au nombre de 5 1/2, sont 
légèrement convexes et séparés par une suture simple, 
le dernier tour, très-gibbeux, formant les 5/i de la 
coquille, est arrondi à sa base; l'ouveriure est large; les 
bords sont réunis par un dépôt calleux, qui remonte au 
delà de l'avant-dernier tour ; le bord columellaire, cou- 
vert d'une callosité très-forte, très-dilaté dans sa partie 
supérieure, est muni de 5 plis lamelliformes, obliques el 
se dirigeant vers le centre; le bord droit est assez épais, 
surtout vers le milieu, garni d'un léger bourrelet dentelé 
à l'intérieur et saillant à l'extérieur. (Collection de M. le 
docteur Bezançon, el la mienne.) 

Loc. Eocène moyen. Marines (Sabips de Beauchamp). 

06*. Cette espèce a quelques rapports avec le R. rin- 
gens, mais elle en diffère par la longueur; ce dernier 
est plus long et moins ventru ; la callosité est bien 
moins forte que dans notre espèce, et l'ouverture est 
moins large. 

5. RiNGicuLA coARCTATA, Koeucn. 

R. conrctata, Koenen, Die Fauna der unler-oligocânen 
Tertiârschifhlen von Helmsiadt bei Braunschweig, 
p. 51 o, pi. XVI, fig. 6,1865, 

On possède, provenant d'Helmstadt, un certain nombre 
d'échantillons bien conservés d'une Ringicule remar- 
quable par son ouverture très-étroite. La spire se com- 
pose d'un tour embryonnaire, court et lisse, de 4 autres 
tours arrondis et comprimés, et d'un dernier tour. Les 
tours du milieu portent d'abord ô, puis 4 ou 5 lignes peu 



— 25 — 

profondes; sur le dernier tour, il s'en trouve, comme 
d'ordinaire, 12 et plus, et parfois celles du milieu sont 
les plus espacées. Le bord externe est fortement épaissi 
intérieurement et extérieurement; il est semblable à 
celui du R. striata, Phil., allongé en forme d'aile, h sa 
partie inférieure, et porte, en dedans, une protubérance 
allongée, épaisse, en forme de dent, qui se rétrécit brus- 
quement en arrière, comme dans le R. auriculata ; tou- 
tefois, elle devient plus faible près de la suture, où elle 
se continue; elle détermine là une callosité étroite qui 
remonte assez haut, comme on le remarque dans plu- 
sieurs Rostellaires. 

Le bord columellaire s'élargit sur la coquille aussi loin 
que dans le R. auriculata et porte, sur le bord peu 
courbé, et vers la partie supérieure, une dent presque 
horizontale j près de cette dent, et la couvrant en partie, 
se présente une protubérance qui se prolonge presque 
parallèlement (Trad.). — Long., 5 mill. ; diam., 2 mill. 
(mesure prise sur le dessin de Koenen). 

Loc. Eocène moyen, Helmsladt. 

6. RiNGicuLA NANA, L. MoHct. (PL VI, fig. 5). 

Testa minntissima, ouata, tennis^ regularitcr striala ; 
spirabrevis ; anfractus 5 convexiusculi^sensim crescentcs, 
sutura simplici discreli; anfractus ultiinus globosus,dilata- 
tuSy 2/3 testœ attingens; apertura obliqua, lafa; margine 
coluniellari arcuatOf basi bidcntalo ; Cdllo inferne valdc 
incrassato ; labro cum columella arcuaiini junclo, média 
dilatato, extus prominente. — Long. 2 mill. ; diam. , 
1 ,2 mill. 

Coquille trè.^-petite, ovale, mince, régulièremeul striée; 
spire courte, composée Je 5 tours légèrement convexes. 



— 26 — 

tnugmentanl gr.iduellemcnl 5 siilure simple; dernier tour 
globuleux, dilaté, arrondi et formant les 2/5 de la co- 
quille; ouverture oblique et assez large; le bord columel- 
laire est ircs-arrondi, garni, à sa base, de deux dents, la 
callosité très-forte dans la partie inférieure; le bord droit 
rejoignant la coquille par une courbe faible aux deux 
extrémités, Irès-dilalé au milieu et saillant .lU dehors. 
(Ma collection). 

Loc. Eoc. moyen. Marnes d'Ossun (Hautes-Pyrénées). 

7. RiNGicDLA RiNGENS, Lamarck (pi. VI, fig. 2). 

Auricuia ringens, Lamarck, An. du Mus., vol. IV, p. 435, 
n° 5, et vol. VIII, p. 545, pi. 
Lx, fig. H, a, h, Deshayes, 
1824. 

— Deshayes, Lam., vol. H, p. 72, n° 10, 

pi. VIII, fig. IG, 17, 1824. 

— Dcbhayes, Encycl. méth.vers., vol. II, 

p. 94. n° 19, 1830. 
Uingicula ringens, Deshayes, Lam., 2*édit., vol. VIII, 
p. 541, n°5, 1858. 

— d'Orbigny, Prod., vol. III, p. 344, 

n" 107, 1852. 

— Deshayes, Traité élémentaire conchylio- 

logique, expl. des pL, p. 48, pi. 
Lxxvii, fig, 7, 8, 9, 1855. 

— l'iclet. Traité de Paléontologie, vol. 

m, p. 100, pi. LX, fig. 8, 1855. 

— Deshayes, An. s. vert, du bassin de 

Paris, vol. II, p. 611, pi. viii, 
fig. 16, 17, 1862. 

Tesla ovalo-acuta, turgidula, transversim slriala ; aper- 



_ 97 — 



lura marginibus calloso-marginatis ; columella subtripli 
cata (Deshayes). — Long. 5 milL; diam. 3 mill. 

Loc. Eocène moyen. Grignon, Mouchy, Damery 
Monimirail, Chaumont_, Fontenny-Saint-Père, les Gaules 
Vaudancourt, Chaussy, Chambord, Hermenonville, Bour 
saull, Anvers, Valmondois, Serons, le Fayel, Chery 
Charlreuve, Ver, le Guespelle, Beauval, Valognes, Hau 
leville? (Manche). 

8. RiNGicuLA Vasca, Toumouër. (PI. VI, 
fig. 4). 

R. Vasca, Tournouer, Sur quelques affleurements des 

— marnes niimmuliliques de Bos-d'Arros, 
p. 9, ISG.'k 

— Tournouer, Congrès scientifique de Fr;ince, 

59* session, à Pau, p. 5, pi. vi, fig. 14- 
14a, 1875. 

— Bouille, Panléonlologie de Biarritz et do 

quelques autres localités du bassin pyré- 
néen, p. 40, pi. VI, fig. 14, 14 a, 1873. 

Diffère du R. ringens, par sa forme plus globuleuse, 
sa spire moins élancée, ses sillons beaucoup plus mar- 
qués et surtout par sa callosité columellaire canaliculée. 
(Tournouer). — Long. 4 mlll. ; diam. 5 mill. 

Loc. Eocène moyen. Peyrehorade (Basses-Pyrénées). 

9. UiNGicuLA GRACiLis, Saudbcrgcr^ M^s. (IM. 
VllI, lig. 4). 

Tesla parva, ovato-elongata^ tenuis, transversim et 
regulariler slriaUi; spira elongata; anfractus 6, fore pltt' 
nulali, sutura simplici discreli ; anfractus ultimus dimi- 
dium teslœ paulo superans, basi rotundalus ; apertura 



— 28 — 

angusta,marginihus callo tenui junctis; callo basin penul- 
timi anfractus attingente ; columella arciiata^ plicis sub- 
œqrmlibus instrucla; labrofsre rectilineo^ mcdio incrassato 
et dcnticulis 5 miinito. — Long. 4 milL; diam. 2,5 mill. 

Coquille petite, ovale-allongée, mince, finement et 
régulièrement striée en travers 5 spire allongée, composée 
(le 6 tours presque plans, séparés par une sulure simple, 
le dernier formant à lui seul un peu plus de la moitié de 
la coquille, arrondi à la base; ouverture étroite; bords 
réunis par un dépôt calletix, assez faible, s'arrêlant à la 
base de l'avanl-dernier tour; bord columellaire légère- 
ment arqué, garni de o plis presqu'égaux ; labre presque 
droit, un peu épaissi au milieu et garni de 5 petits 
plis. 

Loc. Miocène inférieur. Westeregeln. 

Obs. Cette espèce se distingue des R. ringens et Cros- 
sei, par sa taille plus petite, par sa forme plus allongée et 
par le petit nombre de plis qui ornent son labre. 

10. RiNGiGDLA MiNDTissiMA, Deshayes (pi. VI, 
fig. 7). 

R. minutissima, Deshayes, An. s. vert, du bassin de Pa- 
ris, vol. II, p. 612, pi. XL, fig. 10-12, 18G2. 

Testa miniUissirna^ ovalo-globosa; spira brcvi,obtusius- 
cula; anfractibus quinis^ convexis, angustis, lente crescen- 
tibus, sutura angusta, contubiilata distinctis, transversim 
minutissime striatis, ultimo anfractu globuloso, spiram 
paulo supera7ite, antice obtuso; apertura aiigusta^ labro 
crasso, in mcdio inflato, lœvigato, anlice colume Uam paulo 
superante; columella triplicata, plica antica magna, lamel- 
losa, prominente (Deshayes). — Long. 2 mill. ; diam. 
\ 1/2 milL 



29 

l.oc. Miocène Inférieur. Jeurrcs, Elrechy, Morigny, 
Versailles. 

11. UlNGICULA SeMPERI, Kocll. 

U. Scmperi, Koch, Meckl. Archiv. Band, XV, p. 202, 
18G6. 
— Koenen, Das Mar. mill.-olig. Norddeulsch. 
MolI.Fauna, p. 71, 18G7. 

« M. Koch m'a envoyé son unique exemplaire pour 
Texaminer el m'assurer s'il était complètement adulte, 
attendu que les deux ailes d'expansion ne sont pas épais- 
sies. Je considère comme très-possible, que nous ne pos- 
sédions qu'un jeune exemplairede Uingiculaacuta, Phil., 
attendu qu'il lui ressemble beaucoup.» (Von Koenen.) 

Loc. Oligocène moyen (Kocène moyen), du Nord de 
l'Allemagne. 

Obs. D'après les observations de Koenen, l'absence de 
dingnose et d'échantillons authentiques, nous proposons 
de placer cette espèce parmi les formes douteuses. 

12. RiNGicuLA STUiATA, Philippi. (PI. Vin, 
fig. 10). 

R. striata, Philippi, Beitrâge zur Kennlniss der Terliaîr- 
vcrsleinerungen des Nordwestlichen 
Deutschiands, p. 28, 61, 76, pi. iv, fig. 
23, 18^1.3. 

— Beyrich, Die Conchylien des Norddeutschen 

Tertiœrgcbirges, p. 55, pi. ii, fig. 12, a, 
b, c, 1853. 

— Speyer, Die Conchylien der CasselerTerliœrbil- 

dungcn, p. 17, pi. i, fig. 17, a, b, c, d, 
1862. 



— 50 — 

Coquille petite, ovale, Icgîsremenl ventrue, mince, fine- 
ment et régulièrement striée en travers ; spire assez lon- 
gue, composée de 5 tours légèrement convexes, séparés 
par une suture simple, le dernier tour formant, à lui seul, 
plus de la moitié de la coquille, un peu obtus à la base 5 
bords réunis par un léger dépôt calleux ; bord colu- 
mellaire très-mince, à partir du pli supérieur, pres- 
que droit, garni de 5 plis, dont le supérieur est empâté 
dans la callosité qui cesse lout-à-coup, ce qui lui donne 
la forme d'une protubérance, les deux autres plis épais et 
inclinés vers le sommet, surtout l'inférieur; labre pres- 
que droit, légèrement épaissi vers le milieu, rejoignant 
la coquille au milieu de l'avant-dernier tour, bord lisse à 
l'intérieur et peu saillant <à l'extérieur. — Long. 3 1/2 
mill.; diam. 2,2 mill. 

Loc. Miocène inférieur. Kaufungen , Apollo-Berg , 
Fleden, Wilhemshohe, Stemberg (Mecklembourg). 

Obs. La diagnose de Philippi élant insuffisante, nous 
avons cru devoir en faire une nouvelle. 

Outre sa forme générale, cette coquille présente un 
caractère distinctif bien marqué. Sa callosité s'arrête à la 
hauteur du pli supérieur. 

Il y a une différence très-sensible dans la taille des 
échantillons de Kaufungen et de ceux de Stemberg : ces 
derniers sont plus petits. 

lô. RiNGicuLA suBVENTRicosA, d'Orbigny. 

R. ventricosa, Grateloup, Conch. foss. du bassin de l'A- 

dour. Auricule,pl.i, n° 11, fig. 10, 1840. 

R. subventricosa, d'Orbigny, Prod., vol. III, p. G, n° 75, 

1852. 
— — Pictet,Trailé de Paléontologie, vol. m, 

p. 101, pi. Lx, fig. 10, 1855. 



R. subvontricosa, Speyer, Uber Terliaîr Conchylien vo» 
Westeregeln in Magdeburg, vol. IX, 
p. 110, 18Gt2, 18G4. 

Testa ovato-ventricosa, lucente, fragili, transverse sub- 
striata ; columella biplicata (Grateloup). — Long. 1 mill,; 
diam. 4. 

Loc. Miocène inférieur. Gaas. 

14. RiNGicuLA BocRGEOisi, L. Morlct (pi. VIII, 

fig. 5). 

Testa ovato-elo7}gata, crassa, subgibbosa, lœvigata ; an- 
fractus 5 coiivexi, sutura simplici discreti, anfracttis ulti- 
mus fere dimidium testœ œquans, basi rotundatus ; aper- 
tura angusta, marginibus callo junctis, margine columel- 
lari arcuato, incrassato, triplicato ; plica superna tenui, 
reliquis 2 crassis, parallelis; labro fere dextro, crasso 
prœcipiie ad médium, extus parum re/lexo et médium 
anfractus penultimi attingente. — Long. 5,8 mill. ; diam. 
3,2 mill. 

Coquille ovale-allongée, épaisse, légèrement gibbeuse, 
lisse; les tours, au nombre de o, sont convexes et séparés 
par une suture simple, le dernier formant, à lui seul, près 
de la moitié de la coquille, arrondi à sa base ; l'ouverture 
est étroite; les bords sont réunis par un dépôt calleux, 
le bord columellaire est légèrement arqué, couvert d'une 
callosité épaisse, surtout à la partie inférieure, muni de 
3 plis, le supérieur très-fuible, les deux autres très-épais 
et parallèles entre eux 5 le labre est presque droit, très- 
épais, principalement au milieu, légèrement renversé en 
dehors et se prolonge jusqu'au milieu de l'avant-dernier 
tour. 



— 02 — 

Obs. Il existe deux variétés, l'une remarquable 
(pi. VIII, fig. 5 «) par sa spire très-pointue et ses tours 
très-globuleux et comme enclavés l'un dans l'autre; les 
2 et 5 premiers tours sont finement striés ; le dessous du 
dernier tour légèrement aplati. — Long. 4, 9 mill.; diam. 
2, Omill. 

L'autre variété, qui est plus courte et plus globuleuse 
que la précédente, est complètement lisse, et les tours 
de spire sont légèrement canaliculés. 

Loc. Miocène moyen, Pontlevoy, Paulmy et Ferrières 
l'Arçon, Manlhelan et Mandillot. 

15. RingicdlaBonellii, Desliayes(pl. VI, fig. 15). 

Auricula punclilabris, Bonelli, Mus. zool.Torino, n° 567, 

pi. V, fig. 12. 
Pedipespunclilabrum, Michelotti,Rivista de! Gasteropodi, 

p. 6. 
Ringicula Bonellii, Deshaycs, Lam., 2' édit., vol. VIII, 
p. 544, n" 546, 1858. 

— — Michelotli, Desc. des foss. du tert. 

miocène de l'Italie septentrionale, 
p. 152, pi. V, fig. 11,12, ^8^^7. 

— punclilabrum, Sismonda, Syn, méth., p. 52, 

1847. 

— Bonellii, Deshayes, Traité élémentaire Conch., 

expl.des pi., p. 48, pi. lxxvii, fig. 4, 
6, 1850. 

— — d'Orbigny, Prod., vol. III, p. 27, 

n» 546, 1852. 

— — G. CocconijEnumerazionesistematica 

dei Molluschi Miocenici e Plioce- 
nici délie provincle di Parmo e 
di Piacenza^ p. 154, 1875. 



— 33 — 

Testa ovato-abbreviata , turgidula^ eleganter striata, 
striis tenuibus, numerosissimis, angulis lateralibus imbri- 
catis; columella triplicata ; labro dexlro incrassato,valde 
marginato (Bonelli). — Long. 10 mill. ; diam. 8 mill. 

Loc. Miocène moyen. Turin, Superga, Termo-Fourà, 
Baldiscero. — ^lioc. supérieur. Vence (AIpes-Marilimes, 
Tournouër). La variété se trouve à Peyrehorade, dans le 
Miocène moyen. 

Obs. C'est la plus grande des espèces que nous con- 
naissions : elle est ovale, globuleuse, h spire très-courte. 
Deux caractères la distinguent essentiellement : la surface 
extérieure est finement striée, et les stries sont en zig-zag 
très-fin et régulier; les deux bords de l'ouverture sont 
chagrinés d'une manière particulière par des points en- 
foncés, qui laissent en relief les petits intervalles qui les 
séparent (Bonelli). 

Il existe une variété dont la bouche est un peu plus 
ouverte et le labre non granuleux (Collection Tournouër). 

16. RiNGicoLA cosTATA, Eichwald (pi. VI, fig. 12.) 

Morginella costata, Eichwald, Naturhist. Skizze, von Li- 
thauen, Volhynien, u. s. w., p. 221, 1830. 

— cancellata, Dubois, Conch. foss. du plat. Vo- 

Ihynien Podol. vol. I, p. 24, pi. i, fig. 17-18, 
1851. 
Ringicula costata, d'Orbigny, Prod., vol. III, p. 37, n" 345, 
1852. 

— — Eichwald, Lelhaea Rossica ou Paléonto- 

logie de la Russie, vol. III, p. 259, 
pi. X, fig. 44, a, i, c, 1855. 

— — Hôrnes, Abhandl. derKaiserl.Konig. geo- 

3 



— 34 — 

log.Reichsanstalt, vol. I, p. 88, pi. ix, 
fig. 5, a, b. c, d, 1856. 
Ringicula coslata,Pictet. Traité de Paléonlologie, vol. m, 
p. 101, 1855. 

Testa minutissima, elongato-ovata, in ultiino anfractu 
ventricosa, costata, striis transversis orna ta; columella 
triplicata^ labro marghiata, in medio inflata, non exarata 
(Eichwald). — Long. 2 mill.; diam. \ 1/2 mill. 

Loc. Miocène moyen. Szuskowce (Voihynie). Bilka. 

17. Ringicula elongata, L. Morlet (pi. VII, fig. 2). 

Testa elongata. tennis, regulariter striata; anfractus 
5 \l2,paî'um convexi, sutura vix impressa discreti ; an- 
fractus ultimus dimidium testœ superans,basi attenuatus ; 
apertura angusta; marginihus callo junctis ; margine colu- 
mellari parum arcuato, triplicato ; plica superna debili, 
valde obliqua ; plicis infernis validis ; labro vix arcuato, 
intus par'um incrassato, ad basin angulato. — Long. 8 
mill. ; diam. 4 mill. 

Coquille allongée, mince, régulièrement striée; les 
tours, au nombre de 5 1/2, sont peu convexes, séparés 
par une suture peu sensible, le dernier formant plus de 
la moitié de la coquille, atténué à sa base. L'ouverture 
est à peine dilatée ; les bords sont réunis par un dépôt 
calleux; le bord columellaire est légèrement arqué, il est 
garni, à sa partie supérieure, d'un pli faible, très-oblique, 
et, à sa base, de deux plis très-forts ; le bord droit est à 
peine cintré, muni d'un létier bourrelet en dedans, sail- 
lant en dehors, et forme presqu'un angle, à sa base, avec 
le bord columellaire. (Collection de l'Ecole des Mines.) 

Loc. Miocène moyen. Dax. — Miocène supérieur. Ca- 
cella près Lisbonne. 



— o5 — 

Obs. Cette espèce ne pourrait se confondre qu'avec le 
R. Tournoueri, mais elle s'en dislingue facilement, par 
sa longueur, par la forme do sa bouche, qui est moins ou- 
verte que dans le R. Tournoueri, et par sa callosité, qui 
est plus faible et moins étendue que dans cette dernière. 

18. RiNGicuLA L^viGATA, Eicliwald. 

Marginella laevigata, Eichwald, Naturhist.- Skizze, /. c, 
p. 121. 
— eburnea, Lamarck, Pusch., 1 C. 

Ringicula laevigato, Eichwald, Palaeontologica Rossica, 
vol. m, p. 259, pi. X, Og. 45, a, h, c, 1855. 

Testa elongata^rufa, lœvissima, ultimo anfraciu subven- 
tricosa, spira maxime prominula (Eichwald). — Long. 
4 milL; diam. 3 mill. [ex icône). 

Loc. Près de Zuskowce, de Zalisce, de Tarnaruda, de 
Kremenelz et à Korytnice, en Pologne. 

Obs. M. Bronn a réuni cette coquille, mais à tort, je 
crois, avec leR. buccinea, comme petite variété. Sa forme 
est allongée, en forme de cône pointu, tandis que le 
R. buccinea est globuleux; ses tours sont un peu con- 
vexes et s'accroissent insensiblement, ils font une petite 
saillie en dessus du dernier tour 5 sa couleur est d'un brun 
roux uni, tandis que le R. buccinea est d'un brun clair. 
(Eichwald). 

19. RiNGiCDLA Paulucciae, L. Morlct (pi. Vï, 
Og. 6, et pi. VIII, fig. 9). 

Testa ovato-elongata, tenuis, regulariter et transversim 
striata^ striis spiralibus \0-\o in ultimo anfractu, striis 
longitudinalibus sub lente conspicuis, decussatis; spira 



— 36 — 

elongata; anfractus 6 convexi, regulariler crescentes, su- 
tura simplici discreti; anfractus ultimus 2/3 longitudinis 
œquans^ basi obtusus; apertura latiuscula, marginibus callo 
tenui junctis, margine columellari arcuato , triplicato, 
plica superna callo incrassato, brevi^ plicis infernis cras- 
},is, horizontalibus, labro fere recto, brevi, crasso, superne 
arcuato, médium anfractus penultimi attingente, superne 
canaliculum formante, extus incrassatum. — Long. 4,8 
mill. ; diam. 3 mill. 

Coquille ovale-allongée, mince, flneroent el régulière- 
ment striée en travers, le nombre des stries variant de 
iO à 15 sur le dernier tour ; on remarque également, avec 
une forle loupe, de légères stries verlicales, coupant les 
côie» formées par les stries transversales; spire assez 
allongée, composée de 6 tours convexes, s'accroissant 
graduellement, séparés par une suture simple; le dernier 
tour formant, à lui seul , les 2/5 de la coquille , un 
peu obtus à la base; ouverture assez large, à bonis 
réunis par un dépôt calleux générniement mince; bord 
columellaire arqué, garni de 5 plis, dont le supérieur, 
empâté dans la callosité et très-court, est incliné vers la 
base, les deux ififérieurs épais, horizontaux et légère- 
ment tordus ; labre presque droit, lisse, épais, formant 
une légère courbe à sa partie supérieure, ne dépassant 
pas le milieu de l'avant-dernier tour, formant, à cette 
jonction, une petite gouttière, légèrement saillant en 
dehors. 

Loc. Miocène moyen. Saucats, Dax, 

06a. Cette espèce se distingue du R. Tournoueri par 
sa taille, en générai plus petite, ses tours de spire moins 
globuleux^ sa callosité moins étendue et moins épaisse, ses 
pliscolumellaires plus épais, et son labre moins fort. 



0/ — 

20. UiNGicuLA PLicATULA, Majer (pi. VI, flg. 9). 

Auriculina plicalula, Mayer, Journ. Conch.,vol. XIX, 
p. 347, pi. IX, fig. 8, 1871. 

Testaminutissima, ovato-elongata; spira elongata, acuta, 
anfractibus quints, uUiusculis, parum convexis, superne 
atigulatis, leviter co7itabulatis, longitudinaliter pUcatulis,, 
plicJs tetiuibiis, approximatis, flexuosis, striis spiralibus 
tenuissimis, inconspicuis,decussatis ; ultimo anfractu spira 
breviore, parum convexo, subquadralo; apertura oblonga, 
fere recta; columella ienui, inœqualiter triplicata; labro 
leviter i7icrassalo (Mayer). — Long. 2 1/2 milL; diam. 
1 mill. 

Loc. Miocène moyen. Saucats. 

21. RiNGicoLA vENTRiCOSA, Sowerbv. 

Auricula vcntricosa, Soweiby, Min. <!onch., vol. V, 

p. 99, pi. ccccLXv,(ig.l, 1825. 

Ringicula venlricosa, d'Orbigny, Prod., vol. IH, p. 57. 

n" 545, 1852 

— — Searles Wood, Crag Mollnsca, 

vol. T, p. 22, flg. 1, a, b, 
1847, et vol. XXV, p. 99, 
1872. 

— — Speyer, Uber Tertiaer-Conchylien, 

von Westeregein, in Magde- 
burgischen, vol. IX, p. 110 
(Ounker-Mayer), 1862-1864. 

Subovate inflated, transversely striatedy spire short 
pointed, base notched; three sharp plaids upon the colu- 
mella, left lip calions, a Ihick border upon the right lip 
(Sowerby). — Long. 6,8 milL; diam. 5 mill. 



— 38 — 

Loc. Miocène moyen. Sutton, Cor. Crag et Red Crag 
(Angleterre). Superga? 

22. RiNGicuLA ACUTiOR, Mayer, ras. (pi. VII, fig. 6). 

Testa ovata, elongata, tenuis, niiida, eburnea^ imper- 
forata; anfractus 6, graciles^ fere planulati^ sutura 
parum impressa discreti; priores 4 striati; ultimus dimi- 
dium testœ attingens, basi rotundatus ; apertura a7igusta, 
marginibus callo junctis^ columellari arcuato, tridentato, 
dente superno minuto, infernis 2 crassis, brevibus; margine 
dextro parum dilatato, crasso, superne canalem formante, 
et médium anfractus penultimi atiingenle. — ■ Long., 
5 mill.; diam., 3 mill. 

Coquille ovale, allongée, mince, luisante, éburnée, 
imperforée^ lisse, excepté les 4 premiers tours,, qui sont 
striés ; les tours, au nombre de G, sont élancés, presque 
plans, séparés par une suture peu marquée; le dernier, 
formant à lui seul la moitié de la coquille, est arrondi h 
sa base; l'ouverture est étroite, particulièrement à la 
partie supérieure; les bords sont réunis par un dépôt 
calleuXj le bord columellaire est fortement arqué, et 
garni de 3 dénis, dont la supérieure, très-petite, est très- 
rapprocbée de la jonction du bord droit, avec le columel- 
laire; les deux inférieures sont épaisses et courtes; ce 
bord se termine par une callosité très-épaisse, le bord 
droit est peu dilaté, très-épais sur toute son étendue, 
excepté à la partie supérieure, où il forme, avec la 
coquille, un petit canal, et la callosité externe n'atteint 
qu'un peu l'avant-dernier tour (Collection du Musée de 
Zurich). 

Loc. Miocène supérieur. Saint-Jean-de-Marsacq. 

06s. Cette espèce ne pourrait être confondue qu'avec le 



— 39 — 

R. Bonrgeoisi ; mais elle s'en distingue facilement pnr sa 
forme plus allongée, par sa spire plus aiguë, par les plis du 
bord columellaire, plus faibles et sa callosité moins forle^ 
ainsi que par le brillant de sa surface qui est plus clair. 

23. RiNGiCDLA Berthaudi, Michaud (pi. VU, 

ng. 4). 

R. Berthaudi, Michaud, Descr. Coq. foss. Hauterive, 
3" partie^ p. 16, pi. m, fig. 11, 1877. 

Testa ovato-ventncosa, eleganter striata ; spira acuta, 
canaliculata ; columella triplicata, plicis irregularibus, 
inferne bis sinuata; labro extus marginato; apertura ovata, 
superne angustiore (Michaud). — Long. 5-6 mill. ; diam. 
4 mill. 

Loc. Miocène supérieur. Tersane (Drôme). 

24. RiNGiGULA FiscHERi, L. Morlet (pi. VII, fig. 5). 

Testa elongata, tenuis, minute striata ; anfractus 6 co7i- 
vexi, sutura notata discreti ; anfractus ultimus 5/8 longi- 
tudinis œquans; apertura lata; marginibus callo tenui 
junctis; margine columellari triplicato; plica snperna 
tenuiore; labro fere recliusculo, superne curvato et sub- 
divergente, intus incrassato, extus prominente. — Long. 
4,8 mill.; diam. 3 mill. 

Coquille allongée, mince, striée finement; les tours, 
au nombre de 6, sont convexes et séparés par une suture 
très-sensible, le dernier tour formant les 5/8 de la co- 
quille; l'ouverlure est large, les boids sont réunis par un 
dépôt calleux assez mince; le bord columellaire est muni 
de trois plis, le supérieur très-faible et les inférieurs assez 
forts ; le labre presque droit, s'éloignant vers le haut et 



— 40 — 

formant, dans la partie supérieure, une courbe venant 
rejoindre la coquille, muni d'un bourrelet en dedans et 
saillant au dehors (Collection de l'École des Mines). 

Loc. Miocène supérieur. Korod (Transylvanie). 

Obs. Cette espèce se dislingue du R. Africana par sa 
forme plus globuleuse, par ses plis columellaires plus 
minces et plus droits, par sa callosité plus faible et par 
son labre moins épais. 

23. RiNGicuLA GiGANTULA , Dodcflein (pi. VII, 
fig. 7). 

R. gigantula, Doderlein, ms., in C. Mayer, Desc. des coq. 
foss. des terrains lert. sup., in Journ. 
Conchyl., vol. XVII, page 85, pi. m, 
fig. 7, 1869. 

Testa ovato-globosa, crassa et solida, lœvi; spira hreviy 
conica; anfractibus quinis, cotivexis, angustis, velociter 
increscentibus, ultimo anfractu permagno^ globoso, spiram 
fere ter superante ; apertura postice canaliciilata, antice 
dilatata; labro crassissimo, dilatato, foliaceo, anfractu 
penultimo adnato ; columella triplicata; plica postica di- 
stante^ tenui, média majore, antica obliqua. (Mayer). — 
Long. 14 1/2 niill. ; diam. 10 mill. 

Loc. Miocène supérieur. Sassuolo, Stazzano. (Collec- 
tion de l'École des Mines; Musées de Turin et de Zu- 
rich.) 

26. RiNGicuLA Sandbergeri, L. Morlel (pi. VI, fig. 8). 

\\. acuta, Sandberger, Die Conchylien des Mainzer Ter- 
liœrbeckens, p. 262, pi. xiv, fig. H, 41 a, 
11, 1863. 



_ 41 __ 

R. acuta, Speyer, Ueber Tertiœr Gonchylien von Wesle- 
regeln in Magdeburgischen, vol. II, p. 17- 
18-288, 1862-1864. 

Testa ovato-ventricosa, spira brevi^ acuta, apice obtu- 
stila, mamillata; anfractus 5, initiales 1 1/2 lœves, cœteri 
modice convexi, suturis linearibus cUsjuncti, cingulis lon- 
gitudinalibus permullis (24), iniqim ornati; ultimus 
cœteris omnibus paulo altior, inflatus. Apertura haud valde 
obliqua, labro dextro modico, média parte plica obtusa, 
nodiformi exornata; columella plicis diiabus, latioribus, 
obliquis armata (Sandberger). — Long. 3 1/2 milL; diam. 
2 mill. 

Loc. Miocène inférieur. Gaas, Weinheim, près AIzei, 
et Giemberg, près Waldbockeiheim. 

Miocène moyen. St-PauI-les-Dax, Mandillot, Léognan. 

Miocène supérieur. Saubrigues. 

Obs. Il existe déjà un R. acuta, décrit en 1849 par 
Philippi pour une coquille vivante de la mer Rouge et 
établi. M. Sandberger ayant ultérieurement donné le 
même nom à une coquille fossile, nous sommes obligés 
de changer l'appellation de l'espèce fossile, que nous pro- 
posons de nommer R. Santlbergeri. 

27. RiNGicuLA Raylei, L. Morlet(pl. VI, 6g. H). 

Testa ovata, crassa, globulosa, regulariter striata; ati' 
fraclus 6 1/2-7, convexi, sutura simplici discreti; anfrac- 
tus ultimus 3/4 longitudinis attingens , basi obtusus, su- 
perne iiicisus; apertura lata, marginibus callo crasso 
jimctis, callo penultimum anfractum superante, et cana- 
lem siphonalem incrassante ; margine columellari superne 
dilutatOj triplicato, phca superna obliqua, fere marginala ; 
média et inferna tenuibus; labro medio crasso, exlus pro- 



42 

minente et sitperne canalem ascendentem formante. — 
Long. 8 mill.\ diam. 5 mill. 

Coquille ovale, épaisse, globuleuse, régulièrement 
striée; les tours, au nombre de G 4^2 à 7, sont convexes, 
séparés par une suture simple quoique très-prononcée, le 
dernier tour, formant les 5/4 de la coquille, est obtus à sa 
base et porte une entaille très-prononcée, à la réunion des 
bords; l'ouverture est assez large, les bords sont réunis 
par un dépôt calleux très-fort, qui, d'une part, remonte 
au-delà de l'avant-dernier tour et, d'autre part, empâte le 
canal du siphon; le bord columellaire est dilaté dans la 
partie supérieure, garni de o plis, le supérieur oblique et 
presque marginé, les deux inférieurs très-dégagés et 
minces; le bord droit est très-épais, principalement ;iu mi- 
lieu, très-saillant audehors, formante la partie supérieure 
un canal ascendant. (Collection de l'Ecole des Mines et la 
mienne.) 

Loc. Miocène moyen. Dax, Saucats. 

Miocène supérieur. Saubrigues, St-Jean-de-Marsacq. 

Obs. Cette espèce se distingue du R. Grateloupi par sa 
forme plus allongée, sa spire plus aiguë, ses stries plus es- 
pacées, sa bouche moins ouverte et les plis inférieurs de 
sa columelle plus épais et plus longs. 

28. RiNGicuLA Cagellensis, L. Morlet (pi. VII. fig. 9). 

Testa ovata, crassa, globulosa, inferne pancm planu- 
lata; spira brevis, acuta ; anfractus 7 convexiusculi, su- 
tura siinplici discreti, priores 4 spiraliter sulcatv, reliqui 
tœves, ultimus 3/4 loiigitudinis attingens, basi subcanalicu- 
latus; apertura constricta, marginibus callojunctis, callo 
amplo, crasso,ultrapenultimum anfractum superante; mar- 
giné columellari arcuato, triplicato^ plica superna valdc 



— 45 — 

crassa^ média et infcrna tenuihus; labro crassissimo,extus 
laie marginato. — Long. 10,5 milL; diam. 8 mill. 

Coquille ovale, épaisse, globuleuse, légèrement aplatie 
en dessous, lisse, excepté les k premiers tours qui sont sil- 
lonnés; spire courte et aiguë, composée de 7 tours légère- 
ment convexes, séparés par une suture simple, le dernier 
formant leso/4de la coquille, subéchancré à la base; l'ou- 
verture est resserrée ; les bords sont réunis par un dépôt 
calleux très-étendu , épais et brillant, qui remonte au 
delà de l'avant-dernier tour; le bord columellaire est for- 
tement arqué, garni de 3 plis dont le supérieur est très- 
épais, les deux autres allongés et minces ; le bord droit 
très-épais et garni d'un bourrelet très-saillant extérieure- 
ment. 

Loc. Miocène moyen. Dax. 

Miocène supérieur. Caceila, près Lisbonne. 

Obs. Celte espèce se distingue du R. Baylei par sa 
grosseur, par sa forme qui est moins allongée ainsi que sa 
spire^ par l'absence de stries sur les derniers tours et sur- 
tout par sa callosité qui couvre une très-grande partie du 
dernier tour, tandis que, sur le R. Baylei, elle ne couvre 
qu'à peine le dessous du dernier tour. 

29. RiNGicuLA Crossei, L. Morlet(pl. VII, fig. 11). 

Testa ovaia, tenuis, transversim tenuiler et eleganter 
striata; spira acuta ; anfraclus 6 convexiusculi, sensim 
crescenles, sutura distincta discreti; anfraclus ultimus 
subglobosus, basi rotundatus, 3/J> longitudinis altingens; 
apertura obliqua, marginibus callo crasso jwictis;margine 
columellari Iriplicato, superne paulo dilalato, plicis te- 
nuibus; labrum dilatatum, infernc paulo depressum, in 4/5 



— 44 — 

longitudinis crejiiilatum,, intns plicatwji, exttis margi?ia- 
tum. — Long. 4 1/2 milL; diam. 2 3/4 milL 

Coquille ovale, mince, finement et élégamment striée ; 
spire aiguë, composée de C tours un peu convexes, s'ac- 
croissant graduellement, séparés par une suture bien dis- 
tincte, le dernier tour formant les 3/5 de la coquille; 
ouverture oblique ; les bords sont réunis par un dé[)ôt cal- 
leux assez fort; le bord columellaire, garni de 3 plis, est 
un peu dilaté à la partie supérieure, les plis sont très- 
minces, le bord droit est dilaté, aplati légèrement en 
dessous, garni sur les 4/5 de la longueur d'une crénelure 
très-fine, qui s'enfonce dans l'intérieur de la coquille, 
muni d'un léger bourrelet extérieurement. 

Loc. Miocène moyen. Dax, Manthelan, Léognan. 

Miocène supérieur. Saubrigues, Tortone, Vienne. 

Obs. Celte espèce, qui se rapproche beaucoup du R. rin- 
gens, s'en distingue facilement par ses tours de spire 
plus globuleux, son ouverture qui est moins dilatée, par la 
crénelure du bord droit qui est plus étendue, plus fine, et 
parla coquillequi estmoins allongée, proportionnellement. 
Elle se distingue également du R. gracilis par sa taille 
plus forte, par sa forme moins allongée, et par la créne- 
lure interne plus étendue et plus fine qui orne son labre. 

30. RiNGICULA PONTELEVIENSIS, L. Morlct (pi. VIII, 

fig. 8). 

Testa brevis, crassa^ lœvigata ; anfractus 3 1/2 con- 
vexiusculi, sutura simplici discreti; ultimus 4/5 longi- 
tudinis œqunns, basi rolundatus; apertura angusta, mar- 
ginibus callo valido^ dorsum anfractus ultimi partim 
tegente junctis ; margine columellari Iriplicato, plica su- 
perna obsoleta, immersa, plica média horizontali, crassa, 
plica inferna obliqua, valida; labro fere rectilineo, crasso, 



— 45 — 

extus laie reflexo, anfraclum pcnultimuin paitim tegente. 
— Lo7ig. 5 milL; diam. 4 mill. 

Coquille courte, épaisse, lisse; les tours, au nombre de 
3 i/2, sont peu convexes, séparés par une suture simple, 
le dernier formant à lui seul les 4/5 de la coquille, ar- 
rondi à sa base; l'ouverture est très-resserrée ; les bords 
sont réunis par un dépôt calleux très-fort, couvrant une 
grande partie de la base du dernier tour; le bord colu- 
raellaire est garni de 5 plis, le supérieur est peu visible, 
étant presque couvert par la callosité, les deux autres très- 
épais, le premier perpendiculaire à l'axe et l'inférieur 
obliquant vers le sommet; le labre est presque droit, très- 
épais, rciléchi en dehors et couvrant presque tout Tavanl- 
dernier tour. 

Obs. Cette espèce se rapproche du R. buccinea, mais 
elle est plus courte,, moins globuleuse, la callosité n'est 
pas si étendue sur le dos du dernier tour et la position 
des dents n'est pas la même. La partie supérieure de la 
callosité pourrait In faire confondre avec le R. marginata. 
Néanmoins, elle est plus faible, et ne cache pas le pli su- 
périeur; la coquille est beaucoup plus petite et ses tours 
de spire sont moins nombreux et plus étroits. 

Lnc. Miocène moyen. Tours, Pontlevoy, Paulnay et 
Ferrières l'Arçon, Manthelan. 

Miocène supérieur. Saubrigues. 

31. RiNGicuLA AURicuLATA, Méuard. 

Marginella auriculata, ."dénard, Ann. du Mus., vol. XVIÏ, 

p. Ô51-052, 1811. 
— — Dubois, Conch. foss. du {)lat. Vol- 

hynieu Podol, p. 2i. pi. i, fig. 
15-10,1851. 



— 46 — 

Slarginella auriculata, Bronn , Italiens Terliœrgebilde, 

1831. 

— — Philippi, Enumeratio Molhisco- 

rum Siciliœ, vol. I, p. 231, 
1831 ; vol. Il, p. 197, 1836. 

Ringicula — Philippi, Enum. Moll. Siciliœ, vol. 

II, p. 189, pi. xxviii, fig. 13, 
1844. 

— — Beyrich, Die Conch. des Nord- 

deutschen Tertiaergebirges, p. 
58, pi. H, fig. 15, a, b, c, 
1853. 

— — Speyer, Die Conch. des Casseler 

Tertiaerbildungen, p. 18, pi. i, 
fig. 18, a, b, c, 1862. 

— — — UeberTertiaer Conch. von 

Westeregeln in Magdebiirgi- 
schen, 1862-1864. 
_ __ Weinkaufif, Die Conch. Mittel- 

meeres, vol. II, p. 43, 1868. 

— — Monlerosato, Journ. Conch., vol. 

XXV, p. 44, 1877. 

— — — Cat. délie Conch. 

fossili di Monte Pellegrino e 
Ficarazzi,pressoPalerrao,p.l3, 
1877. 

— — Issel , Crociera del Violante, co- 

raandato dal capitano armatore 
Enrico, p. 10, 1878. 

Testa minuta, ovata, inflata, alba, lœvigata, spira 
brevi, acuta, basi marginala, columella triplicata, plicis 



— 47 — 

aculis, labio o.xpanso, adnato, labro marginato, calloso 
(Ménard). — Lo7ig. 7 m///.; cliam. 3 1/2 mill. 

Loc. Miocène moyen. Sauçais, Superga. 

xMiocène supérieur. Sassuolo, Keiiwangen, Eiber- 

gen (Hollande). 
Pliocène inférieur. Anvers, Gênes, Viale près Asti, 

Montafia, Massera, Villalvernia, Morée. 
Pliocène supérieur. Monte Mario, Monte Pelle- 
grino, Palerme, Rhodes. 
Vit encore dans l'Océan et la Méditerranée. 

32. RiNGicuLA Brocchii, Seguenza, ms. (pi. VIII, 

flg. 2). 

Testa ovatu, globulosa, tenuis, minute^ regulariter et 
spiralUer striata; spira brevis ; anfractus 5 {ji-Qconvexi, 
regulariter crescenles, sutura simplici discreti ;anfractus 
ultimus 2/3 longitudinis œquans^ hasi rotundatus ; aper- 
tura lata, marginibus callo jimctis, callo penultimum an- 
fractum partim tegente ; margine columellari arcuato, 
superne callo valido incrassato, triplicato, plica superna 
parva, plicisinfernis obliqids, lenuibus; labro regulariter 
arcuato, crassiusculo , inferne subrotundato et canalem 
brevem simulante. '■ — Long. 4,8 mill. ; diam. 3,2 mill. 

Coquille ovale, globuleuse, mince, linement et réguliè- 
rement striée; spire courte, composée de 5 1/2 à G tours 
convexes, s'accroissent régulièrement, séparés par une 
suture simple, le dernier formant les 2/3 de la coquille, 
arrondi à la base; ouverture large ^ les bords sont réunis 
par un dépôt calleux assez fort, couvrant une partie de 
l'avant-dernier tour ; le bord coiumellaire, fortement ar- 
qué, couvert dans la partie supérieure d'une callosité très* 
forte, garni de trois plis, dont le supérieur est très-faible, 



— 48 — 

les deux inférieurs minces et obliques ; le bord droit ré- 
gulièrement arqué, assez épais, presqu'arrondi à la partie 
supérieure, où il forme avec la coquille un petit canal. 
Loc. Miocène moyen. Léognan, Saucats. 
Miocène supérieur. Saubrigues. 
Pliocène inférieur. Gènes, Altavilla, Rinolgo près 
Sienne, Castellarquato, Masserano. 
Ohs. Cette espèce a beaucoup de rapport avec le R. 
Gaudryana, mais elle s'en distingue facilement par sa taille 
plus petite, ses tours de spire plus arrondis, sa suture 
simple, et son bord droit qui ne forme jamais, à la partie 
supérieure, un angle, comme dans le R. Gaudryana. 

55. RiNGicuLA BUCciNEA, Brocchi (PI. VIIÏ, fig. 6). 

Voluta buccinea, Brocchi, Conch. foss. sub., vol. II, p. 
95, pi. IV, IJg. 9, 1814 ; et vol. II, 
2'»'' édit., p. 519, pi. IV, fig. 9, 
1845. 

— pisum, Brocchi, Conch. foss. sub., p. 642, pi, 

XV, fig. 10, 1814. 
.\uricula buccinea, Sowerby, Min. Conch., vol. V, p.lOO, 
pi. ccccLxv, fig. 2, 1823. 

— — Deshayes, Expéd, scient, de Morée, 

vol. II, p. 170, 1855. 
Marginella auriculata , Philippi , Enum. Moll. Siciliae, 

vol. I, p. 251, 1851; vol. II. 

p. 198, pi. XXVIII, fig. 151, 

1856. 

Ringicula buccinea, Deshayes, Hist. nat. des an. s. vert. 

(Lam.), 2°'« édit., vol. VIII, p. 

244, 1858. 

— — Searles Wood, Monog. of the Crag 

MoUusca, vol. I, p. 22, pi. i, 



— Ad — 

fig. 2, a, />, 1847; vol. XXVÎI, 
p. 96, 1875. 
Ringicula buccinea, Deshayes, Traité éléoientaire de 
Conch., expl. des pi., p. 48 > 
pi. Lxxvii, fig. 10, H, 12^ 1853. 

— — Hôrnes, Abhandlungen des Kaiser- 

lich-Koniglichen Geologischen 
Reiclîsanstalt, vol. I, p. 86, pi. 
IX, fig. 5, a^ b ; 4, a, 6, c, d, 
1856. 

— (Voluta) biicclnea, Segaenza, Sulla forma- 

zione miocenica de Sicilia, p. 11, 
1862. 
—r- buccinea, Foresti, Cat. dei Moll. foss. Plioce- 
nici délie colline Bolognesi, V 
partie, p. 48,1868. 

— — Foresli, var. cincta, Foresti, I. c. 

— — Issel, Appunti Paleontologici, p.22, 

1877. 

Testa minuta^ subovata^ inflata, lœvigata; spira breviy 
acuta; columella triplicata, plicis acutis, labio expanso, 
adnato ; labro marginato, in medio inflalo, non exarato 
(Brocchi). — Long. 8,8 mill. ; diam. 6,2 mill. 

Loc. Miocène moyen, Mandillot, Bacedasco. 

Miocène supérieur. Kilwangen, Sassuolo, Soo, 

Voslau. 
Pliocène inférieur. Antibes, Albenga, Gênes, Cas- 
telnuovo d'Asti, AUavilla. 
Vit encore dans l'Océan et la Méditerranée. 
Obs, L'échantillon que nous représentons étant plus 
adulte que celui figuré par Brocchi , on remarquera 

4 



— 50 — 

que le labre est plus épnis cl la callosité plus forte. Nous 
avons cru devoir faire figurer l'espèce fossile, quoique 
l'ayant déjà fait pour l'espèce vivante, les échantillons fos- 
siles étant généralement plus forts que ceux à l'état vivant. 
M. Foresti, dans son Cat, dei Moll. fossili Piioceniri, 
p. 48, crée une variété du R. buccinea qu'il nomme v?ir. 
cincta : elle se distinguo du type par des traces de côtes 
longitudinales que l'on aperçoit sur la partie dorsale du 
dernier tour. 

Loc. Miocène moyen. Bacedasco. 
Miocène supérieur. Sassuolo. 

54. RiNGicuLA coNFORMis, Monterosato. 

R. auriculala, var. conformis, Monterosato, Nuova rivista 
delle conchiglie Méditerranée, p. 45, 
1875. 

— conforrais, Monterosato, Journ. deConchyliologie,vol. 

XXV, p. 44, pi. XI, fig. 4, 1877. 

— — — Cat. delle Conch. foss. di 

Monte Pellegrino et Ficarazzi , presse 
Palermo, p. 13, 1877. 

La forme et la disposition des dents sont différentes de 
celle du R. auriculala -, l'ouverture est plus grimaçante et, 
en outre, le test n'est pas strié superficiellement. Dans 
quelques localités, cette espèce présente^ sur les premiers 
tours, une apparence de plis verticaux (Monterosato). 
Long, k mill. ; diam. 3, k mill. 

Loc. Miocène moyen. Superga, 

Pliocène inférieur. Borzoli, Zinola près Savone, 

Villalverma, Masserano, Viale près Montafîa. 
Pliocène supérieur. Monte Pellegrino, Ficarazzi, 
Rhodes. 



— 51 — 

Vit encore dans la Méditerranée et l'Atlantique. 

06^. Cette forme, considérée d'abord comme une sim- 
ple variété de l'auriculata, a été élevée récemment au rang 
d'espèce par l'auteur. 

35. RiNGicuLA ELEGANS, Pccchioli (PI. VII, fig. 8). 

R. elegans, Pecchioli^ Alti délia Società Ital. di Scienze 
nalurali, vol. VI, p. 508, pi. v, fig. 52-5*, 
1864. 

— — Pecchioli, Desc. di alcuni nuovi fossili délie 

argille subappennine Toscane, p. H, n° 6, 
pi. V, fig. 52-54., 1864. 

— — Foresti^ Catalogo dei Molluschi fossili Plio- 

cenici, p. 48, 1868. 

Testa minuta^ solida, ovata; spira brevi, acuta, exilis- 
sime transversim striata, costellis rariSy minulis, filifor- 
mibus longitudinaliter exornata ; labro incrassato, calloso, 
expanso, adnato ; columella subquadriplicata (Pecchioli). 

— Long. 7 mill.; diam. 5 mill. 

Loc. Miocène supérieur. Buccheri. 

Pliocène inférieur. Cortandone près Asti, Sienne. 
Pliocène supérieur? Girgenti. 

36. RiNGiCDLA EXiLis, Eichwald (PI. VIÏ, fig. 5). 

Voluta exilis, Eichwald, Zoologia specialis potiss. Rossiae 

et Poloniœ, vol. I. p. 298, pi. v, flg. 15, 

1829. 

Marginella exilis, Eichwald, Naturhist. Skizze von Li- 

thauen, Volhynien, u. s. w,, vol. I, 

p. 221, 1850. 

— auriculata, Dubois, Conch. foss. du plat. Vo- 



— 52 — 

Ihjnien Podol^ vol. III, p. 24, 
pl.i, fig. 15-16,1831. 
Ringicula exilis, d'Orbigny, Prod., vol. III, p. 57, n°541, 
1852. 

— — Piclet, Irn'ûé de Paléontologie, vol. III, 

p. 102, 1855. 

— buccinea, Eichwald, Lethaea Rossica (Paléonto- 

logie delà Russie), vol. III, p. 258, 
1855. 

— (Voluta) exilis, Seguenza, Sulla forraazione raio- 

cenia de Sicilia, p. 11, 1862. 

Testa exigua, ventricosa, gibboso-ovata ^ transversim 
tenuissime striata, vertice acutissimo; apertura longiore; 
margine reflexo, incrassata, basi emarginata^ columellari 
margine triplicata. Var. B. exilis^ tenuissimis anfractibus, 
acutissimis, ultimo subito incrassato (Eichwald). — Lo7ig. 
6 milL; diam. 4,2 mill. 

Loc. Miocène supérieur. Salles, Tortone, Slazzano, 8as- 
suolo, Buïtur (B. de Vienne), Baden, Vôslau, 
Gainfaren. 
Pliocène inférieur. Antibes, Gastelnuovo d'Asti, 

CasleU'Arquato. 
Pliocène supérieur? Girgenti. 
Obs. Quoique M. Eichwald identifie son exilis avec le 
II. buccinea, nous ne crojons pas devoir supprimer cette 
espèce, car les échantillons que nous avons examinés sont 
fortement striés, la spire assez allongée, le labre presque 
droit, tandis que le R. l)uccinea est lisse^ globuleux, à 
spire Irès-courie, à labre complètement arrondi et à cal- 
losité beaucoup plus forte. 



— oo — 

57. RiNGicuLA Gaudryana , L. Morlet (PI. VII, 

tig. 12). 

Testa ovata, piriformis, ventricosa^ tenuis, tenuiter, 
regulariter et spiraliter sulcata; spira brevis; anfractus 6, 
rapide crescentes, sutura fere canaliculata discreti; ulti- 
mus 5/8 testœ formans^ basi obtusus, superne convexus, 
dilatatus et interdum subangulatus ; apertura ampla, 
marginibus lenui callo junctis, margine columellari ar- 
cuafo, triplicato, plica superna obsoleta, labro obliqua, 
extus marginato et incrassato, — Long. 8 mill. ; diam. 
6 mill. 

Coquille ovale, piriforme, ventrue, mince, finement et 
régulièrement striée en travers; spire courte, composée 
(le G tours convexes, s'accroissanl rapidement, séparés par 
une suture presque cnnaliculée, le dernier tour formant 
les 5/8 de la coquille, un peu obtuse à la base; la partie 
supérieure des tours est très-convexè, principalement celle 
du dernier, ce qui lui donne l'aspect d'une carène; ou- 
verture large ; les bords sont réunis par un mince dépôt 
calleux; le bord columellaire légèrement ;irqué, garni de 
5 plis dont le supérieur est très-faible, et les autres assez 
allongés, minces et tordus; le bord droit, oblique par rap- 
port à l'axe (le la coquille, est mince, formant, à la partie 
supérieure, un angle assez prononcé, extérieurement 
bordé et épaissi. 

Loc. Miocène moyen. Léognan, Superga, Bacedasco. 
Miocène supérieur. Saubrigues, Slazzano. 
Pliocène inférieur. Biot, Antibes,Savone, Castell' 
Arquato, Masserano, Castelnuovo d'Asti, Viole, 
Borzoli, Sienne, environs de Bologne, Altavilla. 

Obs. Cette espèce se distingue de ses congénères, 
non-seulement par sa forme globuleuse en général, mais 



— 54 — 

surtout par sa dent supérieure, qui est presque nulle, et 
par la forme de son labre, qui est oblique et non arqué. 
Elle diffère du R. striala par sa grosseur, sa forme plus 
globuleuse, son ouverture dilatée en haut et sa spire beau- 
coup plus courte. 

38. RiNGicuLA Grateloupi, d'Orbigny (PI. VIII, 
fig. 1). 

Auricula ringens, Grateloup, Cat. zoo), des An, du bassin 
de la Gironde, n°63, var. A, n" 83, 
1838. 
Auriculina — var. major, GrateJoup, Conch. foss. du 
bassin de l'Adonr, Plicacés, n° 1 , 
pi. VI, fig. (5-7, 1840. 
Ringicula Grateloupi, d'Orbigny, Prod., vol. III, p. 6, 
n'TG, 1852. 
— — Pictet, Traité de Paléontologie, vol. 

in, p. 101, pi. LX, fig. 9, 1855. 

Testa majore^ turgida ; spira hrevi ; columella tripli- 
cata; labro marginato. — Long. 7,2 milL; diam. 5,3 mill. 

Loc, Miocène moyen. Léognan, Saucats, Superga, Bal- 
dissero. 
Miocène supérieur. Salles, Saubrigues, St-Jean-de- 

Marsacq, Sassuolo, Stazzano, Biiitur, Baden. 
Pliocène inférieur. Perpignan. 

39. Ringicula intermedia, Foresii (PI. VIII, fig. 3). 

R. buccinea, Brochi, var. intermedia, Foresti, Catalogo 
dei Molluschi fossili Pliocenici 
délie Colline Bolognese, 1" partie, 
p. 48, pi. II, fig. 7, 8, 9, 1868. 

— — Seguenza, Catalogo geologicod'Ilalia,voI.VI, 

p. 152, 1875. 



— 55 — 

a Celte variété a été nommée par moi intermedia pour 
« indiquer qu'elle forme le passage entre la buccinea, Des- 
« hayes, et Telegans, Pecchioli. Les exemplaires de celte 
« variété ont la même forme que les deux espèces précé- 
« dentés; elle n'en diffère pas par les dimensions, par la 
« forme des tours et de la bordure, et par le nombre des 
a plis columellaires, mais on y trouve bien visibles lespe- 
« tites côtes filiformes longitudinales qui ornent la R.ele- 
« gans, sans présenter aucune strie transversale dans les 
« interstices, lesquelles sont lisses et luisantes, comme on 
« l'observe chez la R. buccinea. (Foresti.) » 

Loc. Miocène moyen. Mandillot. 

Miocène supérieur. Saubrigues, Torlone, Stazzano 
Pliocène inférieur. Albenga Lugagnano, Sienne, 
Cortandona. 

En raison des caractères constants qui distinguent la 
variété intermedia, et afin d'éviter toute confusion, nous 
proposons de l'élever au rang d'espèce, 

40. RiNGicuLA LEPTOCHEiLA, Brugnonc. 

R. leptocheila, Brugnone, Miscellanea malacologica, pre- 
mière partie, p. H, pi. i, fig. 18, 1875. 

— — Seguenza , Comitato geologico d'Ilalia, 

vol. VI, p. 152, 1875. 

— — Monlerosalo, Cat. délie Conch. foss. di 

Monte Fellegrino e Ficarazzi presso 
Palermo, 1877. 

Testa ovato-acuminata, venlricoscif tenui, nitldula, sub- 
tilissime transversimstriato-punctata; spira pariini exer- 
ta; anfractibus b, convexis ; aperturamagna, subangulala, 
columella contorta,plicata; pliais \-2acutis; labro tcnui- 



— S6 — 

ter marginato : intus lœvi; lahio exilissimo, adnato (Bru- 
gnone). — Long. 5 milL; diam. 4 mill. 

Loc. Miocène moyen. Superga. 

Pliocène supérieur. Ficarazzi, près Palerme. 

Obs. Cette espèce se trouve vivante clans la Méditerra- 
née et rOcéan Atlantique. M. Jeffreys la considère comme 
identique avec le R. venlricosa, Sowerby, 

41. RiNGicuLAMARGiNATA, Deshayes (PI. VIII,fig. 7). 

Auricula marginata, Deshayes, Encycl. méth. Vers, vol. II, 

p. 95, n° 22, 1850. 
Ringicula marginata, Deshayes, An. s. vert. (Lamk.), 
vol. VIII, p. 345, n-^, 4858. 

— — Sismonda, Syn. melh., p. 52, 

1847. 

— — D'Orbigny,Prod.,vol.III, p. 168, 

n° 72, 1852. 

— — Pictet, Traité de Paléontologie, 

vol. III, p. 101, 1855. 

Testa ovata, ventricosa, lœvigata; spira acuta; sutura 
subcanaliculata ; labro sinistro latissimo; columella tripli- 
cata, callo repaîido postice instructa, labro dexirosuh callo 
marginato, in medio valde incrassato (Deshayes). — Lotig. 
8 mill.] diam. 5 mill. 

Loc. Miocène moyen. Superga. 

Miocène supérieur. Salles, Saubrigues, Wurenlos 

près Zurich. 
Pliocène inférieur. Perpignan, Savone, Cortan» 
dona près Asli,Val-d' Andole.Villaivernia. 

42. Ringicula quadriplicata, L. Morlet. (PI. VII, 
fig.l). 

Testa ovata, ventricosa, crassa, longitudinaliler et sub- 



— 57 -- 

tiliter striata, spiraliter costulata; anfractiis 6 convexi, 
sutura profunda discreti; anfractus ultimus 2/3 longitudi- 
nis attingens, rotundatus; apertura angusta, marginibus 
callo ascendente et anfractum penultimum superante 
junctis; margine columellari supey^ne dilatato et biplicato, 
inferne plicis majoribus 2 munito; labro crasso prœcipue 
ad médium, et canalem ascendentem superne formante. — 
Long. 12 mill. ; diam. 8 77iill. 

Coquille ovale, ventrue, épaisse, finement striée en long, 
côtelée en travers. Les tours, au nombre de 0, sont con- 
vexes et séparés par une suture profonde, le dernier, for- 
mant les 2/5 de la coquille, est arrondi; l'ouverture est 
resserrée; les bords sont réunis par un dépôt calleux qui 
remonte au delà de l'avatit-dernier tour; le bord colu- 
mellaire est dilaté dans la partie supérieure, et garni de 
deux plis dont l'inférieur est marginé, la base de la colu- 
melle est garnie de deux autres plis plus forts; le bord 
droit très-épais, surtout au milieu, forme, à la partie 
supérieure, un petit canal ascendant. 

Loc. Miocène moyen. Cabanes, Turin, Bacedasco. 

Miocène supérieur. Angers, Saubrigues, St-.Iean- 

de-Marsacq, Sassuolo, Stazzano, Baden. 

Pliocène inférieur. Biol, Antibes, Caslelnuovo- 

d'Asti, Castell'Arquato, Albenga, Goro- 

niana, Vallon Tenero, Valle de Fine, Fal- 

biaiio,ZinoIa près Savoiie, Sienne, Morée. 

43. BiNGicuLA TouRNOUERi, L. Morlct. (PI. VF, 

fig. 10). 

Testa tenuis,regulariter striata; anfractus 6 convexius- 

culi, sutura conspicua discreti; anfractus ultimus 3/5 lon- 

gitudinis attingens^ basi rotundatus; spira elongata, sen- 

sim crescens; apertura angusta; marginibus callo crasso 



- 58 — ' 

junctis; margine columellari arcuato, triplicato,plicasii- 
perno parum distincta, plicis infernis validis et obliquis; 
labro fere arciiato, crassissimo prœcipue ad médium, ex- 
tus prominente. — Long. 5 milL; diam. 3 mill. 

Coquille mince, régulièrement striée : les tours, au nom- 
bre de 6, sont un peu convexes et séparés par une suture 
assez sensible, le dernier formant les 3/5 de la coquille 
et arrondi à la base; spire allongée, augmentant graduel- 
lement 5 ouverture rétrécie, à bords réunis par un dépôt 
calleux très-fort ; le bord columellaire arqué, garni de 
3 plis, le supérieur peu distinct et les inférieurs très- 
saillants et obliques; labre presque droit, très-épais, sur- 
tout au milieu, et saillant en dehors. 

Loc. Miocène moyen. Léognan, Manthelan, Mandillot, 
Saucats, Saint-Paul-les-Dax, Superga, 
Termo-Fourà, Kilwange. 
Miocène supérieur. Saubrigues, Sassuolo. 
Pliocène inférieur. Caslelnuovo d'Asti, Anvers 
(Grag). 
06*. Cette espèce se distingue du R. elongata par sa 
taille plus courte, sa spire plus allongée en proportion, 
ses stries moins profondes et ses tours de spire moins en- 
flés, sa callosité du bord columellaire plus forte et son bord 
droit plus détaché. 

44. HlNGlCDLA BIPLICATA, Lca. 

Marginellabiplicata, Lea,ConlributionstoGeology, p.201, 
pi. VI, fig. :216. 1855. 

Ringicula — Conrad, Check Lists of the Inverte- 
brate fossils of Norlh America, p. 9 
54, IN" 265. 1866. 

Shell pyramidal^ transversely striate, cmarginated at 



— 5U — 

base, substance of the shell thick; spire elevated, pointed, 
whorls four rounded, columella ivith two large folds, mouth 
small; outer lip very thick and minutely crenulatedwithin 
(Isaac Lea). — Long. 3 mill. ; diam. 2 1/2 mill. [ex icône). 

Loc. Eocène moyen. Alabama. 

45. UiNGicuLA VARIA, Gabb. 

Ring, varia, Gabb, Geological Survey of California (Pa- 
lœonlologie) vol. T, p. il2, pi. xxix, 
fig. 222, a, b, 1864, et vol. Il, p. 231, 
1869. 

Shell small, elongate-ovoid, spire high ; whorls six 
slightly coiivex ; suture well-marked ; body ivhorl broadly 
and regularly convex. Aperture wide, acute behind, nar- 
rowed in front, and with a deep, oblique notch. Outer lip 
nearly simple, the margine being not twice as thick as the 
shell behind it, and very narrow; inner lip covered with 
a small, circumscribed callus, bearing two small acute 
folds anterioriy. Surface variable, sometimes almost per- 
fectly smooth and polished, at other times ornamented by 
sharp, impressed Unes ^ and instill other spécimens hoving 
square ribs of variable width, with the Unes of groivth 
strongly developed in the interspaces, and represented on 
the surface of the ribs by shallow undulations. (Gabb). — 
Long. 12 7nilL; diam. 7 mill. (ex icône). 

Coquille petite, allongée, ovoïde ; spire haute ; six tours 
légèrement convexes, suture marquée ; le dernier tour lar- 
gement et régulièrement convexe. Ouverture large, acu- 
minée en arrière, étroite en avant et avec une échancrure 
profonde et oblique. La lèvre externe presque simple, le 
bord, n'ayant guère que deux fois l'épaisseur de la coquille, 
est très-élroit ; la lèvre interne couverte d'une callosité 



— (JO — 

petite, cirronscrilo, portant 2 pctils plis acuminés en 
avant. Surface variable, quelquefois parfaitement lisse et 
polie, d'autres fois, ornée de lignes nettement marquées ; 
dans d'autres spécimens, on observe des côtes carrées d'une 
largeur variable, avec les lignes d'accroissement fortement 
développéesdans les intervalles et représentées, à la surface 
des côtes, par de légères ondulations. 

Loc. Eocène moyen. Cow Creek, Shasta County, east 
of Shasta City. 

46. RlNGlCULA ? 

Ring. ? d'Archiac, Desc. des an. foss. de l'Inde, p. 285, 
pi. XXVI, fig. 8, 1846. 

— — Bulletin de la Société Géol. de France, 

2"" série, vol. III, p. 532, 558, 
1846. 

Loc. Eocène moyen ? Cale, jaune du Scinde. 

Obs. M. d'Archiac cite, dans son ouvrage, une Ringicule 
dont il ne donne ni le nom ni la diagnose, mais seulement 
une figure de la coquille, vue de dos. Ne pouvant la dé- 
nommer, j'indique simplement la localité, afin d'attirer 
l'attention des géologues sur cette espèce. 

47. BiNGicuLA SEMiSTRiATA, d'Orbigny. 

Ring, semislriatu, d'Orbigny, Hist. de l'île de Cuba, par 
Ramon de la Sagra. Mollusques, 
Al. d'Orbigny, vol. II, p. 405, 
pi. XXI, 17-19, 1855. 

— — Gabb, Topography and Geology of 

Santo Domingo, p. 225, 1875. 

— tridentata , Guppy, Geological MagazinC;, West 

Indian Tertiary fossils, vol, I, 
p. 406, 1874-. 



— Gl — 

Testa ovatc conic, moderately l/iick , smooth, shinmg ; 
spire conic. Whorls about 4. Aperture suboval : columella 
thickened and bearing two strong spiral plaits, the callus 
continued backward, and carrying a stoul toolh on the bodij- 
whorl, the lutter separated by a deep notch, on canal from 
the thickened and somewhat everted outer lip. (Guppy). 
— Long. 2 mill.\ diam. \ mi II, 

Loc. Miocène moyen. Haïti. 

Obs. Le R. tridentata, Guppy, doit ôtre rapporté au 
R. semistriata, d'Orbigny. M. Guppy lui-même le fait re- 
marquer, d'après la conclusion de M. Gabb, qui a pu véri- 
fier Il'S deux deux espèces. 

Cette espèce se trouve à la Jamaïque, à l'état vivant. 

48. RiNGiGULA Africana, L. Morlel(Pl. Vll,fig. 10). 

Testa ovato-elongata, lœvis, crassa; spira acuta; anfrac- 
tus G 1/2 convexiiisculi^ sutura canaliculata discreti; 
uitimus globulosus, basi rotundatus, 2/3 longitudinis at- 
tingens ; apertura rolundata , marginibus callo te- 
nui junctis, margine columellari arcuato, triplicato, plica 
superna callo immersa, inferna conlorta; labrum arcuatum, 
medio dilalatum, superne vix canaliculaium, extus valde 
crassum. — Long. 6 1/2 milL, diam. 4,6 7nilL 

Coquille ovale-allongée, lisse, épaisse, spire aiguë, com- 
posée de 6 1/2 tours un peu convexes, séparés par une su- 
ture canaliculée, le dernier globuleux, arrondi à sa base, 
formant les 2/3 île la coquille : ouverture arrondie ; les 
bords sont réunis par une légère callosité ; le bord colu- 
mellaire est arqué, garni de 5 plis, dont le supérieur est 
sensiblement emijûté dans la callosité, et l'inférieur est 
tordu ; le bord droit est légèrement arqué, un peu dilaté 
au milieu, forinanl une légèie gouttière au sommet, à sa 



jonction, un peu au-dessous de la suture de l'avant-dernier 
tour : ce bord est très-épais à l'extérieur. 
Loc. Pliocène inférieur. Douerah (Algérie). 



DISTRIBUTION GÉOLOGIQUE 

DES RINGIGULES EUROPÉENNES. 



ESPÈCES APPARTENANT AUX TERRAINS CRÉTACÉS : 

1. R. Deshayesi, Guéranger. 

2. R. Verneuili, d'Archiac. 

Obs. Ce n'est qu'avec doute que nous maintenons ces 
deux espèces dans le G. Ringicula, n'ayant pu les vérifier. 

ESPÈCES APPARTENANT EN PROPRE! 

A. A l'Eocène inférieur. 

i. R. minor, Deshayes. 

B. A l'Eocène moyen et supérieur {Oligocène inférieur). 

i. R. Bezançoni, L. Morlet. 

2. R. coarclata, Koënen. 

5. R. nana, L. Morlet. 

4. R. ringens, Deshayes. 

5. R. Vasca, Tournouër. 

Pas d'espèces communes à l'Eocène et au Miocène. 

ESPÈCES APPARTENANT EN PROPRE : 

A. Au Miocène inférieur [Oligocène moyen). 
i. R. gracilis, Sandberger. 



— 63 — 

2. R. minulissima, Deshayes. 

3. R. Semperi, Koch. 

4. R. slriata, Philippi. 

5. R. subventricosn, d'Orbigny. 

B. Au Miocène moyen. 

i. R. Bourgeoisi, L. Morlet. 

2. R. costcita, Eichwald. 

5. R. elongata, L. Morlet. 

4. R. laevigata, Eichwald. 

5. R. Paulucciae, L. Morlet. 

6. R. plicalula, Mayer. 

7. R. ventricosa, Sowerby. 

C. Au Miocène supérieur. 

i. R. acutior, Mayer. 

2. R. Berlhaudi, Michaud. 

5. R. Fischeri, L. Morlet. 

4. R. gigantula, Doderlein. 

ESPÈCE COMMUNE AUX TROIS ÉTAGES DU MIOCÈNE : 

1. R. Sandbergeri, L. Morlet. 

ESPÈCES COMMUNES AU MIOCÈNE MOYEN ET AU MIOCÈNE 
SUPÉRIEUR : 

1. R. Bayiei. L. Morlet. 

2. R. Cacellensis, L. Morlet. 

5. R. Crossei, L. Morlet. 

4. B. Ponteleviensis , L. Morlet. 

5. R. buccinea, Brocrhi, var. cincta, Foresli. 

6. R. Bonellii, Deshayes. 



04 



ESPÈCES COMMUNES AD MIOCÈNE ET AU PLIOCENE : 

1. U. auriculata, Méiiard. 

2. R. Brocchli, Seguenza. 
5. R. buccinea, Drocchi. 

4. R. conformis, Monterosalo. 

5. R. elegans, Pecchioli. 

6. R. e\ilis, Eichwald. 

7. R. Gaiidryana, L. Morlet. 

8. R. Graleloupi, d'Orbigny. 

9. R. intermedia, Foresli. 

10. R. leptocheila, Brugnone. 

11. R. marginata, Deshayes. 

12. R. quadriplicata, L. Morlet. 
15. R. Tournoueri, L. Morlet. 

En résumé, il y a 43 espèces de Rlngicules fossiles eu- 
ropéennes, actuellement connues. 

Sur ces 43 espèces, 2 appartiennent aux terrains cré- 
tacés ; C appartiennent à l'Eocène ; 22, plus la var. cincla, 
appnrtiennent au Miocène; 13 appartiennent au Miocène 
et au Pliocène. 

Quatre espèces, qui datent du Miocène, se trouvent en- 
core, à l'état vivant, dans les mers européennes: 

R. auriculata, Ménard, Océan, Méditerranée. 

R. buccinea, Brocchi. 

R. conformis, Monterosato, Méditerranée, Atlantique. 

R. leptocheila, Brugnone. 

En dehors de l'Europe, nous ne trouvons que cinq es- 
pèces de Ringicules fossiles, signalées par les auteurs. 

2, dans le terrain Eocène de l'Alabama: le R. biplicata, 
l.ea, et, en Californie, le R. varia, Gabb. 



— 05 — 

\, dans le terrain nummulilique du Scinde, sans nom 
spécifique (d'Archiac), 

1, dans le terrain pliocène d'Algérie, le R. Africana, 
L. Morlet. 

i, dans le terrain miocène d'Haïti, R. semistriata, 
d'Orbigny, qui vit encore dans la mer des Antilles. 

ESPÈCES A SUPPRIMER DU GENRE RiNGICULA. 

Parmi toutes les espèces rapportées à tort au genre Rin- 
gicula, nous trouvons les suivantes, que l'on doit éliminer : 

R. incrassala, Geinitz, qui est un Avellana. 
R. pyramidalis, Desor, qui est un Auricula. 
R. simulata, Philippi, qui est un Acteon. 
R. lurgida, d'Orbigny, qui est un Ringinella. 

Avant de terminer, nous prions tous les naturalistes qui 
ont bien voulu nous prêter leur concours et nous com- 
muniquer les matériaux qu'ils avaient à leur disposition, 
de vouloir bien agréer nos remercîmenls les plus sincères. 

L. M. 



Parif. — Imprimerie de Mmt Ve Boucbard-tluisr.l, rue de l'Eperon, 5; 
J. TRtMBLAV, gendre et succesieiir, 

5 



EXTRAIT DES NUMÉROS d'AVRIL ET DE JUILLET 1878 

du 
JOURlVAEi DE COnrCHTIilOIiOCilE, 

PUBLIÉ PAR H. CROSSE, 

RUE TRONCHET, 25, 
PARIS. 



-'/ 



Journal de Concliyliolo^ie. 1878. 



?L. V 






I w 



^4 ^ 



V oViQ»''''''^- ^ -^J' 



,^^^cou.3..^- 6v^v- /.v . 




( r\ 



I 1 




9 t!^_7 om . ^t^-^ „ ^ c<xM>oj-eneAAj, . ca^ JVcJ 4w . ^(X^uyyx. . J Ya - 



I f 



12 



15 



■ni ffi l'H 









W«)^<.^"c 



15 



15° 




I 



I i 




16 



V# 



17 



I I 




Àr/wu/ du. 

MoTioqtrapliie du ffenre Kinciicula 
Espèces vivantes 






ournal de Condiyliolome 



Oî ^I 




ix.rmA/K<?r . • jQ^us à^._ji J^ 









t^i?C wiàcj 



i-CLC. yyi ou 
ytXiOC rriûti 



33\ 







j' I 






5«. 



y . 5] 



12 




ou/ dil. 



V\\, 



Wlo-J 




13 



rnAOCr jet'jviiof. ^7 



Journal de Concliyliologie, 1878. 



PL. Vil. 













1 









I 



.u 









12' 





Arnoul dt/. 



_ . ^. f CC(. «- C "eu t<^ 1 VwV 




y^j^, Sttijfiut, Farùs 



Ub't 



6/- 



Journal de Conclijliolodie. 1878. 



PL. VIII. 




I '^^^' 



'^' «^^^odJ^Ltv. ,^<k5VtCA^^a.. m,;ec.ai;;i>èLo<^. ^V 







^ ^- 



1 






wtv 






^._ 9oivtéit</Le^^O. Vlû^l. 



10 



I 



V(./ 






Jrrw.£u(jrutt, Paris. 







— IMPRIMERIE DE M"" V nOUf.H ARD-HUZARD, RUE DE LEPERON, 5; 

J. TREMBLAY, gendre et successeur. 



rr 



.^)= 




SUPPLEMENT 



A LA 



lUOlGRAPHIE DU GEIË Mmii 



DESHAYES, 



PAR 



LE COMMANDANT L. MORLET. 



PARIS 
CHEZ L'AUTEUR, 

RDE DE VINCENNES, 84, A MONTREUIL-SODS-BOlS (sEINE), 

A PARIS, CHEZ F. SAVY, LIBRAIRE, 

BOtlLEVAnD SAINT-GERMAIN , 77. 



1880 



\§P^ 




MAIRIE des SCJENCES 
ERALES. H. Bécus 
rue M. le Prince 
"S sur les sciences 
lie e( achat de 
othêques^ etc 



SUPPLEMENT 



A LA 



MONOGRAPHIE DU GENRE Rl^GlCOLi 

DESHAYES, 



PAR 



LE COMMANDANT L. MORLET. 



En 1878, j'ai publié, dans le Journal de Conchyliolo- 
gie (1), la Monographie du genre Ringicula, Deshayes. 
Depuis cette époque, j'ai pu me procurer de nouveaux 
matériaux, qui me permettent, aujourd'hui, de faire con- 
naître des espèces inédites, de figurer celles que je ne 
possédais pas alors, ou qui ne m'avaient pas été communi- 
quées; enfin, d'indiquer des habitats non encore signa-' 
lés pour les espèces vivantes, ainsi que de nouvelles loca- 
lités, pour les espèces fossiles (2). 

A. Espèces vivantes, 

3. Ringicula prismatica, de Folin. 
Hah. Mers de Chine; Kua-Kué, Ouagap, côte est de 

(1) Journal de Conchyliologie, vol.XXVt, p. 113 et 251,1878. 

(2) i.es numéros d'ordre se rapporteiii à ceux de la Monogra- 
phie ou viennent à la suite. 

1 



— 2 — 

Nouméa, à 12 mètres de profondeur : sable grossier (Mor- 
lel); Bornéo, Nossibé (de Folin). 

4. RiNGiCDLA FoLiNi, L. Morlet. 
Hab. Baie de Suez, mer Rouge (Morlet). 

5. RiNGiccLA GoujONi, de Folin. 

Hab. Bornéo (de Folin); très-répandue sur les côtes 
de la Nouvelle-Calédonie, de 7 à 12 brasses de profondeur 

(Morlet). 

6. RlNtilCULA CANALICULATA, dC Follu. 

IJab. Singapore (Morlet). 

22. RiNGicuLA AURiCDLATA, Ménard. 
Hab. Cap Ferat, Méditerranée (Jeffreys). 

23. RiNGicuLA coNFORMis, Moulerosato. 
Hab. Cadix, Espagne (de Folin). 

24. RiNGiCDLA LEPTOCHEiLA, Brugnone. 

Hab. Baie de Biscaye, Océan Atlantique, de 220 à 
1,095 brasses de profondeur : Voyage du Porcupine, en 
1870, de Falmoulh à Gibraltar (Jeffreys). 

26. RiNGicuLA Mariei, L. Morlet. 

Testa minutissima, ventricosa, elo7igata, sublœvigata, 
ad basin striis spiralibus 4-5 ornata; anfractus 4 t/2 con- 
vexi, sutura impressa discreti; anfractus ultimus dimi- 
dium tesiœ paulo superans, basi subangulatus; spira ele- 
vuta; apertura angusta, marginibus callo crasso junctis ; 
margine columellari arcuato. olicis 3 œqualibus, œqui- 



distantibus et convergentibiis ornato ; labro fere rectilineo 
crasso, tuberculo medio dentiformi et plica inferna basali^ 
munito. — Long, i 1/2 mill.; diam. \ mill. 
Var. niinor. Long. 1 mill.y diam 0,7 mill. 

Coquille Irès-petite, ventrue, allongée, presque lisse, 
ornée seulement de 4 à 5 stries spirales, à la base du der- 
nier tour; les tours, au nombre de A 1/2, sont convexes 
et séparés par une suture profonde, le dernier formant, à 
lui seul, un peu plus de la moitié de la longueur totale de 
la coquille, un peu anguleux à la base; spire élevée, aug- 
mentant graduellement 5 ouverture étroite: les bords sont 
réunis par un dépôt calleux très-épais; bord columellaire 
très-arqué, garni de 3 plis à peu près semblables, à égale 
distance et convergeant l'un vers l'autre, le labre presque 
droit, épais, garni, au milieu, d'une protubérance denti- 
forme, d'un petit pli, entre cette dent et l'échancrure de 
la base, et saillant en dehors. 

Hab. INossibé (de Folin). 

Obs. Cette espèce, qui est une des plus petites que 
nous connaissions, ne peut être confondue, par son orne- 
mentation, qu'avec le R. prisumlica de Folin, mais elle 
en diffère par sa (aille plus faible, sa forme moins ven- 
true, par son deuxième pli sur le labre, et sa suture non 
sillonnée; elle se distingue du R. doujoni, de Folin, 
par son ornemenlalion, sa suture plus profonde et son 
deuxième pli plus accenlué. 

27. RiNGicuLA Salleana, L. Morlet. 

Testa pai'va, brevis, ventricosa^ amassa, nitenSy striis 
spiralibus profimdis, regularibus ornata; anfraclus 6 con- 
vexi, sutura lineari discreti ; ultimus 4/5 longitudinis 
œquans. bast rotundatus ; spira brevissima ; aperturu an- 



_ 4 — 

gusta, marginibus callo crasso junctis^ margine dextro 
superne canalem formante; margine columellari arcuato, 
quadriplicato ; plicis supernis 2 crassis, brevibus^ ad ba- 
sin oblique vergentibus ; plicis infernis 2 transversis, labro 
arcuato, intus crasso, prœcipue ad basin; superne angus- 
tiore, extus varicoso et 3/4 anfractus penultimi tegente, — 
Long. 5,2 milL, diam. 4,5 milL 

Coquille petite, courte, ventrue, épaisse et luisante, 
ornée de stries spirales, profondes et régulières; les tours, 
au nombre de 6, sont convexes et séparés par une suture 
simple, le dernier formant à lui seul les 4/5 de la longueur 
totale de la coquille, arrondi à la base; spire très-courte, 
augmentant rapidement; ouverture étroite; les bords sont 
réunis par un dépôt calleux très-épais, formant un bour- 
relet, dans la partie supérieure, et formant un canal à sa 
jonction avec le bord droit; bord columellaire fortement 
arqué, garni de 4 plis, les 2 supérieurs épais' et courts, et 
incliné obliquement vers la base, les 2 inférieurs trans- 
verses et formant une gouttière à l'extrémité ; le labre légè- 
rement cintré, très-épais, surtout dans la partie inférieure, 
s'amincit tout à coup et va rejoindre le bord columellaire 
avec lequel il se prolonge jusqu'au 3/4 de l'avant-dernier 
tour, très-saillant en dehors. 

Hab. Nossi-Bé (fîe Folin). 

Obs. Cette espèce est caractérisée par sa forme très- 
globuleuse et courte, par les 4 plis qui ornent le bord co- 
lumellaire et par l'épaisseur de la callosité columellaire, 
bordée par un sillon distinct. 

28. RiNGicuLA Caledonica, L. Morlet (pi. v, fig. 1). 

Testa minutissima, conica, tenuicula, nitens, spiraliter 
striata ; anfractus 5 co?ivexiusculi, subgradati, sutura li- 



neari discreti; anfractus nltimus dirnidiuni testce œquans, 
basi rotundatus ; spira elongata; apertura angusta ; mar- 
ginihus callo crasso junctis ; margine columellari arcuato, 
triplicato,' plicis validis, supema obliqua, média horizon- 
lali, inferna contorta, labro fève recto, crasso, medio pro- 
minente^ subdentato, exlus incrassato. — Long. 2 milL, 
diam. I mill. 

Coquille très-pelile, conique, assez mince, légèrement 
striée en travers; les tours, au nombre de 5, sont convexes, 
subétagés, séparés par une suture simple, le dernier for- 
mant à lui seul la moitié de la longueur totale de la co- 
quille, arrondi à la base; spire allongée, augmentant gra- 
duellement; ouverture étroite, les bords sont réunis par un 
dépôt épais; bord calleux columellaire arqué, garni de 5 plis 
très-forts, le supérieur incliné vers la base, celui du mi- 
lieu horizontal et l'inférieur légèrement relevé et tordu , 
le labre presque droit, épais, surtout au milieu, où il 
existe une protubérance dentiforme très-forte, saillant à 
l'extérieur et desrendant plus bas que le bord colu- 
mellaire. 

Hab. Nouvelle-Calédonie; plage de la baie Pouen, sur 
le sable grossier, à 12 mètres de profondeur. 

Obs. Celte espèce a beaucoup de rapport avec le R. 
prismatica, .de Folin j mais elle s'en dislingue par sa sur- 
face brillante et couverte de stries spirales, tandis que 
cette dernière espèce n'est striée que sur la moitié de sa 
surface, et par son ouverture plus étroite. Elle se rap- 
proche également du R. Goujoni, de Folin; elle en dif- 
fère par son lest brillant, ses stries moins serrées et l'ab- 
sence du deuxième pli sur le labre. 



— 6 — 

29. RiNGicuLA NocMEKNSis, L. Morlet(Pl. V, fig. 3). 

Testa parva, ovato-elongata, striis remotis ornata ; an- 
fractus 5 convexi^ sutura lineuri discreti; uUimus 2/3 lon- 
cjitudinis œquans, hasi rotundatus ; apertura lata, margi- 
nibus callo crassiusculo , parum expanso junctis; columel- 
lari arcuato, triplicato; plica superna crassa , brevi; 
intermedia horizontali ; inferne ascendente, labro regula- 
riter arcuato, superne tenui, medio incrassato, promi- 
nente, subdentato, extus parum reflexo, callo basait crasso^ 
extus reflexo. — Lo7ig: 3 1/2 milL, diam. 2 mill. 

Hab. Nouméa^ Nouvelle-Calédonie. 

Coquille pelile, ovale allongée, ornée de stries très- 
espacées j ces tours, au nombre de cinq, sont convexes, 
séparés par une suture simple, mais bien distincte, le 
dernier formant^ à lui seul, près des deux tiers de la lon- 
gueur totale de la coquille, arrondi à la base; l'ouver- 
ture est large ; les bords sont réunis par un dépôt calleux 
assez épais, mais peu étendu, qui s'arrôle à la base de 
l'avant-dernier tour ; le bord columellaire est arqué, garni 
de trois plis, dont le supérieur très-épais et court, le 
deuxième, horizontal, et, l'inférieur, remontant vers le 
sommet, tous deux épais et tordus ; le labre réguliè- 
rement cintré, mince dans la partie supérieure, et assez 
épais, à partir du milieu où il y a une légère proéminence 
dentiforme, peu saillant à l'extérieur, la base de la colu- 
melle est couverte d'une callosité très-forte et saillante 
extérieurement. 

Une petite variété de cette espèce se trouve sur les 
plages de Gouenen et de Pouen (Nouvelle-Calédonie). 

50. RiNGicuLA OEhlerti^, L. Morlet (PI. V, fig. 4). 
Testa parvttf tennis, globosa, regulariter et tenue stria- 



fa; anfructus i 1/2-5 convexi , sutura subcanaliculaia 
discreti; spira brevis, acuta, subgradata ; apertura lata; 
marginibus callo junctis; callo médium penultimi anfrac- 
tits altingente; margine columellari arcuato, triplicato, 
plica superna brevi, verticali et cum callo anguhim rec- 
tum formante; plicis infernis tenuibus, ascendenlibus ^ 
contortis; columella basi granoso-rugata ; labro parum 
arcuato, medio subprominente, superne canaliculato, ex- 
tus incrassato. — Long. 4.2 mill., diam. 3,6 mill. 

Hab. Mers de Chine (Morlet) ; mers du Japon, de 
30 à 34 brasses (Saint-John). 

Coquille pelile, mince, globuleuse, régulièrement et 
finement striée; les tours, au nombre de quatre et demi 
à cinq, sont très-convexes, séparés par une suture sub- 
canaliculée ; spire courte, aiguë et subélagée ; ouverture 
large; bords réunis par un dépôt calleux assez fort, s'ar- 
rélarit au milieu de l'avant-dernier tour; bord columel- 
laiie fortement arqué, garni de trois plis, le supérieur 
court et formant avec la callosité une arête à angle droit 
se prolongeant vers le sommet; cette arête forme une 
gouttière profonde et arrondie jusqu'à sa jonction avec le 
bord droit, les deux autres plis sont minces, tordus et in- 
clinés vers le sommet : entre ces deux^plis on remarque 
une granulation très-forte, qui se prolonge jusqu'à la 
base de la columelle, et la callosité est, pour ainsi dire, 
côtelée un peu au-dessus; labre peu cintré, ayant une 
légère protubérance dentiforme au milieu, échancré 
dans sa partie supérieure en forme de canal, saillant à 
l'extérieur et descendant au-dessous du bord columel- 
laire. 

Obs. Cette espèce se rapproche beaucoup du R. cana- 
liculala, de Folin ; elle en diffère : par ses plis plus minces 



~ 8 — 

et tordus, son labre plus mince, ainsi que son test, sa 
callosité moins forte et moins étendue. 

51. RingiculaPassieri, L. Morlet(Pl. V, 6g. 5). 

Testa subventricosa, cra&sa^ subelongata, regulariter 
striata {slriis transversis, impressis, distantibus] ; anfrac- 
tusl-T\l2, convexi, sulura lineari, marginata discreti, 
anfractus ultimus 2/3 longiludinis œquans, basi rotunda- 
tus; spira elongata, sensim crescens; apertura superne 
angusta, inferne dilatata; marginibus callo junctis ; colu- 
mella arcuata, triplicata; plica superna verticali, plica 
inferna sinuosa; labro crasso, extus prominente, intus pa- 
rum sinuoso, infra rolundato, supra anfractum penulti- 
muni partim tegente et canalem formante. — Long. 5 1/2 
mill., diam. 3 1/2 milL 

Hah. Fosse du Cap Breton (de Folin). 

Coquille légèrement ventrue, épaisse, un peu allongée, 
régulièrement striée en travers par des sillons très-pro- 
noncés et assez espacés ; tours au nombre de sept à sept 
et demi, convexes, séparés par une suture bordée; le 
dernier, formant à lui seul les deux tiers de la coquille, est 
fortement arrondi à la base; spire allongée, augmentant 
graduellement ; ouverture étroite dans la partie supérieure 
et large à l'inférieure j bord droit réuni par un léger dépôt 
calleux ; columellaire fortement arqué, garni de trois plis 
minces, le supérieur droit, dirigé verticalement vers la 
base et garni à sa naissance d'un très-petit pli, l'inférieur 
fortement sinueux çt formant un siphon très-prononcé 
au-dessus de la réunion du bord droit ; le labre est épais, 
saillant en dehors, légèrement sinueux en dedans, il est 
très-arrondi à la base, presque droit jusqu'à sa jonction 



— 9 — 

avec l'avant-dernier tour qu'il recouvre en partie et où il 
forme un léger canal. 

Obs. C.elte coquille ne peut être comparée à aucune 
des espèces vivantes des mers d'Europe ; elle a quelque 
analogie avec le R. quadriplicata du miocène et du plio- 
cène, mais il sera toujours facile de l'en distinguer par sa 
taille beaucoup plus petite, son nombre de tours de spire 
plus grand, sa callosité plus mince et moins étendue et 
par son labre plus faible et moins saillant. 

52. RiiNGicuLA puLCHELLA, JefiFrevs (PI. V, fig. 6). 

Testa parva, tenuis^ forma variabilis, plus minusve 
elongata ; anfractus 5 convexi, sutura profunda discreti^ 
sublœvigati, superne tenuiter sulcati; anfractus ultimus 
:2/3 longitudinis œqua7is, lineis spiralibus 2 supernis, jux- 
ta suturalibus ornatus, deinde lœvigatus, medio et inferne 
transversim punctato-liratus, basi rotundatus, margini- 
bus callo tenui junctis; apertura ampla; niargine colu- 
mellari vix arcuato, triplicato, plicis minutis; labro re- 
gulariter arcuato, tenui, exlus vix prominente. — Long. 
3,2 milL, diam. 2 mi IL 

/Ta/». Ouest de rirlande, draguée de 11 80 à 121 5 brasses 
fl869); entre Falmouth et Gibraltar, draguée de 227 à 
795 brasses (1870); voyage du Porcupine de 1809 et 
1870 (Jeffreys). 

Coquille petite, mince, variable dans sa forme, tantôt 
allongée, tantôt courte et globuleuse ; les tours, au 
nombre de cinq, sont convexes et séparés par une 
suture profonde; ils sont ornés, à la partie supérieure 
seulement, de trois stries profondes, finement crénelées ; 
le dernier forme les deux tiers de la longueur totale, il est 
orné de stries spirales ponctuées, excepté sur un tiers de 



-do- 
sa surface environ et à la partie supérieure de sa face dor- 
sale, où il est lisse ; l'ouverture est grande ; les bords sont 
réunis par un dépôt calleux et très-mince, qui ne dépasse 
pas le dernier tour; le bord columcllaire est peu arqué, 
garni de trois plis très-petits, le supérieur se prolongeant 
sur la coUimelle, les deux autres placés perpendiculai- 
rement; le labre est régulièrement cintré, mince, h peine 
saillant en dehors, descendant au-dessous des plis de la 
columelle. 

33. RiNGicuLA ÏERQDEMi, L. MoHet (PI. V, fig. 7). 

Testa parva, globosa, tenuis, regulariler striata, striis 
anfractus ultimi in facie aperlurali conspicuis, in dorso 
inlerdum obsolelis 3-8, quarum 3 basalibus; anfractus 
4 1/2, globosi, sutura canaliculata discreti; anfractus ul- 
timus dimidium testœ supcrans^ basi rotundutus ; spira 
brevis, rapide crescens ; apertura lata, marginibus callo 
lenui junctis, margine columellari inferne arciiato, tri- 
piicato , pliais crassis, brevibiis ; plica superna calluni 
tortuosum simulans ; plica inferna plicam mediam supe- 
rans , labro regulariler arcuato, medio parum calloso et 
subdentalo, extus prominulo. — Long. 3 milL, diam. 
1,1/2 mill. 

Hab. Baie de Smyrne (sable vaseux), à 20 mètres de 
profondeur (Terquem). 

Coquillepetile,globuleuse, mince, régulièrement striée; 
excepté sur le dernier tour dont les stries ne sont bien 
visibles que du côté de l'ouverture-, on en voit néanmoins 
un certain nombre sur le dos; chiffre variable de trois à 
huit, mais généralement trois à la bose du dernier tour; 
tours au nombre de quatre et demi, globuleux, séparés 
par une suture formant canal, le dernier formant, à lui 



— li — 

seul, un peu plus de la moilié de la coquille et fortement 
arrondi à la base ; spire courte, augmentant fortement , 
ouverture large ; bords réunis par un dépôt calleux faible ; 
bord columellaire fortement arqué à la base, garni de trois 
plis épais et courts, surtout celui du sommet^ formant une 
callosité tortueuse, celui de la base, un peu plus grand 
que l'autre; labre cintré régulièrement et garni d'une 
callosité au milieu formant une dent, légèrement saillant 
en dehors. 

Dans le précédent article, nous avons fait connaître la 
disposition des espèces vivantes, en profondeur et dans les 
diverses régions. En y ajoutant les espèces nouvelles que 
nous venons de décrire, elles se groupent aujourd'hui de 
la manière suivante: 

1'" Région 21 espèces. 

2* — 2 — 

3* — 3 — 

k" — 7 — 



B. Espèces fossiles. 

7. RiNGicuLA RiNGENS, Deshaycs. 
Loc. Eoccne moyen : Orglandes (Manche). 

44. RiNGicuLA BouRGEOisi, L. Morlct. 

Loc. Miocène moyen : Ferme de Breil-foin, près Gen- 
neteil (Maine-et-Loire). 

17. RiNGicuLA ELONGATA, Eichwald. 
Loc. Miocène moyen : Matella, près Lisbonne, Biiiterr 



— 12 — 

(Bassin de Vienne). Pliocène inférieur : Altaviila (Sicile). 

19. RiNGicuLA Padlucci^, L. Morlet. 

Loc. Miocène moyen : moulin de Cabannes, près Dax 
(Landes), Mandillot (Gironde). 

2i. RiNGicuLA VENTRicosA, Sowerby (PI. V, (îg. 2). 

Obs. Je fais figurer celte coquille qui n'est pas repré- 
sentée dans mon premier travail et qui provient du Crag 
de Sutton. 

24. RiNGicuLA FiscHERi, L. Morlct, 
Loc. Pliocène inférieur: Astésan (Italie). 

27. RiNGiCDLA Baylei, L. '.!orlet. 

Loc. Miocène moyen : Bernachon, près Saucats (Gi- 
ronde). — Miocène supérieur : Saubrigues^ Largiieyre, 
près Salles (Gironde) ; San Pau d'Ordal, province de Bar- 
celone. 

29. RiNGiCDLA Ceossei, L. Morlet. 
Loc. Miocène inférieur : Gaas (Landes). 

30. RlNGICULA PONTELEVIEXSIS, L. Morlct. 

Loc. Miocène moyen : Ferme de Breil-foin, près Gen- 
neteil (Maine-et-Loire). 

31. RiNGicuLA AURicuLATA, Méuard, 

Loc. Pliocène inférieur : La Calle, près Nice, propriété 
Bernard et moulin de l'Abadie, près Cannes (Alpes-Mari- 
times). 



— 15 — 

33. RiNGicuLA BucciNEA, Brocchi. 

Loc. Miocène moyen : Sulton, Cor. Crag et Read Crag 
(Angleterre). 

35. RiNGicuLA ELEGANS, Pecchi'oli. 

Loc. Miocène moyen : Saint-Paul-lès-Dax; La Capagne 
et moulin de Lagus, près Sauçais (Gironde). 

36. RiNGicuLA ExiLis, Eichwald. 

Loc. Miocène moyen : Le Coquillat, à Léognan, Cestas, 
Pont-Pourquey, près Saucats (Gironde). — Miocène su- 
périeur : Largileyre, près Salles (Gironde), Mutella, près 
Lisbonne. 

37. RiNGicuLA Gaudryana, L. Morlet. 

Loc. Miocène supérieur : San Pau-d'Ordal, province de 
Barcelone. — Pliocène inférieur : Orciano (Toscane). 

58. RiNGiCDLA Graïeloupi, d'Orbigny. 

Loc. Miocène supérieur: Largileyre, moulin Débat et 
Minoy, à Salles (Gironde). 

4-2. RiNGICDLA QUADIUPLICATA, L. Morlct. 

Loc. Pliocène inférieur : Lucardo (Toscane). 
43. RiNGicuLA ToDRNOUERi, L. Morlet. 

Loc. Miocène moyen : Mérignac, Cestas, Pont-Pour- 
quey, Giraudeau, Bernachon, la Capagne (Gironde); mou- 
lin de Cabannes (Landes). — Miocène supérieur : Orlhez 
(Basses-Pyrénées), Mulella, près Lisbonne. 



— 14 — 

48. RiNGicuLA Africana, L, Morlet. 

Loc. Pliocène inférieur: Sidi-Daho, près Oran (Algérie). 

49. RiNGicuLA siMPLEx, BHart et Cornet. 

R. simplex, Briart et Cornet, Desc. des foss. du Cale, 
grossier de Mons, 5* partie. Supplément, p. 48, 
pi. XVI, fig. 4, a, 6, c, d, e, f, 1878. 

Testa minutissima , ovata, globulosa; anfracius 3-4 su- 
tura lineari discreti, lœvigati, nitentes, haud striati; an- 
fractus ultimus amplus, basi rotundatus ; apertura ovata, 
oblùjiia, antice dilatata, postice acuta; labro intus et ex- 
tus incrassato, medio inflalo ; margine columeUari callo 
so, plicis validis instructo, antico validiore. [Trad.) — 
Long. 3,5 mill.^ diam. 1,7 mill. 

Loc. Eocène inférieur : Mons (Belgique). 

Très-petite coquille, ovale, globuleuse, composée de 
trois ou quatre tours légèrement arrondis, s'enroulant 
sous un angle assez aigu, séparés par des sutures liné.iires 
peu profondes, mais bien marquées. Ces lours sont lisses 
et brillants sans le moindre ornement, le dernier très- 
développé, à base arrondie ; ouverture ovale, oblique aiguë 
en arrière, dilatée en avant, le bord droit saillant anté- 
rieurement, fortement renflé en un bourrelet solide à l'in- 
térieur comme à l'extérieur, principalement vers le mi- 
lieu ; le bord gauche fortement infléchi à la base de la 
columelle, calleux, portant deux plis Irès-saillants, l'anté- 
rieur très-fort, projeté en avant et dessinant avec U bord 
droit une espèce d'échancrure assez large, le postérieur 
moins fort, séparé du premier par un assez large sillon 
arrondi, et du tour précédent par un sillon plus faible 
également arrondi (Briart et Cornet). 



— 15 ~ 

50. RiNGicuLA CossMANNi, L. MoHet (PI. V, tig. 8). 

Testa ouata, tennis^ ténuité)- et regulariter striata; an- 
fractus 5, parum convexi, sutura subcanaliculata discre- 
ti, subgradati, ultimus dimidium testœ paulo superans; 
apertura lata, marginibus callo tenui, ultra penultimum 
anfractum ascendeiite junctis, margine coliimellari sub- 
obliquo, triplicalo, plicis brevibus, tenuibiis, œquidistan- 
tibns ; labro arcualo, intus lœvi. extus prominulo. — Long. 
4 mill.^ diam. 2,7 milL 

Loc. Eocène inférieur? Abbecourt (Oise). — Eocène 
moyen : Ferme de l'Orme (Seine-ct-Oise). 

Coquille ovale, mince, finement et régulièrement striée ; 
les tours, au nombre de cinq, sont convexes, séparés par 
une suture un peu canaliculée, ce qui donne à la spire 
l'air d'être étagée, le dernier formant à lui seul un peu 
plus de la moitié de la coquille; l'ouverture est large; les 
bords sont réunis par un léger dépôt calleux, qui remonte 
seulement un peu au-dessus du dernier tour; iebordcolu- 
mellaire est légèrement oblique, garni de trois plis courts, 
minces et à peu près à égale dist.ince; le labre est légère- 
ment cintré, uni en dedans et un peu saillant en dehors. 

Obs. Celte espèce, qui se rapproche par sa forme du 
R. ringens, Lamarck, s'en distingue par sa taille plus pe- 
tite, par sa suture des tours de spire plus accentuée, son 
labre plus cintré et non garni de dents, à l'intérieur. 

51. RiNGicuLA DuGASTi, L. Morlet (PI. V, fig. 9). 

Testa ovata, globulosa, crassa, tenuitev et regulariter 
striata; spira brevi; anfractus 51/2 convexi, sutura fro- 
funda discreti; ultimus fere 2/3 longitudinis œquaiis, basi 
rolundatus ; apertura angusta, marginibus callo crasso ad 



— 16 — 

partem superiorem anfractus penultimi ascendente junc- 
tis; margine columellari arcuatn^ triplicato ; plica su- 
perna brevissima^ reliquis crassis, contortis, approxima- 
tis; labro arcuato, crasso, medio prommente, denteni si- 
mulante, extus incrassato^ superne canalem ascendentem 
formante. — Lo7}g. 4,8 milL, diam. 3,5 mill. 

Loc. Eocène moyen : Beauchamp (Seine-et-Oisc). 

Coquille ovale, globuleuse, épaisse, finement et régu- 
lièrement striée ; spire courte ; les tours, au nombre de 
cinq et demi, sont convexes et séparés par une suture 
profonde, le dernier formant à lui seul presque les deux 
tiers de la coquille, très-arrondi à la base ; l'ouverture est 
étroite; les bords sont réunis par une forte callosité, qui 
remonte jusqu'à la partie supérieure de lavant-dernier 
tour; le bord colamellaire est arqué, garni de trois plis, 
le supérieur très-court, les deux autres longs, épais et 
tordus, très-rapprochés l'un de l'autre 5 le labre est 
cintré, très-épais, surtout au milieu où il existe une forte 
proéminence en forme de dent, qui se prolonge dans l'in- 
térieur de la coquille, très-saillant à l'extérieur et forme, 
à sa jonction à la partie supérieure, un petit canal as- 
cendant. 

Obs. Cette espèce ne peut être confondue avec aucune 
de ses congénères du Bassin de Paris, par sa forme géné- 
rale, l'épaisseur de la callosité sur la columelle, celle du 
labre et enfin par l'absence decrénelure sur la partie inté- 
rieure du bord droit. 

52. RiNGicuLA Raincourti, L. Morelet (PI. VI,fig. 3). 

Testa parva, tenuis, globulosa, tenuiter et regulariter 
striata; anfractus 4 1/2 convexi, superne subcarinati, su- 
tura lineari discreti; ultimus 2/3 lotigitudinis œquans, 



— 17 — 

basi subangulatus ; apertura lata, marginibus callo tenui 
ultra idtimum anfractum non attingente junctis ; margine 
columellari triplicato, superna plica brevissima, reliquis 
crassis, inf'erna contorta, Iruncata, labro fere rectilineo, 
superne et inferne arcuato. — Long. 3 viilL, diam. 2 mill. 

Loc. Eocène moyen : Ferme de l'Orme et Septeuil 
(Seine-et-Oise). 

Coquille petite, mince, globuleuse, très-Onement et 
régulièrement striée ; les tours, au nombre de 4 i/2, sont 
convexes et un peu carénés dans la partie supérieure, sé- 
parés par une suture simple; le dernier formant à lui seul 
les 2/5 de la coquille est subanguleux h sa base ; l'ouver- 
ture est large; les borils sont réunis par un mince dépôt 
calleux, qui ne remonte pas au-delà du dernier tour; le 
bord coluniellaire est garni de 5 plis, le supérieur très- 
court, les 2 autres plus longs, épais, et l'inférieur forte- 
ment tordu, formant une troncature échancrée; le labre 
presque droit, simple, dépassant de beaucoup, à sa base, 
le bord columellaire et formant, à sa partie supérieure, 
une légère courbe pour rejoindre la coquille. 

Obs. Cette espèce ne peut être confondue avec aucune 
de ses congénères du Bassin de Paris, si ce n'est avec le 
R. Bezançoni , L. Morlet , mais elle est plus courte, 
moins globuleuse, et le labre n'est pas dentelé comme 
dans cette dernière. 

53. RiNGicuLA Bardini, L. Morlet (PI. VI, fig. 1). 

Testa pu7-va, ovata, conoidea^ crassa; anfractus 6 con- 
vexij sutura siibcanaliculatu discreti, primi spiraliter et 
tenerrime striati ; ultimus 3/i longitudinis œqiKins, ro- 
tundatus; apertura angusta, marginibus callo Junctis; 
callo in anfractum penultitnum ascendcnte; margine colu 

2 



— 18 — 
mellari hasi arcuato, triplicato; plica superna callositate 
immersa, infernis validis^ contortis; lahro vix arcuato^ 
extus parum dilatato. — Long. 4 \\i mïlL, diam. 
2,9 mill. 

Loc. Miocène moyen : Ferme de Breil-Foin, près de 
Genneteil (Maine-et-Loire). 

Coquille petite, ovale, cono'ùie, épaisse, garnie de 
stries très-fines, sur les 5 premiers tours seulement ; les 
tours, au nombre de 6, sont convexes et séparés par une 
suture légèrement cannliculée, le dernier, formant à lui 
seul près des o/4 de la coquille, est arrondi; l'ouverture 
est étroite; les bords sont réunis par un dépôt calleux qui 
recouvre l'avant-dernier tour; le bord columellaire, arqué 
à sa base, est garni de 5 plis, dont le supérieur est forte- 
ment empâté dans la callosité, et les deux inférieurs, très- 
forts et tordus ; le labre est presque droit_, peu dilaté exté- 
rieurement. 

Obs. Cette espèce se rapproche beaucoup du l\. margi- 
nata, Deshayes, par sa forme générale et sa forte callosité 
recouvrant une grande partie du ventre de la coquille, 
mais elle s'en distingue, par sa spire plus allongée, ses 
tours plus convexes, ses plis plus proéminents, et le man- 
que de canal h la jonction du labre avec le bord columel- 
laire. 

54. RiNGicuLA Hermitei, L. Morlet (PI. VI,f]g. 4). 

Testa ovata, crassa, glohulosa; anfractus 5, convexius- 
culi, sutura subcanaliculata discreti ; primi 2 sublente 
tenerrime striati ultimus obsolète costatus, 4/5 longitu- 
dinis œquans, basi rotundatus; apeî'tura sut lata, margi- 
nibus callo crasso junclis ; callo in anfractum penultimum 
ascendente ; margine columellari triplicato^ plica super- 



— 10 — 

na lenui^ iiiferniis crassis, contortis; labro fere rectilineo, 
meclio crasso et subdent alo ; callo columellari lato, ex- 
panso et parteni anfractus ultimi occultante; margine 
dextro supenie cum columellari canalem formante. — 
Long. 5 m///., diam. 4 mill. 

Loc. Miocène moyen : Ferme de Breil-foin, près de 
Genneteil (Maine-et-Loire). 

Coquille ovale, épaisse, globuleuse; on aperçoit, avec 
un fort grossissement, de légères stries, sur les 2 premiers 
tours, et des traces de côtes longiludinales sur le dernier; 
les tours, au nombre de 5, sont légèrement convexes, sé- 
parés par une suture un peu canaliculée, le dernier for- 
mant, à lui seul, les 4/5 de la coquille, arrondi à la base; 
l'ouverture est assez ouverte; les bords sont réunis par un 
dépôt calleux très-fort, recouvrant toute la surface interne 
de la coquille et remontant au sommet de l'avant-dernier 
tour; le bord columellaire est garni de 3 plis, le supé- 
rieur très-faible et les autres très-épais et tordus, le !;ibre 
presque droit, très-épais, surtout au milieu où il forme 
une dent, dont l'épaississement se continue dans l'intérieur 
de la coquille; la callosité est très-forte et recouvre une 
grande partie du dernier tour; le bord droit forme, à sa 
jonction à la partie supérieure, un canal très- prononcé, 
lequel est arrêté sur la columelle parla dent supérieure. 

Obs. Cette espèce ne peut se confondre qu'avec le 
R. Ponteleviensis, L. Morlet, mais il sera toujours facile 
de l'en distinguer par sa forme plus conique, sa spire 
plus allongée et aiguë, ses tours plus nombreux et plus 
convexes, par ses stries sur les 2 premiers tours et ses cô- 
tes longitudinales sur le dernier. 



— 20 — 

55. RiNGiCDLA Mdnieri, L. Morlet(Pl. VI, fig. 5). 

Testa ovata, elongata, crassa,upice elongata ; anfractus 
7-71/2 convexiusculi, sensim crescentes, sutura canalicu- 
lata discreti, primi 5 ténuité^' striati; ultimus longiludi- 
nalite7^ costulatus, striis remotiusculis basi munitiis, 
2/3 longiludinis œquans, inferne rolundatus; apertura 
lata, marginihus callo crasso, médium penultimi anjrac- 
tus attingente junctis, margine coiumellari quadriplicato, 
plicis supernis callositate incrassatis , plicis infernis cras- 
sis, brevibus, contorlis; labro fere rectilineo^ ci^asso, ex- 
tus prominente, antice et postice canalem cum margine 
coiumellari formante. — Long. 9 mill., diam. 5,4 milL. 

Loc. Miocène moyen: Thorigné, St-Clément-de- la- 
Place, ferme de Renaubeaii, près de Brigné (Maine-et- 
Loire) (L'abbé Bardin). 

Coquille ovale, allongée, épaisse, finement striée sur 
le 5 premiers tours ; le dernier marqué de côtes longitudi- 
nales et orné, à la base, de stries assez espacées, variant de 
5 à 5 ; spire allongée; les tours, au nombre de 7 à 7 1/2, 
sont convexes, augmentant graduellement, séparés par 
une suture canaliculée, le dernier formant les 2/3 delà 
coquille, arrondi à la base; l'ouverture est large; les 
bords sont réunis par un dépôt calleux très-fort, qui re- 
monte jusqu'au milieu de l'avant-dernier tour; le bord 
columellaire est fortement arqué à la base, garni de 4 plis, 
les 2 supérieurs très-empâtés dans la callosité qui les re- 
couvre extérieurement, et qui s'étend sur toute la par- 
lie inférieure de la coquille, les 2 inférieurs épais, courts 
et tordus; le labre est presque droit, très-épais sur toute 
son étendue, très-saillant en dehors, dépassant à sa base 
le bord columellaire et forme, à sa jonction, un petit ca- 
n.il, ainsi qu'à sa partie supérieure. 



— 21 — 

Obs. Cette espèce, qui se rapproche beaucoup du 
R. quadriplicala, L. Morlet, s'en distingue par sa forme 
générale plus allongée, ses tours plus nombreux, l'ouver- 
ture plus large, la callosité plus forte et plus étendue 5 
rornemenlalion du dernier tour diffère par son petit nom- 
bre de stries, à la base seulement. Elle diffère également 
du R. Baylei, L. Morlet, par sa forme qui est un peu plus 
ventrue, par sa spire plus longue, le dernier tour plus 
arrondi, la callosité plus forte dans la partie supérieure et 
moins étendue dans la partie inférieure et aussi par le 
nombre de plis. 

57. RiNGicuLA Almerjï, L. Morlet (PI. VI, fîg. 6). 

Testa ovula, crassa, subgibbosa , spiraliter costata, 
costis inœqwiliter remotis; spira brevis , acuta ; an- 
fraclus 6-7 convexi, sutura subcanaliculata discreti; an- 
f'ractus iiUimus 3/4 lo7igitiidinis œquans, basi rotimdatus; 
apertura angusta, margi?îibus callo crasso junctis ; callo 
infra fere dimidium lestœ , infra et postice anfraclum 
penultimum tegente; margine columelluri arcuato^ qua- 
driplicalo, plicis callositate immersis, supernis parvis, 
infernis validis ; columella basi conica; labro arcuato, 
crasso, medio prominulo, postice canalem ciim margine 
columellari formante, extiis prominente. — Long. 6,0 miU., 
diam. 4,3 mill. 

Loc. Miocène supérieur : San-Pau-d'Ordal, province de 
Barcelone. 

Coquille ovale, épaisse, légèrement gibbeuse, ornée de 
côtes transversales irrégulièrement espacées; spire courte 
et aiguë, composée de six à sept tours convexes, séparés 
par une suture légèrement canaliculée, le dernier formant 
à lui seul les trois quarts de la longueur totale, arrondi à 



22 

la base 5 l'ouverture est resserrée; les bords sont réunis 
par un dépôt calleux, très-fort, qui recouvre environ la 
moitié de la coquille en-dessous et remonte, d'autre part, 
jusqu'au sommet de l'avant-dernier tour ; le bord colu- 
mellaire est légèrement arqué, garni de qu;itre plis, les 
deux supérieurs très faibles, les deux autres assez forts, 
l'inférieur très-épais à la base; ces quatre plis sont forte- 
ment empâtés dans la callosité, qui est très-épaisse, sur 
tout à la base ; columelle conique à sa base ; le labre sail- . 
lant en dehors, légèrement cintré, épais, ayant au milieu 
une légère protubérance;, s'amincissant légèrement vers 
le haut et formant une légère gouttière, à sa jonction avec 
le bord columellaire. 

Obs. On trouve des spécimens dont les côtes sont réu- 
nies par deux, l'une contre l'autre, ce qui donne à la co- 
quille un aspect tout particulier. 

Cette espèce se rapproche du R. quadriplicata, L. Mor- 
let, mais elle en diffère par sa forme plus allongée, par 
son orneaientation qui se compose de costulations et non 
de stries, enfin, par ses plis épais et courts, tandis qu'ils 
sont minces, chez le R. quadriplicata. 

Elle se distingue du R. Cacellensis, L. Morlet, parle 
nombre de ses plis, sa taille plus petite, sa forme plus al- 
longée, son ornementation et sa callosité moins forte et 
moins étendue. 

58. RiNGicuLA Mayeui, L. Morlet (PI. VI, fig. 7). 

Testa ovato-elo7igata, tenuis ; atifractus 6 paruin con- 
vexi, primi tenuiter striati, reliqui tantum in parte in- 
feriore sulcati; sutura canaliculata ; anfractus ultimus 
3/4 longitudmis œqnans, basi rotimdatus ; spira elongata, 
sensim crescens; apertura sat angusta, marginibus callo 
crasso junctis, callositate ad mediam partem penuUimi 



anfractus producta; nuirgine columellari obliqua, incras- 
sato, quadriplicato ; plicis supernis approximatis, brevi- 
bus; plicis infernis longioribus ; labro fere rectilineo, me- 
dio latiore, superne attenuato, extus prominente. — Long. 
5,8 m«7/., diam. 3,8 millim. 

Loc. Miocène supérieur : Saubrigues, Saint-Jean-de- 
Marsacq (Landes). 

Coquille ovale allongée , mince; les premiers tours 
striés finement et les autres seulement jusqu'au milieu ; 
les tours, au nombre de six, sont peu convexes» séparés 
par une suture légèrement canaliculée, le dernier for- 
mant à lui seul près des trois quarts delà longueur totale 
de la coquille, arrondi à la base ; spire allongée, augmen- 
tant sensiblement; ouverture assez rétrécie; bords réunis 
par un dépôt calleux assez fort, qui remonte jusqu'au mi- 
lieu de l'avant-dernier tour, bord columellaire oblique, 
recouvert d'une callosité épaisse, muni de quatre plis, les 
deux supérieurs très-rapprochés et courts, lus deux autres 
plus longs et relevés à la partie extrême; le labre est 
presque droit, épais ; à partir du milieu, il s'amincit jus- 
qu'au sommet, saillant en dehors, et forme à la base un 
petit canal, à sa jonction avec le bord columellaire. 

Obs. Cette espèce pourrait être conlondue avec le R. 
Bardini, L. Morlet, mais elle s'en distingue : par sa forme 
plus allongée, sa callosité plus épaisse sur le bord colu- 
mellaire, son ornementation et son quatrième pli ; on la 
distingue également du R. Iknjlei, L. Morlet, par sa taille 
plus petite, sa callosité moins étendue et moins épaisse, 
son ornementation et son quatrième pli. 

58. RiNGicuLA DouviLLKi, I,. Morict (IM. VI, fig. 2). 
Testa ovatd, crassa, leimiter et regulariter striala; 



— 24 — 

spira brevis; anfractus 6 convexi, sutura profunda discre 
ti, ultimus dimidium longitudinis superans, basi rotun- 
datus ; apertura angusta^ marginibus callo crasso, penul- 
timum anfractum attingente jimctis, margine columellari 
arcuato, triplicato, plica superna mediocri, callositate 
immerso, infernis crassis, co7itorlis, labro leviler arcua- 
to.; medio incrassato, extus pronwienle. — Long. 4 1/2 
mill., diam. 2,9 mill. 

Loc. Miocène inférieur : Stemberg (Mccklembourg). 

Miocène moyen : Salles, Le Coquillal à Léognan, la 
Capagne et Moulin-de-Lanus près Saucats (Gironde), 
Saint-Paui-lès-Dax et Mirabaste (Landes). 

Pliocène inférieur : Moulin de l'Abadie, près Cannes 
(Alpes Maritimes). 

Coquille ovale , épaisse, finement et régulièrement 
striée; spire courte; les tours, au nombre de six, sont 
convexes, séparés par une suture profonde, le dernier 
formant à lui seul un peu plus de la moitié de la coquille, 
arrondi à sa base; ouverture étroite; les bords sont réunis 
par un dépôt calleux épais, couvrant presque Pavant-der- 
nier tour ; bord columellaire fortement arqué, garni de 
trois plis, le supérieur médiocre, très-empâté dans la cal- 
losité, les deux autres épais et tordus ; le labre est légè- 
rement cintré, très-épais, surtout au milieu, très-saillant 
en dehors. 

06^. Cette espèce ne peut être confondue avec aucune 
autre de ses congénères, par sa forme générale, et surtout 
par l'épaisseur de sa callosité et de son labre. 

59. RiNGicPLA Baudoni, L. Morlet (PI. VI, fig. 8). 

Testa ovata, ventrosa, interdum spiraliter striatula, 
tenerrime et longitudinaliter striata; spira brevis, coni- 



— 25 — 

c(i.; anfracUis 51/2 convexi. rapide crescentes, sutura li- 
neari discreti; ullimus 3/4 longitudinis œquans, basi ro- 
tundatus; apertura mediocris; marginibus cnllo crasso, 
expanso junctis ; margine columellari parum arcuato, 
quadriplicato, plicis supernis 2 brevissimis, crassis, ap- 
proximatis, callositate immersis; infernis 2 crassis, con- 
tortis; labro regulariter arcuato^ medio crassiusculo, su- 
perne canalem farinante y extus prominente. — Long. 
5 mil!., diam. 3,8 mill. 

Loc. Pliocène inférieur : Asli. 

Coquille ovale^ ventrue, ornée de stries longitudinales, 
assez espacées et profondes, et parfois de unes stries spi- 
rales ; spire courte et conique, composée de cinq tours et 
demi, convexes, s'accroissant rapidement, séparés par une 
suture simple, le dernier formant à lui seul près des trois 
quarts de la coquille, arrondi à la base; les bords sont 
réunis par un fort dépôt calleux très-étendu ; le bord 
columellaire peu arqué, garni de qualre plis, les deux su- 
périeurs très-courts, épais et rapprochés, empâtés dans la 
callosité, les deux autres, épais et très-tordus; le labre ré- 
gulièrement cintré, épais, surtout au milieu où il est garni 
d'une callosité saillante et occupant un tiers environ du 
labre, forme une légère gouttière à la partie supérieure, 
et saillant en dehors. 

Obs. Celte espèce ne peut être rapprochée que du R. 
marginata, Deshayes, mais elle s'en distingue : par sa 
forme moins globuleuse, l'ouverture de sa bouche plus 
grande, la callosité du bord columellaire moins angu- 
leuse et le nombre de plis ;i l'intérieur. 



— 26 — 

60. RiNGicuLA Depontaillikrj, L. Morlet (PI. VI, 
fig.9). 

Testa parva, globulosa, tennis; anfiactus 5 convexi, 
primi 3 eleganter striati, reliqui ad partem inferiorem 
tantum striati, striis 6-9; sutura simphci; anfractus 
ultimus 3/4 longitudinis œquans, basi rotundatus ; spira 
brevis, rapide crescens ; apertura lata; marginibus callo 
tenui junctis, callo 3/4 longitudinis penuUimi anfractus 
attingente ; margine columellari arcuato^ triplicato, plica 
superna ad basin decurrente ; callosilate immersa ; plicis 
infernis horizontalibus ; labro valde arcualo, medio cras- 
siusculo, superne depresso , extus prominenle. — Long. 
4 mill.^ diam. 2,6 mill. 

Loc. Pliocène inférieur : Moulin de TAbadie, près 
Cannes (Alpes-Maritimes). 

Coquille petile, globuleuse, mince; les trois premiers 
tours striés très-élégamment, les deux autres striés seule- 
ment sur la partie inférieure, ces stries variant de 6 5 9 ; 
les tours, au nombre de cinq, sont très-coiivexes et sé- 
parés par une suture simple, mais bien prononcée, le 
dernier formant, à lui seul, les trois quarts de la longueur 
totale de la coquille, arrondi à la base ; spire courte et 
augmentant rapidement ; ouverture large; bords réunis par 
un dépôt calleux faible, recouvrant les trois quarts del'a- 
vant-dernier tour; bord columellaire arqué, garni de trois 
plis épais, le supérieur incliné vers la base, empâté dans la 
callosité, qui est très-forte à cet endroit, les deux autres 
longs, horizontaux et formant une gouttière à leur partie 
extrême ; le labre est très-cintré, légèrement épaissi au 
milieu et ayant, dans la partie supérieure, une dépression 
très-prononcée, saillant au dehors. 



— 27 — 

Obs. Cette espèce se rapprocherait du R. semistriata, 
d'Orbigny, mais elle s'en distingue par sa forme plus 
courte, pjus globuleuse et sa callosité plus faible. 

Nous avons fait connaître, dans la Monographie, la 
distribution géologique des espèces fossiles : nous allons 
ajouter les modifications à apporter dans cette classifica- 
tion. 

Nous n'avons rien à signaler parmi les espèces des ter- 
rains crétacés. 

A. A l'Eocène inférieur : 

li. simplex. Briart et Cornet. 

B. A l'Éocène inférieur et à l'Eocène moyen : 

R. Cossmanni, L. Moriet. 

C. A l'Eocène moyen : 

R. Dugasti, L. Moriet. 
R. Raincourti, L. Moriet. 

B. Au Miocène moyen : 

R. Bardiiii, L. Moriet. 
R. IJermilei, L. Moriet. 
R. Munieri, L. Moriet. 

C. Au Miocène supérieur : 

R. Aimer ce, L. Moriet. 
R. Maijeri, L. Morlel. 

Espèces communes au Miocène el au Pliocène : 

R. Douvilîei, L. Moriet. 
R. elongala, L. Moriet. 
R. Fisclieri, L. Morlel. 



— 28 — 

A. Au Pliocène inférieur : 

B. Baudoni, L. Morlet. 

B. Deponlaillieri, L. Morlet. 

Résumé. 

Les S5 espèces de Ringicules fossiles européennes se 
subdivisent de la manière suivante : 

% appartiennent aux terrains crétacés; 10 à l'Eocènc ; 
27 au Miocène; 14 au Miocène et au Pliocène et 2 au 
Pliocène. 

Parmi les espèces européennes, une, le R. quadripli- 
cata, se trouve en Afrique, sur la rive gauche de l'Oued- 
Na.lor. 

Les 88 espèces vivantes et fossiles contenues dans ce 
genre, peuvent être groupées, comme il suit, d'après 
leurs caractères conchyliologiques : 

1" Groupe : labre denticulé (1). 

' R. Bezançoni, Caron, * Crossei, denliculata, encarpofe- 
rens, * (/racilis, * minor, * minutissima, * ringens^ * Vasca. 

2* Groupe : labue non denticulé. 

a. Bord columellaire à deux plis. 

* R. biplicata; ** leptocheila ; ' subvenlricosa; * varia ; 

* Verneuili. 

(1] Les noms précédés d'une astérisque indiquent que l'espèce 
est fossile ; ceux précédés de deux astérisques indiquent que l'es- 
pèce est à la fois vivante et fossile; enlin les noms sans aucun 
signe indiquent les espèces vivantes. 



— 29 — 

b. Bord columellaire à trois plis. 

B. acuta; *acutior; * Africcma; * arctata ; ** auriculata; 
Australis ; * Bardini \ " Baylei ; " Berthaiidi ; "Bonellii; 
' Bourgeoisi; * Brocchii; **bucci?iea; * Cacellensis; Caledo- 
nica ; canalicuhi ta ; * coarctata; * costata;* Cossmanni ; 
" Depontaillieri ; * Deshayesi ; doliaris ; *Douvillei; " Du- 
gasti; * elegans ; * elongata, exserta; *exilis; * Fischeri ; 
Folini; fossulata; * Gaiidryana ; " giganticla; Goiijoni ; 

* Grateloupi; grandinosa; * Hermitei ; * intermedia; * lœ- 
vigata; * marginata; Moritzi; * nana; nitida; Noumeen- 
sis; OEhlertiœ; Passieri; * Paulucciœ; *Mariei; * plicatu- 
la ; * Ponteleviensis ; prismatica; propinquans ; pulchella ; 

* Baincourti; * Sandbergeri ; Savignyi ; ** semis triata ; 
*Semperi; * simplex; Someri ; ' siriata; suturalis; Ter- 
quemi; * Tournoueri ; * ventricosa. » 

c. Bord columellaire à quatre plis, 

'B. Almerœ; *Baudoni; ** conformis ; " quadriplicuta ; 
Mayeri; * Munieri; Salleana. 

Obs. La Ringiculo signalée dans le calcaire jaune du 
Scinde, n'ayant pas été dessinée du côlé de l'ouverture, 
n'.i pu être classée dans aucun groupe. 

Ayant omis, dans la Monographie du genre Ringicula, 
de faire connnaîlre les collections dans lesquelles se trou- 
vaient les types des espèces que nous avons fait figurer, 
nous nous empressons de rectifier cette erreur, et nous y 
ajoutons la même mention, pour celles qui sont comprises 
dans notre Supplément. 



— 50 — 

a. Espèces vivantes. 

Ringicula arctala, Gould (coll. Crosse). 

— auriculala, Ménard (coll. 'lonterosato). 

— Auslralis, Hinds (coll. Morlet). 

— huccinea.^ Brocchi (de Folin). 

— Caledonica, L. Morlet (coll. Morlet). 

— canaliculata, de Folin (coll. Morlet). 

— Caron, Hinds (coll. Crosse). 

— coiiformis, Monterosato (coll. Monterosalo). 

— encarpoferens, de Folin (coll. de Foi in). 

— Folim, L. Morlet (coll. Morlet). 

— fossulala, de Folin (coll. Crosse). 

— Govjoni, de Folin (coll. de Folin). 

— grandinosa, Hinds (coll. Morlet). 

— leptocheila, Brugnone (coil. Monterosato). 

— Morilziy de Folin (coll. de Folin). 

— Noumeensis, L. Morlet (coll. Morlet). 

— OEhlerliœ, L. Morlet (coll. Morlet). 

— Passieri, L. Morlet (coll. de Folin). 

— prismalica, de Folin (coll. Crosse). 

— pulchella, Jeffreys (coll. Morlel). 

— Savignyi, L. Morlet (coll. Morlel). 

— Someri, de Folin (coll. de Folin). 

— Terquemi, L. Morlet (coll. Morlet). 

b. Espèces fossiles. 

Ringicula acutior, Mayer(coll. du Musée de Zurich). 

— Africana, L. Morlel (coll. de l'École des Mines) 

— Almerœ, L. Morlet (coll. Morlel). 

— Bardini, L. Morlel (coll. Morlel). 

— Baudoni., L. Morlet (coll. Morlel). 



— 54 — 

Ringicitla Baylei, L. Morlet (coll. de l'École des Mines). 

— Bezançoni, L. Moiiet (coll. Bezançon), 

— Bonellii, Deshayes (coll. du Musée de Zurich). 

— Bourgeoisi, L. Morlet (coll. Crosse). 

— — var., L. Morlet (coll. Crosse). 
7— Brocchii, Seguenza (coll. Crosse). 

— buccinea, Brocchi (coll. Crosse). 

— Cacellensis , L. Morlet (coll. de l'Ecole des 

Mines). 

— Cossmanni, L. Morlet (coll. Morlet). 

— coslata, Eichwald (coll. du Musée de Zurich). 

— Crossei, L. Morîet (coll. Crosse). 

— Deponlaillien, L. Morlet (coll. Morlet). 

— Douvillei, L. Morlet (coll. Morlet). 

— Diigasti, L. Morlet (coll. Morlet). 
eleg ans ^?ecch'io\] (coll. Tournouër). 

— elongala, L. Morlet (coll. de l'Ecole des Mines). 

— exilis, Eichwald (coll. du Musée de Zurich). 

— Fischeri, L. Morlet (coll. de l'Ecole des Mines). 

— Gaudryana, L. Morlet (coll. Crosse). 

-— giganlula, Dodcriein (coll. du Musée de Zurich). 

— gracilîs, Sandberger (coll. Sandberger). 

— Graleloupi, d'Orbigny (coll. Crosse). 

— Hermilei, L. Morlet (coll. Morlet). 

— inlermedia, Foresti (coll. Foresti). 

— marginata, Deshayes ( coll. de l'Ecole des 

mines). 

— Mayeri, L. Morlet (coll. Morlet). 

— minor, Deshayes (coll. Bezançon). 

— miuulissima, Deshayes (coll. Bezançon). 

— Munieri, L. Morlet (coll. Morlet). 

— nana, L. Morlet (coll. Morlet). 

— Paulucciœ, L. Morlet (coll. Crosse). 



— 32 — 

Ringicula pUcalula, Mayer (coll. du Musée de Zurich). 

— Ponleleviensis , L. Morlet (coll. Crosse), 

— quadriplicala, L. Morlet (coll. Crosse). 

— Raincourli, L. Morlel (coll. Morlet). 

— ringens, Deshayes (coll. Crosse). 

— Sandbergeri, L. Morlet (coll. Crosse). 

— slriata, Phllippi (coll. Sandberger). 

— Tournouèri, L. Morlet (coll. Crosse). 

— Vasca, Tournouër (coll. Tournouër). 

— ventricosa, Sowerby (coll. Morlet). 

Errata : 

5. Ringicula minor, Deshayes, Monographie du genre 
Ringicula , page 23 , Loc. lisez : Lowersines et non 
Louersines. 

25. Ringicula giganlula, Doderlein, /. c. page 40, li- 
sez : n" 25 et non 23. 

L. M. 



EXTBAIT DU NUMÉRO d' AVRIL 1880 

du 
JOURÏIfAIi DE €09fCH¥IilOI.OGIE 

PUBLIÉ PAR H. CROSSE, 

RUE TRONCHET, 25, 
PARIS. 



Paris. — Imprimerie de inaclamc veuve Bouchard-Huiaici, rue de l'Eperon, 6 
J. TREMBLAY, gendre et fuccesieur. 



Journal de Concliyliolopic. 1880. 
1 2 

1^. 






'oXJà-MCiK.. </ 



n. . V. 



■\v' 



•n. Ç utAA.-v CJL/VW» t/6 . •> 



tî^OL- . V. 



k a.ô à •. <^H.c » V . 



doi- . V. 



/^ 




ce/x a u-i^yyu^ . "V 



# 



^ 









''7^.Srj:^Uf^//'arU . 



Mono^rapiiie cm jenre Ringicula 

( Supplément ) . 



Journal de Co-iicliyliolodie. 1880 



PI. VI. 









c 







7 



ai 

ynn oc- - -i U.p 



^mà 







^ I ^ 

Monographie du genre RinqicuL 
( Supplément). 



y>.Mtc^iu/,/iu 



DEUXIÈME SUPPLÉMENT 

A LA 

MONOGRAPHIE Dl< GENRE RINGICDLA, 

DESHAYES, 

PAU 

LE COMMANDANT L. MORLET. 




PARIS 
CHEZ L'AUTEUR, 

MJE DE VINCENNES, 84., A MONTREUIL-SOUS-BOIS (sEINE), 

A PARIS, CHEZ F. SAVY, LIBRAIRE, 

IIOlLllVAmi SAINT-GKRMAIN, 77. 

1882 




RIE des ^CIENC^ \ 
'UES.H.Bécu. 
é'M. le Prince 
sur les sciences 
- et achtat de 
thèques , etc 




DEUXIÈME SUPPLÉMENT 



A LA 



MONOGRAPHIE 

DU GENRE RINGICULA 

(DESHAYES) 



PAR 



Le Commandant L. MORLET 



Depuis la publication de la Monographie du genre Rin- 
gicula (1) et du Supplément (2), le nombre des espèces 
vivantes et fossiles s'est encore augmenté, et justifie l'ap- 
parition d'un deuxième Supplément, contenant les des- 
criptions des espèces nouvelles, soit vivantes, soit fossiles 
que j'ai pu étudier. 

D'autre part, une importante Monographie des Ringi- 
cules fossiles de l'Ilalie a été publiée récemment par 
M. Seguenza et nous a f;iit connaître plusieurs espèces 
nouvelles. Enfin M, G. Vasseur a découvert, dans les ter- 
rains tertiaires de la Bretagne, une forme inédite très 
remarquable, appartenant à ce genre. 

(1) Monographie du genre Riiigicula, Journal de Conchyliolo- 
gie, vol. XXVI, p. 113 et 251, 1878. 

(2) Supplément, Journal do Conchyliologie, vol. XXVIII, 
p. 150, 1880. 



ï-?^y 



En réunissant tous ces documenls, on complétera nos 
listes antérieures. Nous avons conservé les numéros d'ordre 
distinct pour les espèces vivantes et pour les espèces fossiles. 

34. RiNGiGULA Cabrai, L. iMorlet (PI. IX, Gg. I). 

l'esta minutissima , subventricosa , crassa ; anfrac- 
tus 4 1/2 convexiusculi, sutura canaliculata discreti, sul^ 
cis spiralibus 'profandis ornati, tum sulco superno et sulcis 
raris inferis, tum sulcis œquidistantibus omnino exarati, 
anfractus ultimus 3/5 longiiudinis œquans; apertura ma- 
gna, marginibus callo n^asso junctis; margine columel- 
lari valde arcuato, plicis 3 minutis ortiato, plica superna 
crassissima, plicis inferis tenuibns et horizontalibus; la- 
bro arcualo, crasso, extus prominente^ intiis et medio callo 
planato et dente infero parvo munito. — Long. 2,5 milL; 
diam. 1,8 mill. 

Coquille très petite, légèrement ventrue, épaisse; les 
tours, au nombre de 4 1/2, sont un peu convexes, séparés 
par une suture canaliculée, ornés de sillons profonds 
d'une manière irréguliùre, quelquefois d'un sillon à la 
partie supérieure et de quelques sillons à la base, d'autres 
fois de sillons couvrant toute la surface et régulièrement 
espacés; dernier tour formant les 5/5 de la longueur to- 
tale. L'ouverture est grande; les bords sont réunis par un 
dépôt calleux épais, qui ne dépasse pas le dernier tour; 
le bord columellaire est très arqué, garni de trois plis 
très petits, le supérieur très épais et incliné vers la base, 
les deux autres très minces et horizontaux ; le labre très 
légèrement cintré, épais, très saillant en dehors et dépas- 
sant un peu le bord columellaire, est garni, à l'intérieur 



et au milieu, d'une callosité plane et, au-dessous, d'une 
petite dent. (Coll. du marquis de Folin.) 

Uah. Mer Rouge? 

Obs. Celte espèce se rapproche du R. Govjoni, de Folin, 
par sa dent placée à la partie inférieure du labre, mais 
elle s'en distingue par sa taille plus petite, par son sys- 
tème d'ornementation, par la callosité du labre plus pro- 
noncée et par ses dents plus fortes. 

35. RiNGicuLA Senegalensis, L. Morlet (PI. IX, 
fig. 2). 

Testa parva, glohulosa, brevis, crassa; anfractus 5 con- 
vexi, sutura profunda discreti; primi slriatuli; ultimus 
radialim costellatus, transversim in dorso non siria- 
tuSf 2/3 longitudinis xquans, basi rotundatus ; apertura 
coarctata, marginibus callo crasso junctis, callo basin 
anfractus ultimi occupante; columella triplicata; plica 
superna valida, basi dilatata, supra canalem formante, 
média brevi , inferna tenui, contorta; labro parum ar- 
cuato, crasso, medio callo prominenie, longo, ad extremi- 
tates subdentato munito. — Long. 3 milL; diam. 2,3 mill. 
(Coll. Morlet). 

Coquille petite, globuleuse, courte, épaisse; tours au 
nombre de 5, convexes, séparés par une suture très 
prononcée, les premiers tours striés légèrement, le der- 
nier orné de petites côtes, mais sans stries sur le dos seu- 
lement, formant à lui seul les '2/3 de la longueur totale, 
très arrondi à la base; ouverture peu resserrée; bords 
réunis par un dépôt calleux, épais et s'étendant sur la 
partie inférieure du dernier tour; bord columellaire garni 
de trois plis, le supérieur très fort, élargi à sa base et for- 
mant un petit canal à la partie supérieure, les deux autres 



courts ; l'inférieur mince et tordu ; labre peu cintré, très 
épais, garni, au milieu, d'une callosité forte, étendue, pré- 
sentant une petite dent à chaque extrémité. 

Hab. Côtes du Sénégal à 72 mètres de profondeur, fond 
vaseux (Schlumberger). 

Obs. Cette espèce ne peut être confondue avec aucune 
de ses congénères, dont elle se distingue par sa forme très 
globuleuse, sa strialion et surtout par la callosité proé- 
minente qui orne son labre, 

56, RiNGicuLA ADMiRABiLis, L. Morlet (PI . IX, fig. 5). 

Testa globosa^ crassa, tenuiter striata et costellata 
[stiHis transversis 3-4 i7i anfractibus supernis, numerosiSy 
densis in anfractu ultimo; costellis in dorso an frac tus ul- 
tinii minus conspicuis) ; anfractus 5 1/2 convexiusculi, su' 
tura impressa discreti, ultimus 3/5 longitudinis œquans, 
basi rotundatus ; apertura constricta; marginibus callo 
crasso junctis; margine columellari quadriplicato, plicis 
superis 2 crassis^ brevibus ; tertia brevi, contorta; infera 
tenui, horizontali ; labro parum arcuato, medio crasso et 
extus reflexo. — Long. 3,5 mill.; diam. 2,5 mill. 

Coquille globuleuse, épaisse, très finement striée et 
côtelée j tours au nombre de 6 1/2 légèrement convexes, 
séparés par une suture très prononcée, le dernier formant 
à lui seul les 5/5 de la longueur totale, arrondi à sa 
base; ouverture resserrée; bords réunis par un dépôt cal- 
leux très épais ; bord columellaire garni de 4 plis, le su- 
périeur épais, court, anguleux et se prolongeant vers la 
partie supérieure; le deuxième très court et épais; le 
troisième court, épais et tordu; le dernier mince et 
tordu, tous deux placés horizontalement; labre peu cintré, 
très épais, surtout au milieu, et réfléchi en dehors; toute 



la coquille est striée horizontalement : les premiers tours 
portent 5 et 4 stries seulement, mais, sur le dernier, les 
stries sont très serrées; il en est de môme pour les côles 
longitudinales, qui sont beaucoup plus visibles sur le côté 
ventral de la coquille que sur le dos (Collection Morlel). 

Hab. Méditerranée. 

Obs. Cette espèce se rapproche par sa striation du 
II. elegans, Pecchioli, du miocène et du pliocène; mais 
elle s'en distingue par sa forme plus allongée, ses stries 
plus flnes et plus serrées et son pli inférieur horizontal, 
tandis que, dans le R. elegans, ce pli est relevé vers le 
sommet. 

37. RlNGICDLA SCHLUMBERGERI, L. Morlet (PI. IX, 

fig. 4). 

Testa brevis, glabulosa, crassa ; anfractus 5 convexi, 
sutura impressa discreti, striis spiralibus profimclis, re- 
gulariter distantibus., in 3/4 anfractus ultimi conspicuis 
ornati , anfractus penultimus costellis longitudinalibus 
munilus, ultimus 2/3 longitudinis œquans, basi rotunda- 
tus; spira brevis; apertura constricta, marginibus callo 
crasso, cum labro canalem formante jimctis, margine co- 
lumellari arcuato, quadriplicato, plica superna tenui, mé- 
dia marginata, inferis 2 tenuibus, contortis, horizontali- 
bus; labro arcuato^ crasso, média tuberculo dentiformi, 
plus minusve prominente munito. — Long. 4 milL; diam. 
3 mill. 

Coquille courte, globuleuse, épaisse; les tours au nom- 
bre de 5 sont convexes, séparés par une suture très pro- 
noncée, ornés de stries profondes, régulièrement espacées, 
mais ne couvrant que les 5/4 du tour, l'avant-dernier 
garni de quelques côtes longitudinales, le dernier formant 



— 6 — 

à lui seul les 2/5 de la longueur totale et fortement ar- 
rondi à la base; spire courte. L'ouverture est resserrée; 
les bords sont réunis par un dépôt calleux très épais, for- 
mant avec le pli supérieur un canal très prononcé, à sa 
jonction avec le labre ; bord columellaire fortement arqué, 
garni de 4 plis, le supérieur mince et incliné vers la base, 
le deuxième marginé et les deux inférieurs minces, tor- 
dus et horizontaux ; le labre légèrement cintré est très 
épais, surtout au milieu, où il est muni d'une protubé- 
rance dentiforme plus ou moins forte (Coll. L. Morlet). 

Hab. Méditerranée. 

Obs. Cette espèce ne peut être confondue avec aucune 
autre de ses congénères, à cause de sa forme courte, de 
son ornementation consistant en stries et en côtes qui se 
croisent, et de son quatrième pli, à l'intérieur. 

Outre ces espèces, nous devons signaler une coquille 
malheureusement incomplète, draguée par les naturalistes 
de la deuxième expédition du Travailleur (1881). Cette co- 
quille est mince, globuleuse, de grande taille, ornée de 
stries transverses et de côtes longitudinales très fines et 
très serrées ; le labre a une forme particulière. 

INous donnons provisoirement à cette espèce le nom de 
R. abyssorum. 

h. Ëspèccis fos;silej». 

4. RiNGicuLA Cezançoni, L. Morlet, mr. Herouva- 
lensis (PI. IX, fig. 5). 

Parmi les échantillons de Ringicules d'Hérouval que 
nous avons examinés, nous en avons remarqué qui s'éloi- 
gnent sensiblement du R. minor et se rapprochent du 
M. Bezançoni de l'éocène moyen sans être identiques; 
leur forme est plus globuleuse, la callosité et le labre sont 



— 7 — 

plus épais ; la denticulalion du labre est plus forte, s'é- 
tendant dans l'inlérieur, où l'on remarque un petit bour- 
relet interne ; l'ouverture est moins large à la base. 

Nous ne croyons pas ces caractères suffisants pour 
créer une espèce, mais nous proposons pour ces formes, 
le nom de R. Bezançoni, variété Herouvalensis (Coll. de 
M. le marquis de Raincourt). 

Long. 5,2 mil!. ; diatn. 2,5 mill. 

Loc. Eocène inférieur, Hérouval. 

61 . RiNGiCDLA Langlassei, L. Mor\et (PI. IX, fig. G). 

Testa parva, ovata, crassa, tenuiter et regulariter 
striata ; anfractus 5 convexi, sutura simplici discreti ; 
anfractus ultimus 3/5 longitudinis œquans^ hasi rotunda- 
tus; apertura coarctata, marginibus callo crasso, penulti- 
mum anfractum altingente Jimctis, margine columellari 
arcualo, plicis 3 crassis, brevibus, fere œquidistantibus 
munilo ; plica superna versus basin obliqua, reliquis ho- 
rizonlalibus coniortis^ labro arcuato, in medio incrassato 
et tenue denticulalo, superne attenuato. — Lo7ig. 3, "2 mill.; 
diam. 1,7 mill. 

Coquille petite, ovale, épaisse, finement et régulière- 
ment striée; tours au nombre de 5, convexes, séparés par 
une suture simple, le dernier formant à lui seul les 5/5 de 
la longueur totale et arrondi ;\ la base; ouverture resser- 
rée; bords réunis par un dépôt calleux, épais, dépassant 
légèrement le dernier tour; bord columellairc arqué, 
garni de 5 plis épais et courts, et à peu près à égale dis- 
tance, le supérieur incliné vers la base, les deux autres 
horizontaux et tordus, principalement l'inférieur; labre 
légèrement cintré, épais au milieu et s'amincissant forle- 
ment, dans la partie supérieure, garni sur toute la partie 



— 8 — 

épaisse d'une fine denliculation (Collection du D' Be- 
zançon). 

Loc. Eocène moyen, Septeuil. 

Obs. Cette espèce se dislingue du R. ringens, Lamarck, 
par sa forme plus allongée, sa taille plus petite, son labre 
moins détaché et plus droit, ses plis plus courts et plus 
épais. 

62. RiNGicuLA Leognanensis, L. Morlet (PI. IX, 
fig. 7). 

Testa parva, elongata, crassa, striis xquidistantibus 
ornata; anfractus 5 1/2 regulariter crescentes, sutura 
simplici discreti ; xdtimus dimidium teslxpaulo super ans, 
obsolète costulatus, basi angulatus ; apertura lata, mar- 
ginibus callo crasso junctis; margine columellari parum 
arcuato^ plicis 3 brevibus, crassissimis ; labro rectilineo^ 
superne tenui, medio incrassato et dente prominente mu- 
nito, inferne coarctato et extus reflexo. — Long. 3 milL; 
diam. 1,7 mill. 

Coquille petite, allongée, épaisse, ornée de slries régu- 
lièrement espacées; tours au nombre de 5 1/2 augmen- 
tant graduellement, séparés par une suture simple, le der- 
nier formant à lui seul un peu plus de la moitié de la 
longueur totale, portant quelques traces de côtes longi- 
tudinales, anguleux à la base; ouverture large, à bords 
réunis par un dépôt calleux très épois qui s'arrête à la 
hauteur du dernier tour ; bord columellaire peu arqué, 
garni de 3 plis courts et très épais, surtout les inférieurs ; 
labre droite fortement détaché et mince à la partie supé- 
rieure, épais principalement au milieu, où il est muni 
d'une dent proéminente, se resserrant à la base et légè- 
rement réfléchi en dehors. 



— 9 — 

Loc. Miocène moyen, Léognan. 

Ohs. Cette espèce ne peut être confondue qu'avec le 
R. Tournoueri, mais elle s'en distingue par sa taille plus 
petite, sa callosité plus épaisse, ses plis plus courts et plus 
épais, son ouverture plus triangulaire et sa sulure plus 
simple. 

C3. RiNGICULA SEMIDECORATA, L. Morlct (PI. IX, 

fig. 8]. 

Testa parva, globulosa, tennis, striis spiralibus, pro- 
fiindis, infra médium testx conspicuis ornata; anfractus 
b sutiwa canaliculala discreti ; ultimus 3/5 longiliidinis 
sequans, basi subangulatus ; apertura dilatata, marginibus 
callo tenui junclis ; margine columellari arcuato, tripti- 
cato, plicis brevibus, crassis, œquidistantibus, plica infera 
conforta, versus basin obliqua, labro parum arcuato et 
reflexo, uniformi. — Long. 2,5 mill.; diam. 1,7 mill. 

Coquille petite, globuleuse, mince, ornée de stries 
transverses, profondes, occupant seulement la moitié in- 
férieure de chaque tour ; tours au nombre de 5, séparés 
par une suture canaliculée; le dernier formant à lui seul 
les 5/5 de la longueur totale, légèrement anguleux à la 
base; ouverture élargie; bords réunis par un dépôt cal- 
leux très mince; bord columell.iire forlcment arqué, 
garni de 3 plis courts, épais et placés h peu près à égale 
distance, l'inférieur fortement tordu et incliné vers la 
base ; labre peu cintré, peu réfléchi et uniforme, dépas- 
sant un peu le bord columellaire (Collection L. Morict). 

Loc. Eocène moyen? Saint-Etienne-d'Orlhe (Landes) 
(R. Tournouër). 

Obs. Cette espèce ne peut être confondue avec aucune 



— 10 — 

autre de ce genre ; elle se distingue par sa forme générale 
et son ornementation. 



N'ayant pu nous procurer l'ouvrage intitulé : « Ringi- 
cole Italiane, » et publié en 1880-1881, dans les Mémoires 
de la « Reale Accademia dei Lincei », dans lequel M. Se- 
guenza a publié sa Monographie des Ringicules des ter- 
rains tertiaires de l'Italie, et n'ayant pu recevoir les ren- 
seignements que nous avions demandés, nous devons les 
prendre dans le tirage à part qui en a été fait. 

15. RiNGicuLA BoNELLi, Dcshaycs. 

R. Bonelli, Seguenza, Ringicoîe Italiane n** 22, p. 41, 
1881. 
Loc. Miocène moyen, Collines de Turin (Bellardi, Mi- 
chelotti, Rovasenda). 

16. RiNGicuLA cosTATA, Eicliwald. 

R. costata, Seguenza, Ringicoîe Italiane n° 23, p. 42, 
pi. II, fig. 9, 9a, 96, 10, 10a, 1881. 
Loc. Miocène supérieur, Rometta (Prov. de Messine), 
var. 1, Ciminna (Prov. de Palerme), var. 1 et 2. 

17. RiNGiCDLA ELONGATA, L. Morlct, var. Messa- 

NENSis, Seguenza. 

R. elongata, Seguenza, Ringicoîe Italiane n" 17, p. 57, 
pi. II, fig, 5, 5a, 1881. 

Loc. Miocène supérieur, Gravitelli, près Messine. 

25. RiNGiCDLA GiGANTEA, Doderlcin. 

R. gigantea, Seguenza, Ringicoîe Italiane n" 5, p. 17, 
1881. 



— n — 

Loc. Miocène supérieur, Monte Gibio, près Sassuolo 
(Coppi). 

Obs. C'est par suite d'une erreur que M. le professeur 
C. Mayer a désigné celte espèce sous le nom d'Auriculina 
gigantula (Journ. Conchyl., vol. XVII, p. 85, 18G9), et 
que j'ai moi-même employé cette dénomination spécifique 
dans ma Monographie du genre. 

27. RiNGicuLA Baylei, L. Morlet. 

R. Baylei, Seguenza, Ringicole Italiane n" 18, p. o8, 

1881. 

Loc. Miocène moyen, Turin (Bellardi). 

29. RiNGicuLA Crossei, L. Morlet. 

R. Crossei, Seguenza, Ringicole Italiane n" 20, p. 40, 
1881. 

Loc. Miocène supérieur, Tortona (L. Morlet). 

51. RiNGicuLA AURicuLATA, Ménard. 

R. auriculata, Seguenza, Ringicole Italiane n° H, p. 30, 
pi. I, fig. 9, 9a, pi. II, fig. 1,1a, 1881 . 

Loc. Pliocène inférieur : Modenese (Coppi, Bellardi), 
Osterla, Altavilla, Siena (Pantanelli), Gallina (Reggio). 
— Pliocène supérieur : Vallebiaia (Issel), Monte Pellegrino 
(Brugnone), F^*^ Qfeto (Brugnone), Mililello (Brugnone), 
Fonte Giannetello, près Caltanissetta (Brugnone), Menos- 
terace. — Quaternaire: Messine, Reggio (Calabre), Catanza 
(Lovesato). 

32. RiNGiCDLA Brocchii, Seguenza. 

R. Brocchii, Seguenza, Ringicole Italiane n" 14, p. 34, 
1881. 



— 12 — 

Loc. Pliocène inférieur : Modenese (Coppi), Piacentino, 
Osterla, Cornare, Altavilla (Ciofalo, Brugnone), Calata- 
biano, Patli, Buccheri (Brugnone), Siena (Pantanelli), — 
Pliocène supérieur : Monte Mario (Rigacci). 

55. RiNGicuLA BDCCINEA, Brocclii. 

R. buccinea, Seguenza, Ringicole n° 5, p. 20, pi. i, 
fig,5, 5a, 56, 5c, 5(/, 5e, 1881. 

Loc. Miocène moyen : Superga (Bellardi). — Miocène 
supérieur : Monte Gibiol Ciminna (Ciofalo). — Pliocène 
inférieur: Savona, Gênes (Issel), Cornare, Villavernia, As- 
ligiano (Bellardi), Osterla, Masserano, Piacentino (D' Ara- 
gona), Modenese (Coppi, Bellardi), Bolognese (Foresti, 
Seguenza), Siena (Pantanelli), Orciano (Lawle}'),Livourno 
(Calerini), Altavilla (Ciofalo), Gallina. 

55. RiNGiCDLA coNFORMis, Montcrosato. 

R. conformis, Seguenza, Ringicole Italiane n" 2, p. i6, 
pi. I, fig. 2, 1881. 

Loc. Pliocène inférieur : Altavilla, Piacentino (D' Ara- 
gona). — Pliocène supérieur : Ficarazzi (Brugnone). — 
Quaternaire : Boveto. 

56. RiNGicuLA ExiLis, Eichwald. 

R. exilis, Seguenza, Ringicole Italiane n" 16, p. 56, 

1881. 

Loc. Miocène moyen : Superga (Bellardi). — Miocène 
supérieur : Stozzano (Bellardi), Modenese (Coppi), Ciminna 
(Ciofalo). — Pliocène inférieur : Modenese (Bellardi). 



— 13 — 

37. RiNGicDLA Gaudryana, L. Morlet. 

R. Gaudryana, Seguenza, Ringicole Italiane n° 13, p. 33, 
pi. Il, fig. 8, 8a, 1881. 

Loc. Miocène supérieur: Stozzano (Bellardi). — Plio- 
cène inférieur : Modcnese (Coppi), Bolognese (Foresti), 
Peccioli, Orciano (Lawley),Livorno (Caterini), Savona, Ge- 
nova (Issel), Osterla, Masserano, Altavilla (Brugnone), 
Ponte Granetello, Monte Santo Giuliano, près Callanis- 
setta (Brugnone). 

58. RiNGiCDLA Grateloupi, d'Orbigny. 

R. Grateloupi, Seguenza, Ringicole Italiane n°10, p. 29, 
p. II, fig. 42, 12 a, 1881. 

Loc. Miocène moyen : Superga (\1.), Baldissero (M.). 
— Miocène supérieur : Monte Gibio (Coppi, Bellardi), 
Tortonese (Bellardi), Ciminna (Ciofalo). — Pliocène infé- 
rieur : Modenese (Bellardi). 

40. RiNGicuLA LEPTOCHEILA, Bruguone. 

R. leptocheila, Seguenza, Ringicole Italiane n° 5, p. 45, 
1881. 

Loc. Pliocène inférieur : Romelta (prov. de Messine), 
Gallina (près Reggio). — Pliocène supérieur : Ficarazzi 
(Brugnone), Monte Pellegrino (Brugnone), Fiume Oreto 
(Brugnone). 

41. RiNGicuLA MARGiNATA, Deshayes. 

R. marginota, Seguenza, Ringicole Italiane n" G, p. 25, 
pi. I, fig. 5, 5 a, 1881. 



— 14 — 

Loc. Miocène supérieur : Benestare, Calabria. — Plio- 
cène inférieur : Astigiano (Bellardi). 

45. RiNGicuLA TouRN'ouERi, L. Morlct. 

R. Tournoueri, Seguenza, Ringicole Italiane n°21,p.40, 
pi. II, fig.4, 4 a, 4 6, 1881. 

Loc. Miocène moyen : Stilo (prov. di Reggio). — Mio- 
cène supérieur : Ciminna (prov. de Palerme), var. 1, 5 
(Ciofalo), Romelta (prov. de Messine), var. 2. 

48. RiNGicuLA AFRiCANA, L. Morlet. 

R. africana, Seguenza, Ringicole Italiane n° 9, p. 28, 
1881. 
Loc. Pliocène inférieur: Astigiano, Piacentino (D"^ Ara- 
gona), Altavilla, Buccheri (Brugnone). — Pliocène supé- 
rieur : Vallebiaia (Issel), Monte Mario (Rigacci). 

64. RiNGiGULA CHASSA, Segueuza. 

R. crassa, Seguenza, Ringicole Italiane n° 1, p. 15, pi. i, 
fig. 1,1a, 16, 1881. 

Loc. Miocène supérieur : Sassuolo, Tortonese (Bellardi). 
— Pliocène inférieur : Astigiano (Issel). 

65. RiNGicuLA HoERNESi, Scgucnza. 

R. Hoernesi, Seguenza, Ringicole Italiane n° 4, p. 18, 
pi. i, fig. 4, 4a, 4 6, 1881. 

Loc. Miocène supérieur : Baden Monte Solliano, près 
Sassuolo. 

66. RiNGiCDLA DOLiiFORMis, Scgucnza. 

R. doliiformis, Seguenza, Ringicole Italiane n" 7, p. 36, 
pi. i,fîg. 6, 6a, 66, 1881. 



— 15 — 
Loc. Miocène moyen : Sciolze (près Turin). 

C7. RiNGicuLA Calabha, Seguenza. 

R. Calabra, Seguenza, Le formazioni terz. nella prov. di 
Reggio (Calabria), p. 101 , pi. xi, 
fig. 3, 1879. 
— — Ringicolellaliane n^S, p.27, pl.i, 

fig. 7,7a, 7 6, 8, 8a, 1881. 

Loc. Miocène moyen : Sciolze (près Turin). — Miocène 
supérieur : Modenese (Coppi, Rellardi) avec les var. 1 et 
2, Slazzano (Tortonese) (Bellardi), Benestare (Calabria), 
avec les diverses variétés. — Pliocène moyen : Modenese 
(Bellardi). 

68. RiNGicuLA Placentina, Seguenza. 

R. Placentina, Seguenza, Ringicole Ttaliane n°12, p. 32, 
pi. Il, fig. 2, 2a, 2 6, 1881. 

Loc. Pliocène inférieur : Piacenlino (D' Aragona). 

69. RiNGicuLA Taurinensis, Seguenza. 

R. Taurinensis, Seguenza, Ringicole Italianen" 15, p. 56, 
pi. II, fig. 3, 3a, 3 b, 1881. 

Loc. Miocène moyen : Collines de Turin (Bellardi). 

70. RiNGiCDLA Mari^, Scgucnza. 

R. Mariœ, Seguenza, Ringicole Italiane n° 19, p. 39, 
pi. II, fig. 6,6a, 7, 7a, 1881. 

Loc. Miocène moyen : Turin (Bellardi). 

71. RiNGICULA CANCELLAR01DES, ScgUCnza. 

R. cancellaroides, Seguenza, Ringicole Italiane n° 24, 
p. 44, pi. II, fig. H, Ha, 1881. 



- 16 - 
Loc. Miocène supérieur : Sassuolo(!VIodenese). 

72. RiNGiCDLA CALABRO-sicuLA, Seguenza. 

R. calabro-sicula , Seguenza, Le formazioni terziarie nella 

prov.'diReggio(Calabria), 
p. 252, pi. XVI, fig. 13, 
13 a, 1880. 
— — Ringicole Italiane n° 26, 

p. 46, 1881. 

Loc. Pliocène inférieur : Gailina, près Reggio (Cala- 
bria), Calatabiano (Sicilia). 

M. G. Vasseur cite, dans sa thèse pour le doctorat 
es sciences, une Ringicule nouvelle, d'une forme tout à 
fait inédite. Quoique cette espèce ne soit encore que ma- 
nuscrite, nous croyons devoir la signaler. 

73. RiNGicuLA MoRLETi, G. VasseuF, ms. 

Loc. Terrains tertiaires de la Bretagne. 

L. M. 



EXTRAIT DU NUMÉRO DE JUILLET 1882 

du 
JOURlVAIi DE CO^rCHYIilOIiOCilE 

PUBLIÉ PAR H. CROSSE, 

RUE TRONCHET, 25, 
PARIS. 



Paris. — lunpriiBËrie de Mme veuve Bouchard-Huzard, rue de l'Eperon, 5 ; 
J. TKEMBLAY, gendr* et gucces«eur. 



Journal de Conchyliologie. 1882 



Cajoieti^ . </ 



TI.. IX. 

2 






^ yru^n^cJsi (^ ' ' 



^/i.f{ ornées a eA< ■ V . 






X,y^(oU.5tA^. i-O^.-^y 



y> 



mcjicula Cabrai , Morlet. 

SeTieqalensis, Modcl. 

admiralD-ili s, Morlet. 

S cWtnnber^eTi, Morlet. 



J^yj.^i\y/ii^, _Pa/'is. 



5. Rmtjicula Eezançoni, var. Cuisensis. 

6- R Lanqlasseï, Morlet. 

7. R Leoqnaneiisi s, Morlet. 

8. R semiclecora-ta, Morlet. 



t